Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

En prévision du mois de ramadhan

Ouverture de marchés de proximité à Bouira

Ahmed Goumri, directeur du commerce et du contrôle des prix de Bouira. © D. R.

Ils seront implantés dans les communes de Sour El-Ghozlane, M’chedellah, El-Hachimia, Aïn Bessam et le chef-lieu à partir du 2 mai prochain.

Le directeur du commerce et du contrôle des prix (DCP) de Bouira, Ahmed Goumri, a annoncé l’ouverture de cinq marchés de proximité “spécial Ramadhan” dans les communes de Bouira, Sour El-Ghozlane, M’chedellah, El-Hachimia et Aïn Bessam, et ce, à partir du 2 mai prochain. “Grâce à ces marchés, nous renverserons la vapeur en stabilisant davantage les prix au profit exclusif des citoyens aux bourses modestes”, dira le DCP de Bouira. Pour ce dernier, les opérateurs économiques locaux, dont des propriétaires d’unités de production de semoule, de tomate, des agriculteurs, des grossistes et des importateurs, ont été invités à présenter leurs marchandises au niveau de ces structures commerciales. De plus, selon M. Goumri, ses éléments veilleront au respect des conditions d’hygiène et des règles de transparence dans les diverses transactions commerciales tout en se fixant comme objectif la stabilité des prix. À ce titre, il indiquera que son département a mis en place un programme spécifique de lutte contre les activités commerciales illicites, le contrôle de la qualité et des prix des différents produits alimentaires, en particulier ceux de large de consommation. 

Ainsi, pour parer à toutes ces activités néfastes, lesdits services ont mis en place une armada de contrôleurs qui sillonneront les plus lointaines contrées de la wilaya tout au long de la semaine, y compris les jours de repos. “Celle-ci sera constituée de 61 brigades dont 24 s’occuperont essentiellement du volet de la qualité et les six restantes s’attelleront au contrôle des prix”, a-t-il souligné. Ce responsable a tenu à préciser que ses services ont maintenu la restriction de la non-délivrance des autorisations pour l’exercice de l’activité de pâtisserie orientale, notamment la fameuse zlabia, et ce, pour des raisons de santé publique et d’hygiène. Sur le registre de la disponibilité du lait en sachet, le DCP de Bouira s’est montré plus que rassurant en affirmant que “le lait sera disponible et aucune pénurie n’est à prévoir”. Pour ce faire, le directeur du commerce de Bouira annoncera une augmentation significative du quota alloué à la wilaya, lequel devrait, selon notre interlocuteur, passer de 137 000 à 200 000 sachets par jour. “Normalement tout est ficelé avec les services de l’Onil (Office national interprofessionnel du lait, ndlr) pour nous octroyer 80 000 sachets supplémentaires”, fait-il savoir. À titre indicatif, les laiteries de Kadiria et de Aïn Lahdjer produisent 360 000 sachets par jour, alors que la consommation moyenne journalière à Bouira est estimée à 220 000 sachets. 
En outre, le DCP de Bouira a souligné que son département a pris certaines mesures, notamment en matière d’approvisionnement et de contrôle. Selon la même source, la wilaya compte huit unités de production de farine et une unité pour la semoule et cinq points de vente. 
Pour le contrôle de la qualité et de la pratique commerciale, les services du commerce ont mobilisé 124 agents formant 27 brigades pour le contrôle de la qualité et 74 agents formant 37 brigades pour le contrôle de la pratique 
commerciale.
 

RAMDANE BOURAHLA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER