Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Khemis El-Khechna (BoumerdÈs)

Pénurie de lait en sachet

En l’absence de distributeurs de lait, les commerçants ne parviennent pas à satisfaire la demande.© D.R.

Le sachet de lait se fait rare dans la plupart des communes de la wilaya de Boumerdès, notamment à Khemis El-Khechna, chef-lieu de daïra.

Chaque jour, de longues files d’attente se constituent devant les rares épiciers qui sont alimentés par la laiterie de Boudouaou, a-t-on constaté lors de notre virée devant les différentes épiceries de la ville. Selon un vendeur de lait, cette crise est engendrée par le nombre insuffisant de distributeurs. “Ce n’est pas normal que pour une daïra de 150 000 habitants, il n’existe qu’un seul distributeur de lait! Ce dernier nous dicte sa loi pour nous distribuer le lait en sachet. Pis encore, il nous force à prendre le lait de vache en même temps que le lait pasteurisé en sachet. Selon ce distributeur, c’est l’usine qui l’oblige à cette vente concomitante”.  Selon notre interlocuteur, un seul distributeur ne suffit pas. “À Khemis El-Khechna, il existe plusieurs points de vente de lait, entre autres au centre-ville, aux 600-Logements, 90-Logements, Plateau, Chareb Aoudou et Badr Eddine. Chaque jour, un point de vente est approvisionné, ce qui contraint le citoyen à acheter plusieurs sachets de lait et cela accentue la demande et augmente la crise”.
Les vendeurs de lait à Khemis El-Khechna souhaitent que les services concernés mettent deux ou trois distributeurs à Khemis El-Khechna pour atténuer la crise et éviter la vente concomitante ainsi que ces files d’attente où parfois des clients retardataires ne trouvent rien. Par ailleurs, on a appris que certains épiciers situés en dehors du centre-ville ne respectent pas le prix fixé par l’État, c'est-à-dire 25 DA le sachet. Ces derniers profitent de la crise pour l’augmenter de 2,5 DA au sachet pour le vendre à 27,50  DA. Les citoyens que nous avons rencontrés souhaitent que le lait en sachet soit disponible chaque jour chez les épiciers spécialisés et au prix fixé par l’État


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER