Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’ALGÉRIE PROFONDE / Centre

Blida

Plan d’action pour parer au déficit en eau potable

©D. R.

Pour faire face au déficit en eau potable dans la wilaya de Blida durant l’été et pour ne pas vivre le même calvaire du manque d’eau enregistré l’an dernier, la direction des ressources en eau de la wilaya de Blida prépare un plan d’action. La direction compte mettre en service 43 forages, réhabiliter 8 autres, réaliser et mettre en service 5 ouvrages de stockage d’une capacité totale de 16 500 m3. Il s’agit aussi de réaliser une conduite longue de près de 52 km de différents diamètres et la réhabilitation de 16 stations de pompage, suivies de 5 autres. Toutes ses opérations seront renforcées également par la mise en service de deux stations de traitement d’eau. Un programme d’investissement est prévu pour l’année 2018 qui comprend la réalisation de 33 forages, la réhabilitation de 8 autres, la rénovation et la réhabilitation des réseaux à travers les communes de Blida, Béni Mered, Ouled Yaïch, Bouarfa, Meftah, Larbaâ, Ouled Slama, Soumaâ, Mouzaïa et El-Affroun. Dans ce cadre, le wali de Blida, M. Mustapha Layadhi, a réuni les responsables de cette direction pour s’enquérir des mesures prises afin d’assurer une alimentation correcte en eau potable à travers les 25 communes de la wilaya. Selon le directeur des ressources en eau, 12 communes sur les 25 sont desservies au quotidien, 9 communes reçoivent de l’eau un jour sur deux et les quatre communes restantes en un jour sur trois ou plus. Pour rappel, les ressources en eau de la wilaya de Blida qui compte une population de plus de 1,2 million d’habitants, sont constituées à partir de la nappe phréatique de la Mitidja à raison de 71%, du captage des sources avec 13% et à 16% à partir de la station de pompage d’Alger SPA3. C’est la région est de la wilaya qui enregistre le plus grand déficit en eau potable dont les responsables du secteur sont à pied d’œuvre pour trouver une solution durable afin d’assurer l’eau pour cette partie de la population de la wilaya de Blida.

K. FAWZI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER