Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Préservation de l’environnement à LAGHOUAT

Plusieurs opérations concrétisées

© D. R.

Plusieurs opérations susceptibles de promouvoir les conditions de prise en charge de l’environnement ont été concrétisées dans la wilaya de Laghouat, a-t-on appris des services de la wilaya. Ces opérations ont porté sur l’extension du centre d’enfouissement technique (CET) dans la commune de Bennacer Benchohra, l’équipement du centre de déchets inertes, l’éradication de l’ancienne décharge de la commune d’El-Kheneg avec la réalisation sur le site d’une clôture extérieure et l’équipement d’un forage, en attendant le parachèvement d’une opération de boisement dans cette zone, a-t-on signalé. Elles devront s’ajouter à d’autres projets retenus en faveur de la wilaya, à l’instar de la poursuite du chantier du parc citadin au niveau du centre de loisirs de M’righa, à l’entrée nord du chef-lieu de la commune de Laghouat.
La direction de l’Environnement vient également de lancer une étude de réalisation d’un plan d’aménagement urbain, dont la dernière phase sera réceptionnée prochainement. Le secteur compte dans cette wilaya deux CET, un centre de déchets inertes à Laghouat et Aflou, ainsi que trois décharges contrôlées au niveau des communes d’Aflou, In-Madhi et Bellil à quelque 90 kilomètres au sud de Laghouat, selon la même source.
Par ailleurs, outre les effets dévastateurs des huiles Askarels et PCB dont la région a payé et paie encore un lourd tribut en matière de propensions de maladies dues au cancer, des citoyens de cette wilaya agropastorale sont encore hantés par les dégâts engendrés par la furie de l’oued M’zi en 2016 avec ses effets néfastes pour l'environnement. En effet, approchés par Liberté, beaucoup d’entre eux ont évoqué l’impact écologique de cette catastrophe naturelle causé particulièrement par la rupture d’un pipeline dont le contenu toxique et cancérigène s'est déversé à même le lit de l’oued M’zi qui les a charriés partout contaminant sans doute, le sol, la faune, la flore et la nappe phréatique. D’où la nécessaire prise en charge de l’environnement dans cette wilaya agropastorale.


BOUHAMAM AREZKI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER