Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Commune de Kadiria (BOUIRA)

Prolifération des décharges sauvages

©D. R.

La problématique des décharges sauvages dans la commune de Kadiria (33 km à l’ouest de Bouira), ne cesse de faire grincer les dents et provoquer l’ire des citoyens. Ces derniers, ulcérés par la gravité de la situation, ont décidé d’interpeller les pouvoirs publics, notamment leur P/APC sur ce désastre éco-sanitaire, à travers une requête dont une copie a été remise à Liberté. Dans leur missive, les requérants se disent exaspérés par la prolifération de ces décharges sauvages et déplorent l’inertie des autorités locales, afin d’y mettre un terme. “Notre commune est devenue une décharge à ciel ouvert et le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur”, s’alarment ces citoyens qui se disent être soucieux de leur santé et celle de leurs enfants, ainsi que de leur environnement. Selon les signataires de ladite pétition, la plupart des villages et hameaux de Kadiria sont devenus des décharges où tous les déchets s’entassent, sans que les autorités locales bougent le petit doigt. “Notre commune après avoir été un exemple de propreté, est en train de crouler sous les déchets jetés n’importe où (…). Aucun espace n’est épargné”, est-il mentionné. Par cette missive, les citoyens de Kadiria disent vouloir interpeller pour la énième fois les pouvoirs publics sur la nécessité de mettre un terme au déversement des détritus à proximité de leurs habitations. Selon eux, ces décharges sauvages représentent un danger sanitaire : “Pourquoi devons-nous supporter les odeurs répugnantes qui émanent de ces dépotoirs ? Nous sommes des êtres humains et non des bestiaux”, se sont-ils indignés, avant d’exhorter leur édile à prendre ses responsabilités, dans le but de mettre un terme à ce désastre éco-sanitaire. Le maire de Kadiria, Moussa Khither, a joint sa voix à celle de ses concitoyens, en appelant les services concernés, notamment les services de la direction de l’environnement à lui prêter main-forte, en vue de combattre ce fléau. Tout d’abord, le P/APC de Kadiria a tenu à rappeler qu’en 2013, lui et son équipe ont proposé la création d’un centre d’enfouissement technique (CET), et ce, dans le cadre du plan d’aménagement de la wilaya (PAW). Cependant et selon cet élu, cette proposition n’a toujours pas trouvé d’écho favorable. Mieux encore et à en croire le maire de Kadiria, en 2015, une proposition de création d’une décharge publique gardée, a été soumise aux services de la direction de l’environnement, et une assiette foncière, dans la localité d’El-Hdadiche a été sélectionnée. Là encore, soulignera cet élu, cette proposition a été rejetée faute des subventions nécessaires. En évoquant les difficultés financières de sa commune, le maire précise également que la situation financière critique dans laquelle se trouve sa municipalité, ne permet pas à cette dernière de s’attacher les services d’une entreprise de gestion des déchets, comme c’est le cas à Lakhdaria ou bien au chef-lieu de la wilaya. Devant cet état de fait, le maire de Kadiria s’en remet au wali, ainsi qu’au directeur de l’environnement, pour, selon ses dires, mettre un terme définitif à la prolifération des décharges sauvages dans sa commune.

RAMDANE B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER