Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

SDC de Médéa

Rencontre sur les modalités de dédommagement

©D. R.

De par son statut de société citoyenne à l’écoute des citoyens, la Sonelgaz œuvre à mettre en place les conditions nécessaires à même de garantir confort et sécurité à ses clients et à répondre à leurs doléances en cas de pertes subies lors de coupures ou de surtension. C’est à ce propos que la direction de la SDC de Médéa a organisé, lundi, une rencontre avec plusieurs acteurs de la société civile et la presse sur les modalités de dédommagement des suites de coupures d’énergie électrique et gazière. Dans son exposé sur le thème des indemnisations, le chargé du contentieux a indiqué que le nombre de réclamations reçues par les services de la SDC des suites de préjudices causés par les coupures de courant électrique et les surtensions est relativement modeste, variant entre 22 et 15 dossiers de demandes d’indemnisation déposés entre 2012 à 2018. Pour permettre aux clients de l’entreprise de faire valoir leurs droits des suites d’une perte d’équipements électriques et électroniques, il est demandé la fourniture d’un dossier composé d’une déclaration dans un délai ne dépassant pas 7 jours, d’une facture détaillant le coût des pertes matérielles subies ou leur coût de réparation accompagnée de la dernière quittance de consommation d’énergie. La compagnie algérienne des assurances (CAAT) auprès de laquelle le groupe Sonelgaz est domicilié reçoit les dossiers de demande d’indemnisation et les exécute après vérification et expertise, comme c’est par exemple le cas du sinistre survenu à l’usine Saidal de Médéa en 2016 ayant donné lieu à un dédommagement d’un montant de 4 250 000 DA. Le directeur de l’agence CAAT de Médéa a affirmé que tous les cas expertisés ont été normalement pris en charge et honorés sauf en ce qui concerne les dossiers qui n’ont pas été expertisés faute de pièces justificatives comme exigé par la réglementation. Le problème de regroupement des compteurs que certains désignent comme principal responsable de plusieurs incendies sera réglé dans les prochains mois, après installation de nouveaux moyens techniques plus intelligents dont la faisabilité est en cours d’étude.

M. EL BEY


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER