Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Ouadhias (Tizi Ouzou)

Risque d’affaissement au CEM de Tizi n’Tleta

Les parents d’élèves du CEM de Tizi n’Tleta (important chef-lieu communal relevant de la daïra des Ouadhias, à 25 km au sud de Tizi Ouzou) ont interdit, avant-hier à leurs enfants, d’entrer dans les classes de leur collège de peur que le bloc pédagogique, menacé par un affaissement, ne s’écroule sur leur tête. “Nous avons accompagné nos enfants, mais nous avons décidé de leur interdire l’accès au bloc pédagogique, car depuis le 23 décembre, un affaissement de la bâtisse menace les classes d’effondrement, d’autant plus qu’une grande crevasse est apparente au milieu de l’immeuble. C’est dire que la vie des élèves est réellement en danger et leurs parents sont fortement préoccupés par une telle situation”, nous confie un parent d’élève, visiblement intrigué par ce danger imminent. Selon nos informations, une commission a été dépêchée sur les lieux, tout récemment, par la direction de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou qui a dressé un constat des lieux. Cependant, jusqu’au jour d’aujourd’hui, rien n’a été décidé à ce sujet et le danger plane toujours sur la tête des élèves et de leurs enseignants. Les parents ont exigé le déplacement immédiat du CTC pour juger de la solidité de cet établissement pour prendre éventuellement des décisions urgentes et parer à toute situation fâcheuse, d’autant plus qu’une série de fortes intempéries est déjà annoncée pour les prochains jours. C’est ainsi qu’une réunion d’urgence a été tenue dans la matinée entre une délégation de parents d’élèves, le maire de Tizi n’Tleta, le chef de la daïra des Ouadhias et le directeur du collège pour décider des suites à donner à cette affaire. Si les parents ont accepté de laisser leurs enfants reprendre les cours, les enseignants de leur côté n'étaient pas de cet avis et ont carrément refusé de rejoindre les classes. “Nous n’avons même pas été associés à la réunion. Ne sommes-nous pas concernés par ce problème ? Ne sommes-nous pas en danger ?”, s’interrogera l’un des professeurs de l’établissement. En tout cas, cet affaissement pourrait perturber la scolarité des élèves si son état venait à s’aggraver dans les prochaines heures. Par ailleurs, nous avons appris que même la chaudière de cet établissement est défectueuse, si bien que les salles ne sont pas bien chauffées. Et le problème est de savoir s’il est prévu une solution d’urgence afin d’éviter une éventuelle catastrophe dont les conséquences ne seraient que désastreuses pour les élèves et leurs enseignants. Et si les élèves ont finalement repris le chemin des classes hier, il n’en demeure pas moins que les élèves, les enseignants et les parents d’élèves craignent le pire, car le spectre d’une catastrophe n’est malheureusement pas à écarter au CEM de Tizi n’Tleta.


O. Ghilès

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER