Scroll To Top
FLASH
  • Un observateur du candidat Abdelmadjid Tebboune est mort dans un bureau de vote à El Bayadh (source direction de campagne).
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Établissement Public Hospitalier de Bordj Menaiel (Boumerdès)

Rush incessant des patients


La forte pression due au nombre important de malades affecte notamment les services de gynécologie, des urgences, de radiologie et de médecine interne.

Dans le rapport dédié au secteur de la santé établi par des membres l’APW, ces derniers ont tenu à signaler la forte pression que subissent les praticiens des différents services de l’hôpital de Bordj Menaiel, une remarque qui revient chaque fois dans ce rapport rendu par la commission de l’APW.
La forte pression due au nombre important de malades, dont souffrent les différents services, notamment les services de gynécologie, des urgences, de radiologie et de médecine interne, est également décriée par les patients. “Ma femme doit subir une intervention à la vésicule, mais le médecin lui a donné un rendez-vous pour le mois de février, or son cas est grave, elle souffre en permanence”, déplore un homme qui accompagnait son épouse.
Un autre citoyen nous a fait part d’une mésaventure qu’il a vécue au service chirurgie, où l’appareil radio était en panne, après quoi il a été orienté au service des urgences, où se trouve un autre appareil de radiologie, mais là-bas les infirmiers ont refusé de lui faire le cliché, parce que son cas n’était pas urgent, avant qu’il ne décide de le faire chez un privé non loin de l’hôpital.
De son côté, la directrice de cet établissement, Mme Amelal, n’a pas nié l’existence de certaines lacunes liées notamment au manque de médecins radiologues et réanimateurs. Elle a tenu à préciser que l’hôpital de Bordj Menaiel procure des soins H/24 à une population qui dépasse 300 000 habitants, auxquels s’ajoutent des citoyens qui viennent se faire soigner des wilayas limitrophes, ce qui requiert d’énormes efforts de la part du personnel.
Chiffres à l’appui, la responsable de cet EPH a tenu à écarter tout soupçon de négligence de la part du personnel praticien de l’EPH Colonel-Ouamrane, composé de 74 médecins spécialistes, 41 généralistes, 3 pharmaciens et 267 paramédicaux. D’après les statistiques qu’elle a avancées, arrêtées au mois de septembre dernier, 2002 accouchements, dont 459 césariennes, ont eu lieu au service de gynécologie, obstétrique, mais aussi 101 276 cas d’urgences médicales pris en charge, 3312 actes opératoires, ainsi 46 374 consultations spécialisées assurées aux patients, dont 4180 consultations externes, qui sont effectuées dans les polycliniques. Quant au service d’hémodialyse géré par 3 néphrologues et qui dispose de 10 générateurs, 36 malades bénéficient de 3 séances d’hémodialyse par semaine. Aucun malade supplémentaire ne peut être pris en charge, sauf en cas de décès des 36 malades, ou si l’un d’eux reçoit un rein d’un donateur.


N. OUHIB

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER