L’Algérie profonde / Centre

Le ministre des Transports l’a annoncé hier

Sétif : le tramway en exploitation à la fin de l’année 2017

Le tramway de Sétif sera prêt pour l’exploitation à la fin de l’année 2017 pour “améliorer le plan de circulation de la ville à qui il apportera une dimension esthétique certaine”, a affirmé hier à Sétif le ministre des Transports, Amar Ghoul. Des instructions ont été données pour “réduire les délais de réalisation de ce projet qui constitue une des plus importantes opérations attendues par les habitants de la région”, a souligné le ministre en donnant, au Centre de maintenance d’El-Hassi (est de Sétif), le coup d’envoi des travaux de la première ligne sur 22,4 km.
Cette première ligne est constituée de deux tranches. La première, d’un linéaire de 15,2 km et comportant 30 stations, reliera El-Bez (ouest de la ville) aux principales cités d’habitation et aux deux pôles universitaires, tandis que la seconde (7,2 km) fera la jonction entre le carrefour de la wilaya et la gare routière intermodale projetée à Aïn Trick, au sud de la ville de Sétif, selon les explications du bureau d’études turc chargé de la conception de l’avant-projet détaillé. Le tramway de Sétif, dont la réalisation ne connaîtra “aucune entrave technique du fait de la topographie plate de la ville” comprendra, au total, 40 stations, 5 pôles d’échange et 7 parcs relais pour faciliter l’inter-modalité avec les autres de transports existants actuellement, a-t-on expliqué. M. Ghoul a insisté sur l’importance à accorder à la formation de jeunes techniciens et ingénieurs dans le domaine de l’entretien dans les différents domaines liés à l’exploitation de moyen de transport en “tirant profit des expériences des tramways déjà opérationnels dans d’autres wilayas”. Le ministre a appelé à vérifier avec précision l’exigence de sécurité des piétons, y compris dans la pose des signalisations à travers les quartiers que le tramway aura à traverser, en tenant compte, au début de l’exploitation, de la “nouveauté” que représentera ce moyen de transport. Dans la base de vie du groupe chargé de la réalisation, M. Ghoul a exhorté les responsables locaux à veiller à la “complémentarité” des divers modes de transports et à tenir compte des spécificités locales dans l’exécution de ce projet qui aura un “impact réel sur la modernisation de la ville de Sétif”. Le ministre a également inspecté, au cours de sa visite de travail, le chantier de doublement et de modernisation de la ligne ferroviaire Sétif — El-Guerrah (Constantine) sur 118 km, lancé en 2007 pour 13 milliards de dinars.
Il a mis, à cette occasion, un accent particulier sur l’accélération des travaux pour livrer les 38 km restants “courant 2015”. Exhortant les entreprises de réalisation à améliorer le rythme des travaux de sorte à terminer les travaux de doublement en 2016, M. Ghoul a également indiqué que deux autres projets ferroviaires pour relier Sétif à Jijel et à Batna sont actuellement “en cours d’étude”. Le ministre a aussi relevé le “grand intérêt” accordé par son département à ce projet stratégique qui s’inscrit, a-t-il souligné, dans le cadre de la politique nationale d’ouverture des ports sur la région des Hauts-Plateaux en raccordant Sétif et Batna aux infrastructures portuaires de Jijel, de Béjaïa et de Skikda.
Il a également appelé à une plus grande coordination entre ces trois wilayas pour “trancher définitivement” la question du tracé, et ce, “au cours du premier trimestre de 2015”, afin de passer à l’étape des études et de la préparation du lancement des travaux. Sur les ondes de la Radio nationale de Sétif, le ministre a évoqué plusieurs questions liées au transport en Algérie dont le renouvellement de la flotte d’Air Algérie au moyen de 16 nouveaux aéronefs et le nouveau code relatif au transport aérien qui sera présenté au Parlement “dans les prochains jours”.