Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Le CEM Naït Malek-Mohand Akli DE Timizart menace ruine

Sit-in des parents d’élèves aujourd’hui à Tizi Ouzou

Le CEM Naït Malek-Mohand Akli. © D. R.

Ils avaient précédemment, dans leur lettre de doléances, rappelé de nombreuses carences

Visiblement exaspérés par toute une liste de requêtes qui, apparemment, n’ont eu aucun écho favorable auprès des responsables de la direction de l’éducation de Tizi Ouzou, les parents d’élèves du CEM Naït Malek-Mohand Akli de Timizart, importante commune relevant de la daïra d’Ouaguenoune, sont sortis de leur réserve depuis quelques jours déjà pour tirer la sonnette d’alarme face à la grave détérioration de cet établissement scolaire qui menace ruine.

Dans une énième missive adressée le 8 septembre au directeur de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou, avec ampliation adressée au wali et au P/APW de Tizi Ouzou, mais aussi au chef de daïra d’Ouaguenoune et au P/APC de Timizart, l’association des parents d’élèves réaffirme son inquiétude et son désarroi devant “l’état lamentable de cet établissement construit en 1994 en préfabriqué et qui est en état de dégradation avancée”. 

Dans leur lettre de doléances, les parents protestataires rappellent de nombreuses carences déjà constatées de longue date dans ce CEM, notamment “l’infiltration fréquente des eaux pluviales dans les salles de cours, les risques d’incendie à tout moment, le refus catégorique de Sonelgaz de brancher le gaz de ville pour non-conformité de l’établissement, la chaleur insupportable régnant durant les périodes de grosse chaleur, les difficultés d’hygiène et d’entretien des locaux et les risques d’effondrement des locaux par le poids excessif de la neige durant l’hiver”.

Il est vrai qu’en raison de déficit en infrastructures scolaires enregistré dans les années 80-90 à travers certaines contrées de Kabylie, plusieurs CEM avaient été construits à la hâte et en préfabriqué, mais comme le provisoire dure toujours en Algérie, les pouvoirs publics n’ont jamais pris les devants ni leurs responsabilités pour remplacer, entre-temps, ces écoles préfabriquées en dur jusqu’à ce que… mort s’ensuive !

Dans leur requête, les parents d’élèves de Timizart dénoncent aussi “la dégradation des salles de cours et de la cantine scolaire, la vétusté de la chaudière et des canalisations, l’effondrement de la clôture de l’établissement, ce qui engendre une insécurité totale pour les enfants, les enseignants et les usagers de la route”.

C’est ce qui fait que les parents d’élèves du CEM Naït Malek-Mohand Akli de Timizart se sont réunis samedi 7 septembre et ont décidé à l’unanimité d’organiser une journée de protestation par la fermeture de l’établissement, ce dimanche 15 septembre, et déclarent que “dans le cas de non-satisfaction de ces revendications, d’autres actions plus radicales seront envisagées”. 

Et dire que ce genre d’établissements scolaires réalisés en préfabriqué dans les “années de braises” auraient pu être remplacés aisément par des constructions en dur du temps où les fonds publics étaient plus conséquents qu’en cette période de disette et de crise financière. 
 

Mohamed Haouchine

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER