Scroll To Top

L’Algérie profonde / Centre

Afin de faire face aux pénuries

Un générateur d’oxygène pour la polyclinique de Bouzeguène

© D.R

Un générateur d’oxygène acquis il y a quelques jours par la polyclinique de Loudha-Guighil (commune de Bouzeguène) est en phase d’installation et sera opérationnel dans les toutes prochaines heures pour assurer les besoins en oxygène à tous les malades du service Covid-19 qui en manifesteraient le besoin. L’acquisition de cette centrale d’oxygène a été rendue possible grâce à la contribution de deux opérateurs économiques de la région, en l’occurrence Meziane Amroun et Hamid Kasmi. 

Grâce à ce générateur fabriqué en Allemagne, les pénuries d’oxygène feront partie, désormais, du mauvais souvenir du passé, puisque l’oxygène sera fabriqué localement. En raison du manque d’oxygène, la troisième vague de la pandémie de Covid-19 a été particulière violente dans toute la région, avec l’enregistrement de plusieurs dizaines de victimes dont certaines familles ont été partiellement décimées par le variant Delta. 

La mobilisation citoyenne a été particulièrement imaginative et efficace grâce notamment à une large partie de la diaspora qui a joué un rôle prépondérant dans la collecte de fonds nécessaires à l’achat et à l’envoi de dizaines de concentrateurs à la polyclinique et à leurs villages, lesquels ont soulagé de nombreux malades, grâce à l’envoi de nombreux concentrateurs qui ont atténué la pression sur la polyclinique et les malades en isolement dans leur village. 

Avec l’achat du générateur d’oxygène, dont la matière sera produite sur place, cette centrale pourrait produire, selon notre interlocuteur, l’équivalent de 20 à 30 bouteilles d’oxygène par jour, ce qui est fortement important pour faire face à un éventuel retour à grande échelle de la pandémie. “Depuis le mois de juillet dernier, on a soulagé la polyclinique grâce au concours de tout le monde, mais surtout, en collaboration avec mon ami Kasmi Hamid qui a équipé la polyclinique d’une grosse ambulance médicalisée, on a pu renforcer les capacités de l’établissement dans la prise en charge des malades.

On a procédé à la création d’un service Covid-19 en doublant la capacité de 10 à 20 lits avec prises d’oxygène individuelles. On a procédé à l’extension de l’oxygène jusqu’à la maternité, où on a installé trois autres prises d’oxygène”, nous dira M. Amroun. Le promoteur a beaucoup d’ambition puisqu’il compte aller plus loin en améliorant également les moyens pour le laboratoire d’analyses médicales et le service de radiologie avec des outils de travail ultramodernes qui seront d’un apport considérable pour les malades de la région, notamment ceux qui ne disposent pas de moyens. 

“Grâce à l’apport de tout le monde, on peut dire que l’EPSP de Bouzeguène est l’une des mieux équipées en Algérie. Tout en souhaitant la fin de cette tragédie due à la Covid-19, je pense que la région est mieux armée qu’avant pour faire face à toute éventuelle reprise des contaminations”, conclut notre interlocuteur. 

 


KAMEL NATH OUKACI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER