Scroll To Top
FLASH
  • Coronavirus: 166 nouveaux cas, 133 guérisons et 10 décès ces dernières 24h en Algérie (ministère)

L’Algérie profonde / Centre

Bouira

Un projet d’investissement touristique bloqué

Une dérogation spéciale du ministère de l’Agriculture est nécessaire pour la concrétisation de ce projet. ©D. R.

Le Calpiref s’est montré très intéressé par le projet et a donné son avis favorable. Néanmoins, la nature juridique de l’assiette de terrain reste une contrainte pour sa concrétisation. Le terrain relève du domaine forestier.

Pour promouvoir l’investissement privé, les pouvoirs publics ont mis en place plusieurs structures, tel le Calpiref (Comité d’assistance à la localisation, la promotion de l’investissement et à la régulation du foncier). Sa mission primordiale est l’accompagnement des investisseurs privés dans la concrétisation de leur projet, et ce, par la mise à leur disposition d’assiettes de terrains. Il oriente même les investisseurs dans le choix de projets. Dans la wilaya de Bouira, l’un des créneaux les moins prisés reste le tourisme de montagne et les parcs d’attractions. L’un des rares investisseurs privés, Idir Rabah, de la commune d’Ahl-El Ksar, qui s’est intéressé à ce secteur fait face à des entraves. Ledit promoteur a exercé auparavant dans la construction des ouvrages d’art et l’installation des manèges pour parcs d’attractions. Le site panoramique des deux montagnes de Melaoua (commune Ahl-El-Ksar) l’ont inspiré. Il a déposé un dossier d’investissement au Calpiref de la wilaya de Bouira pour la réalisation d’un parc d’attractions. Le projet comporte de multiples manèges, aires de jeux nautiques, toboggans, zone de sport, structure gonflable, espace botanique, cafétéria, restaurant, espace de projection et un hôtel. Un projet dont l’objectif essentiel est de promouvoir l’activité. Il prévoit même un téléphérique entre les deux collines. Ce site est situé au carrefour d’importantes localités de la région. Il est à moins de 25 km du chef-lieu de wilaya, à 20 km de M’chedallah et à 5 km de l’autoroute Est-Ouest. Le Calpiref s’est montré très intéressé par le projet et a donné son avis favorable. Néanmoins, la nature juridique de l’assiette de terrain reste une contrainte pour sa concrétisation. Le terrain relève du domaine forestier. Ainsi, une dérogation spéciale du ministère de l’Agriculture est nécessaire pour la concrétisation du projet. Pour l’investisseur, ledit lieu relève du domaine des forêts mais n’est pas un massif forestier proprement dit. Il n’est couvert que de buissons ou de massifs, mais pas d’arbres. Des correspondances ont été adressées au directeur général des forêts, au ministre d’Agriculture et au ministre du Tourisme pour lever cette entrave et autoriser l’implantation du projet sur ce site.

A. D.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER