Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Chômage à Médéa

Un taux contrastant avec la réalité

© D.R

Communiqué par la direction de l’emploi, jeudi dernier, le taux de chômage de la wilaya estimé à 8,99%, en baisse de 0,87% par rapport à celui présenté dans le bilan de l’emploi en novembre 2018, semble loin de refléter la réalité économique locale. L’élaboration des statistiques d’une manière générale et de l’emploi en particulier obéit à des motivations variées dans l’objectif de trouver des explications aux phénomènes économiques et sociaux pouvant apparaître dans un contexte donné. 

De l’ordre d’environ de 2% inférieur au taux de chômage en Algérie, estimé à plus de 11% par l’Office national des statistiques (ONS), le taux de chômage de la wilaya de Médéa peut paraître surestimé eu égard au gel des recrutements dans la quasi-totalité des secteurs économiques. Même le secteur de l’industrie de la chaussure, qui a été, jadis, très florissant dans la wilaya, a subi de plein fouet les effets de la crise, n’ayant pu résister à la concurrence des produits venus d’ailleurs, notamment ceux importés d’Europe et d’Asie. Les chiffres relatifs à l’emploi présentés devant les élus de l’APW, faisant état de la création de 26 628 microentreprises à travers les différents dispositifs Ansej, Angem et Cnac, n'ont généré dans leur ensemble que 39 315 emplois, volume sans grand effet sur le niveau de chômage. Comme mesures suggérées pour redynamiser l’emploi, la relance de l’activité de l’usine de céramique de Mezghenna près de Tablat, fermée depuis des années, sujet qui a été au centre de l’intérêt par la mise en œuvre des procédures administratives auprès de l’administration des domaines pour sa réouverture. Traditionnellement pourvoyeur d’emploi, le secteur agricole va être mis à contribution par l’entremise de l’investissement dans le cadre de la concession dans les périmètres agricoles désignés au profit des personnes qui le désirent parmi les agriculteurs et les éleveurs. 
Dans le but d’encourager l’investissement et l’accompagnement des porteurs de projets, il est même proposé l’organisation d’un colloque national sur le financement islamique auquel seront conviés, outre le Conseil islamique, les organismes bancaires tels que : Al Baraka et Essalam, est-il annoncé. 
En outre, la promotion des activités productives du monde rural dans le cadre du partenariat entre l’Algérie et l’Union européenne, qui a été récemment mis en œuvre, inclut 4 communes parmi les plus pauvres de la wilaya de Médéa dans un programme de création d’emplois durables.


M. EL BEY


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER