Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Les cascades d’Oued El-Berd (Sétif)

Une destination prisée par les visiteurs

Les cascades d’Ouled Ayad, un havre de fraîcheur et de paix. © Amar Loucif

“Moi je suis né en France. Chaque année, je viens visiter les cascades avec ma famille pour nous ressourcer et profiter de la fraîcheur”, dira Salah, un émigré de 45 ans.

Les cascades d’Ouled Ayad, appelées communément les sources, situées dans la commune d’Oued El-Berd (50 km au nord de la wilaya de Sétif), attirent de plus en plus des visiteurs qui viennent chaque jour des quatre coins du pays mais aussi de l’étranger pour s’y ressourcer et chercher la fraîcheur. Lors de notre visite dans ce site paradisiaque, nous avons remarqué le stationnement d’une centaine de véhicules immatriculés dans différentes wilayas. Aussi, certains véhicules portent des plaques d'immatriculation françaises. Âgé de 45 ans, Salah, un émigré de Lyon, a confié à Liberté qu’il visite cet endroit connu par ces eaux toujours fraîches pour la cinquième fois. “Moi je suis né en France. Depuis quelques années, je visite régulièrement ma famille à El-Ouricia. Chaque année, je viens visiter les cascades avec ma famille pour nous ressourcer et profiter de la fraîcheur”, dira notre interlocuteur. Ce dernier n’a pas manqué d’ajouter que l’état de dégradation de l’axe routier qui permet l’accès à cet endroit demeure le point noir : “Outre l’exigüité de cette piste en lacets, cette dernière est impraticable. Ce site mérite une attention particulière pour le rendre plus attractif.” Formé de cinq cascades, le site des sources attire aussi des visiteurs issus des villes côtières. C’est le cas d’Ahmed, la cinquantaine, originaire de Jijel. “Je visite ces cascades depuis 2001. Ici, j’apprécie le calme et la fraîcheur des lieux. Durant l’été, je viens souvent en compagnie de ma famille”, ajoute-t-il. Pour sa part, Ouahiba, 51 ans, d’Alger, a indiqué qu’elle est venue avec les membres de sa famille pour voir ces cascades qui sont d’une beauté particulière. Également, elle a mis l’accent sur la réalisation des aires pour les familles. En dépit des appels répétitifs des visiteurs pour la prise en charge des créances enregistrées, les autorités locales font la sourde oreille.
Selon Omar Sellam, propriétaire d’une gargote, l’ancien wali de Sétif, Mohamed Bouderbali, qui avait visité le site, avait promis de prendre en charge la réhabilitation du chemin vicinal et le raccordement des gargotiers au réseau d’électricité. “Nous essayons d’accueillir les visiteurs comme nous pouvons. Nous interpellons les autorités locales de renforcer la sécurité pour mieux exploiter le site. Actuellement, les familles ne peuvent pas accéder à toutes les cascades, notamment celles qui se trouvent dans le sommet de la montagne”, expliquera notre interlocuteur. Par ailleurs, le projet d’installation des quatre kiosques en bois initié par la conservation des forêts est à l’arrêt, faute d’assiette foncière selon notre source.  


Amar LOUCIF

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER