Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Le ministre des ressources en eau à Boumerdès

Une nouvelle station de pompage inaugurée à Boudouaou

©D. R.

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a affirmé avant-hier à Boumerdès que son département prévoyait d’atteindre, d’ici deux ans, une capacité de traitement des eaux épurées de 1,2 milliard m3/an. “La réutilisation des eaux épurées qui vise à faire l’économie de l’eau est un acte stratégique de la politique du secteur”, a indiqué le ministre, ajoutant que “la réutilisation de cette eau sera d’un grand soutien à l’investissement dans le domaine agricole  et un apport considérable pour l’économie de l’eau”.
Il cite, à titre d’exemple, la wilaya de Boumerdès qui a bénéficié au titre du plan quinquennal en cours d’un projet d’irrigation d’une surface de  20 000 hectares.
Sur les pertes considérables d’eau enregistrées chaque jour, le ministre considère que c’est l’un des gros problèmes que rencontre le secteur de l’hydraulique en soulignant que cette situation est due essentiellement aux canalisations héritées par son secteur dans les communes, qui sont loin de répondre aux normes. “C’est pour cette raison que l’État a engagé un effort considérable de mise à niveau du réseau de distribution de l’eau”, a t-il expliqué, précisant que ce programme est lancé dans plus de 40 villes du pays dont 17 connaissent déjà un début des travaux en attendant l’achèvement des études pour les 23 villes restantes. Selon M. Necib, toutes les canalisations d’eau potable de toutes les grandes villes du pays seront mises à niveau d’ici 2020, ajoutant que son département va également engager des opérations de même type dans les agglomérations rurales et secondaires en collaboration avec le ministre de l’Intérieur.
Concernant les fosses septiques, le ministre a expliqué que le programme de l’éradication de ces fosses avance à une cadence satisfaisante en citant l’exemple de la wilaya de Boumerdès qui a éradiqué déjà plus de la moitié des 20 000 fosses septiques recensées, en attendant leur élimination  définitive d’ici 2018. C’est aussi la date butoir fixée par le ministre pour l’éradication des rejets vers la mer sur toutes les communes côtières du pays.
À noter que durant sa visite, M. Necib a inauguré une nouvelle station de pompage d’eau potable à Boudouaou d’une capacité de 5 200 m3/j qui va alimenter notamment les communes de la daïra de Khemis El-Kechna. Il a également inspecté l’unité d’épuration des eaux provenant du barrage de Keddara d’une capacité de 30 000 m3/ j, comme il a procédé à la mise en service d’un groupe de distribution d’eau potable à Benrahmoune, dans la commune de Corso.

M. T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER