Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Tourisme : SESSION EXTRAORDINAIRE DE L’APW DE BéJAïA

Une résolution adoptée

Session extraordinaire, tenue mercredi, à la salle des congrès de la wilaya. ©D. R.

Les membres de l’APW ont eu à débattre en plénière les recommandations formulées au sujet du secteur du tourisme, avant de les passer au vote dans l’après-midi.

À l’issue des travaux de sa session extraordinaire, tenue mercredi, à la salle des congrès de la wilaya, consacrée à l’examen de la situation de la saison estivale de l’année en cours, l’Assemblée populaire de wilaya (APW) de Béjaïa a adopté à la majorité de ses membres, une résolution contenant sept points.
En effet, après la présentation du rapport de la première phase, élaboré par la commission mixte (administration – élus APW), mise en place dans le cadre des Assises sur le tourisme, les membres de l’APW ont eu à débattre, ce mercredi, en plénière les recommandations formulées au sujet du secteur du tourisme, avant de passer au vote dans l’après-midi. Ainsi, parmi les sept recommandations contenues dans la résolution adoptée, on citera “la mise en place d’un comité de suivi et d’évaluation composé d’élus APW, de l’administration et des différents acteurs (société civile) dans le cadre de la démocratie participative”, “la dotation de la direction du tourisme d’un numéro vert”, “l’élaboration d’un guide touristique pour la wilaya”, “veiller à l’éradication du commerce informel sous toutes ses formes ainsi qu’aux constructions illicites”…
À noter que la majorité des intervenants n’ont pas manqué de critiquer le rapport établi par la direction du tourisme sur la préparation de la saison estivale 2018. “Il est vraiment navrant, voire scandaleux, de constater la mauvaise qualité de ce rapport, tant dans la forme que dans le contenu ! C’est vraiment une humiliation de notre assemblée !”, dénonce Me Djamel Benyoub, chef de groupe des élus RCD à l’APW de Béjaïa. Après avoir tenu à rendre hommage au défunt chanteur-militant Matoub Lounès, l’orateur déplorera l’absence de la langue amazighe dans les documents administratifs présentés aussi bien par l’exécutif de wilaya que par l’APW.
En guise de réponse à ces remarques, le président de l’APW, Mehenni Haddadou, tient à préciser qu’il a déjà demandé aux services de la wilaya de procéder au recrutement de spécialistes de langue amazighe afin d’assurer les travaux d’interprétariat, et de doter l’administration locale des moyens techniques et matériels devant permettre la généralisation de l’utilisation de cette langue ancestrale, devenue officielle à la faveur de la révision constitutionnelle de mars 2016. Pour sa part, Mme Faïza Benhamiche, élue FLN à la même assemblée, a tenu à déplorer “la prolifération des décharges publiques sauvages et la multiplication des parkings anarchiques dans les différentes villes de la wilaya, notamment les stations balnéaires”. Et d’ajouter que “la saison estivale est devenue une véritable source de frustration autant pour les habitants de notre wilaya que pour les estivants”. De son côté, l’élue du RCD, Mme Samia Aidli, assènera : “À mon avis et dans l’état actuel, l’exécutif de l’APW se doit de dépasser le populisme qui lui colle à la peau. Car, il s’agit bien d’un secteur d’une très grande importance sur l’avenir socioéconomique et culturel de notre région. Pour cela, nous nous attendons à des mesures d’urgence pour cette saison, mais aussi un plan quinquennal !”.
Enfin, d’autres membres de l’APW estiment que les autorités de la wilaya ne devraient pas rester “figées”, en se focalisant uniquement sur le tourisme balnéaire, mais il faudrait plutôt s’investir dans d’autres créneaux touristiques afin de permettre un développement durable à ce secteur névralgique.
D’autant que la région de Béjaïa recèle d’énormes potentialités touristiques, à l’instar du tourisme de montagne, thermalisme (hammams Sidi Yahia El Aïdli, Sillal et Kiria), chasse et pêche, sites historiques et religieux (musée Ifri-Ouzellaguen, mausolée cheikh Aheddad de Seddouk, grottes féeriques, cascades de Kefrida, villages typiquement berbères, à l’image de Ath Kheyar (Béni Maouche), lieu de tournage du premier film d’expression amazighe La colline oubliée.

K. O.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER