Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Chronique ramadhanesque

“Le petit livre des grandes phrases” de Gilles Guilleron

“À cœur vaillant, rien d’impossible”, Jacques Cœur (vers 1305-1456)

Fils d’un riche pelletier — un artisan vendeur de peaux et de fourrures —, Jacques Cœur avait un sens inné des affaires : négociant, banquier, armateur d’une flotte commerciale qui faisait concurrence aux Vénitiens, il accumula les réussites commerciales, à tel point que certains jaloux prétendaient qu’il avait découvert la fameuse pierre philosophale permettant de transformer le plomb en or. Anobli par Charles VII, dont il devient le bailleur de fonds puis le grand argentier, il exprime sa fierté et son ambition à travers la devise qu’il prend alors “A vaillans cuer riens impossible” et qu’il fait inscrire dans le palais dont il débute la construction à partir de 1443 dans sa ville natale de Bourges. Mais après la grandeur, il connaîtra la décadence et un procès inique, victime d’un complot attisé par les convoitises et les rancœurs : emprisonné et torturé sur l’ordre de Charles VII en 1451, il réussit à s’échapper après trois années de prison et à rejoindre Roe où il est accueilli par le pape Nicolas V, prouvant qu’“à cœur vaillant, rien n’est impossible !”

Cœur infatigable ! En 1456, Jacques Cœur arme une flotte dont il prend le commandement et part pour l’île de Chio, en mer Égée ; possession de la République de Gênes, l’île est menacée par les Ottomans. C’est là qu’il meurt en novembre 1456.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER