Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Chronique ramadhanesque

20 Ramadhan : 25 juin 2016

“Inschâ’Allah”, si Dieu le veut…

Un jour, la directrice d’une radio me demande de lui fixer des rendez-vous pour enregistrer une série d’émissions à l’occasion du mois béni du Ramadhan. Je lui dis au téléphone : “Inschâ’Allah”, si Dieu le veut. “J’espère que ce n’est pas "Inschâ’Allah" de mon petit neveu”, me répondit-elle. “Qu’est-ce que tu veux dire par là”, lui demandais-je avec étonnement. “Quand il demande à sa maman de faire quelque chose pour lui, et qu’elle lui dit "Inschâ’Allah”, pour mon petit neveu cela veut dire non”, m’explique-t-elle. L’attitude du petit enfant m’a fait bien rire. Mais ensuite cela m’a fait beaucoup réfléchir car cet enfant a très bien compris le sens que sa maman donnait à l'expression “Inschâ’Allah”. Le pire, c’est que bon nombre de musulmans en font exactement la même lecture et interprétation. Souvent, quand ils disent “Inschâ’Allah”, il faut comprendre : “Tu peux attendre”, “Veux-tu me lâcher?” ou alors “lâche-moi les baskets” ou tout simplement non. En réalité, “Inschâ’Allah”, veut dire : je vais agir, mais au-delà de ce que je peux faire, Dieu seul a le pouvoir de faire en sorte que les choses adviennent. Il ne s’agit donc pas d’un message fataliste. Au contraire, quand je dis “Inschâ’Allah” à une personne, je m'engage à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour l’aider et en même temps, je me remets totalement en confiance à Dieu : “Ne dites jamais, à propos d’une chose : “Certes, je ferai cela demain”, sans ajouter : “Si Dieu le veut (Inschâ’Allah)” (Coran18/23). Ce n'est forcément pas toujours vrai, mais il arrive que “la vérité sort des bouches des enfants”.

A. G.
Universitaire et recteur de la mosquée de Villeurbanne (France)


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER