Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

chronique / ACTUALITÉS

1492 : si Grenade n’avait pas chuté ?

Si… si Grenade, Granada ou Gharnata qu’importe n’avait pas chuté ! N’était pas tombée ! Si l’an 1492 n’avait pas existé !  Si l’Émir Boabdil, dernier rejeton de la dynastie nasride n’avait pas pleuré ce jour-là. S’il n’avait pas cédé les clés de sa ville magique à la reine Isabella et au roi Ferdinand ! Si la maman de ce petit Boabdil  n’avait pas existé, et sa fameuse expression non plus n’a pas été lâchée: “Pleure maintenant comme une femme un royaume que tu n'as pas su défendre comme un homme !” Si, imaginons-le pour un instant, les musulmans seraient encore en Espagne, l’Islam, selon la Constitution nationale, serait religion de l’État en Andalousie, comme en Arabie Saoudite, en Afghanistan ou en Algérie ! Si, le Bon Dieu, dans son calcul des temps, avait sauté ce jour du 2 janvier de l’an 1492,  comment serait-elle la vie, la ville, les gens, la culture, la femme en Andalousie, en Espagne et même au Portugal ? Souvent, les musulmans parlent et avec arrogance, sans gêne et sur tous les toits et dans tous les micros, avec fierté, sur leur belle colonisation de l’Andalousie ! Parler de cela comme un droit. Souvent, les musulmans d’aujourd’hui évoquent avec beaucoup de nostalgie leur présence colonialiste qui a duré près de huit siècles ! Huit siècles, c’est énorme !

Et souvent, les musulmans d’aujourd’hui adorent  leur colonisation et accusent les autres colonisateurs ! Certes à cette époque coloniale, des belles villes ont été élevées à l’image de Tolède, Barcelone, Grenade, Murcia… avec des palais, de la poésie, des jardins, de l’architecture et des femmes !
Certes à  cette époque coloniale, ils y avaient des érudits et des philosophes à l’image d’Averroès Ibn Ruchd ou Maimonide d’Ibn Maymoune…
Certes aussi qu’Ibn Rochd Averroès a fini sa vie seul, exilé à Marrakech, ses livres ont été brûlés. La colonisation musulmane, comme toute colonisation, de l’Andalousie n’était pas en rose ! Il y avait aussi le feu ! Autodafé.
Je médite sur l’Histoire des musulmans en Andalousie, et je me demande : mais pourquoi est-ce que les musulmans, une fois chassés de l’Andalousie, n’ont pas pu, n’ont pas su comment élever une civilisation dans leur pays, au Maghreb comme au Machriq ?
Pourquoi est-ce qu’ils n’ont pas pu faire de Tlemcen, de Fès, de Bougie, de Marrakech, de Tunis, de Damas, de Baghdâd, du Caire… des cités de civilisation, de poésie, de parfum, d’eau, de diversité, en somme une terre d’épanouissement, de richesse et de vivre-ensemble à l’image de Tolède, de Grenade, de Murcia, de Cordoue…?
Si Grenade n’avait pas chuté, l’Espagne d’aujourd’hui ressemblerait  au Yémen, à Grenade à Sanaa, à Madrid, à Khartoum, à Barcelone à Kaboul, à Cordoue, à Alep, à Gibraltar, à Tora Bora !
Si Grenade n’avait  pas chuté, la femme catalane ressemblerait à la femme musulmane harcelée dans les rues, violée dans les moyens de transport en commun et prise en otage par les frères musulmans.Si Grenade n’avait pas chuté, l’Espagne ressemblerait à la Libye et la Catatonie à Darfour.
L’Espagne serait membre de la Ligue des États arabes. Elle serait membre de l’Organisation de la Coopération Islamique, OCI.  
Si Grenade n’avait pas chuté, le nombre des mosquées serait multiplié par millions, peut-être un peu plus, avec des toilettes pour les ablutions. Il y aurait beaucoup de chaînes de télévisions, beaucoup de paraboles sur les terrasses, beaucoup de fatwas, beaucoup d’agences de voyage spécialisées en pèlerinage et en omra !  
Si Grenade n’était pas tombée, si l’émir Boabdil n’avait pas pleuré, Il y aurait, dans ce pays musulman, beaucoup de prières, beaucoup de corruption, beaucoup de malades mentaux, beaucoup de pauvres. Il y aurait aussi la question palestinienne qui diviserait les Espagnols en chiites et en sunnites, en Druzes et en Alaouites. Il y aurait aussi Daech, Annoçra, Ennahda et les frères musulmans !  
Il n’y aurait ni l’Espagnol ni le Catalan, il y aurait uniquement la langue du paradis, l’arabe.
Si Grenade n’avait pas chuté, il y aurait beaucoup de maladies et beaucoup de prises en charge dans les hôpitaux occidentaux. L’Espagne ne serait pas en Occident, elle serait sur les frontières du Soudan, pas loin de la Somalie.
Si Grenade n’avait pas chuté, il n’y aurait pas un poète appelé Garcia Lorca ou un peintre nommé Picasso ou un marin appelé Christophe Colombos, ou un littérateur aventurier qui s’appelle Miguel de Cervantès.
Si Grenade n’avait pas chuté ! Mais grenade a chuté, et les clés de la ville magique restituées !


A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
7 réactions
kamel26 le 15/02/2018 à 15h29

bravo ,continuez a nous éclairer .

Argaz le 18/02/2018 à 1h39

Amine Zaoui ! Bravo pour votre honnêteté intellectuelle et votre rigueur qui ne souffre d’aucune animosité ni ambiguïté sans prise de position quelconque. Vous traitez les thèmes avec l’art de la poésie pour faire parler les mots crus sans passion ni enchevêtrement abrupte, une manière, propre à vous, intelligente d’interpeller les consciences sur l’importance de soi et la considération de l’autre. Pourquoi l'Andalousie après tant de siècles est restée espagnole?

abel le 19/02/2018 à 6h55

voilà un son de cloche ! serait un debut de la fin du ( des) calvaire(s)

hanna le 20/02/2018 à 18h24

Grenade a chuté oui mais qui a fait naitre la gloire et cette énorme civilisation en Grenade et en Andalousie? et puis qui la fait chuter par la suite? C'est la science et la justice et puis c'est la dérive et le laisser aller,c'est la loi des civilisations et c'est la justice devine et personne n'échappera même les musulmans quand ils perdent le fil! Il faut tirer les leçons pour retrouver la gloire et non pas créer victoire sur nos défaites et s'enfoncer dans la déprime!!

Argaz le 22/02/2018 à 2h54

Non Monsieur Hanna, Dieu n’en voudra pas de malheur à ses créatures. Il est miséricordieux oui, mais ne reprochez pas à Dieu cette décadence. Elle est l’œuvre d’une absence de la grandeur d’esprit tout simplement des maîtres des lieux. A bien y réfléchir, on serait amené à penser que c’est délibéré. C’est comme cette histoire d’enrichissement sans cause vous comprenez. A bon entendeur…

benmoh le 02/03/2018 à 5h48

Bonjour M. Zaoui, et merci pour votre article! J'ai été totalement subjugué par tant de splendeur et de la beauté exceptionnelle d'El-Hamra: Le Generalife et ses grands jardins, la forteresse de l’Alcazaba avec un sublime panorama sur Grenade, et pour finir, les célèbres et superbes Palais Nasrides avec la Cour des Lions... Quand on a vu Al-Hamra on peut mourir tranquillement... Revenons à la question que vous vous êtes posée: "si Grenade n’avait pas chuté?"

benmoh le 02/03/2018 à 5h53

continuation: Il y a mille et une réponses possibles, il faut se lâcher et laisser libre cours à sa fantaisie: En voyant les images de ce fou qui a saccagé la statue de la vierge de Aïn El-Fouara/Sétif ou encore celles des Djihadistes qui en février 2013 ont décapité la statue du grand poète et philosophe syrien Abu-l-Ala al-Maari (qui vivait au XIe siècle au sud d'Alep), alors j'ai pensé que cela aurait peut être aussi pu arriver aujourd'hui à l'Al-Hamra si Grenade n’avait pas chuté...

Commentaires
7 réactions