Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

chronique / ACTUALITÉS

Ces livres, munitions inépuisables du terrorisme !

Nul mot, dans tous les dictionnaires de toutes les langues du monde, n’est capable de décrire l’acte bestial du viol et du meurtre horrible des deux jeunes femmes scandinaves dans la banlieue montagneuse de Marrakech, au Maroc.

Cette tuerie barbare de Marrakech nous invite, tous, en tant qu’élite culturelle éclairée, créative ou politique à réfléchir profondément, et avec courage, sur les racines de cette pathologie contagieuse dans la terre d’islam.
Nous devons réexaminer, repenser les facteurs qui ont conduit à une telle sauvagerie. Nous devons avoir le courage intellectuel d'énumérer les livres qui sont la base idéologique qui ont emmené à de tels actes pathologiques. Nous sommes demandés d'assumer notre responsabilité historique et philosophique à creuser dans le fonds de nos bibliothèques afin de dénicher les livres, terre fertile, qui ont enfanté ce type de terrorisme dont la bestialité est sans préalable.
Certes, d’énormes sommes d’argent financent la chaîne infernale du terrorisme islamique, afin de blanchir l’argent sale des barons des stupéfiants, des drogues et des évasions fiscales. Cependant, le financement essentiel et primordial du terrorisme restera le livre. Il existe des livres matrice du terrorisme. D’autres livres jouent le rôle des chiens de garde de cette idéologie islamiste fasciste et fascisante. Les chiens de garde qui guettent tout ce qui est positif ou de lumière pour l’assassiner, cela perdure depuis quinze siècles.
Le terrorisme islamiste, se nourrit, sur le plan idéologique, d’un nombre considérable de livres relevant du patrimoine dit islamique et qui circulent librement dans les milieux du lectorat, en terre d’islam, et dans les milieux des communautés musulmanes installées en Europe et partout dans le monde. Ces livres, matrice ou chiens de garde du terrorisme sont présent pour justifier et encourager les pratiques terroristes, au nom de la religion.
Tant que les élites éclairées et laïques du Maghreb et des pays arabes s’emmurent dans le silence complice, sans avoir l’audace d’appeler les choses par leur nom, les générations successives en terre d’islam demeureront submergées par ces livres munitions de la terreur islamiste.
Ces élites éclairées doivent faire preuve de la plus forte détermination intellectuelle pour examiner et classer de manière critique et rationnelle les ouvrages de jurisprudence et de jurisprudence islamiques en circulation et ainsi mesurer leur dangerosité. Il est temps d’appeler à l’interdiction catégorique et ferme de certains livres, et ils sont nombreux, en particulier ceux qui appellent clairement à “la guerre sainte”, “à la conquête islamique” et “au djihad islamique” et qui rejettent l’idée de “vivre ensemble en paix” et qui menace la philosophie du partage.
Ces élites éclairées doivent veiller à ce que ces livres ne parviennent jamais aux jeunes lecteurs arabes, maghrébins ou à ceux de jeunes musulmans d’Europe, des États-Unis et d’Asie.
Il existe un arsenal terrifiant de livres qui mènent des opérations de lavage de cerveau et incitent les nouvelles générations à s'aventurer dans la culture de la mort et à boycotter la culture de la vie.
Dans le monde musulman, beaucoup de ces livres sont étiquetés “sacrés”, même s'ils ont été produits par des êtres humains, qui peuvent commettre des erreurs. Les auteurs de ces livres étaient pour la plupart des juristes qui vivaient à la merci et au service d'une autorité politique sanguinaire. Ces livres sont la matrice et les chiens de grade du terrorisme.
Si nous n'arrêtons pas de réimprimer ces livres terroristes qui se cachent derrière des hadiths du prophète, derrière la Sira du Prophète, derrière les exégèses du Coran, nous sommes en train de fournir les munitions inépuisables au terrorisme. Si nous ne parvenons pas à débarrasser nos écoles et nos enfants de ces livres, nous ne serons pas en mesure de vivre dans la paix et la sécurité et le monde qui nous entoure ne sera pas en mesure de traiter avec nous en termes de valeurs humaine et universelle modernes. Si nous ne pouvons pas protéger nos bibliothèques de ces livres qui tuent, nous continuerons à créer de nouvelles écloseries pour le terrorisme à chaque nouvelle bibliothèque construite. Si nous ne pouvons pas libérer nos mosquées de ces livres source de la culture de la “peur”, semence de la “haine”, nous n’arriverons jamais à produire un citoyen équilibré. Ces livres sont le chemin qui mène vers la production d’un croyant/ kamikaze, prêt à cultiver le terrorisme et la mort.
Si nous ne pouvons pas le faire, et en urgence, en tant qu'intellectuels éclairés dont le rôle principal est de contrecarrer ces idées du terrorisme, alors ce qui s'est passé à Marrakech se produira encore et encore dans toute ville ou village où une bibliothèque, une mosquée ou une école sera construite et approvisionnée en ce genres de livres. Si, par pseudo-respect pour la liberté d’opinion et d’expression ou par crainte d’être accusés d’islamophobie, nous ne parvenons pas à lutter contre ces flots livresques meurtriers, nous ferons partie du prochain crime de viol ou de tuerie. Nous serons le couteau qui massacrera le prochain chrétien, juif, bouddhiste ou laïque.


A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER