Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

chronique / ACTUALITÉS

Femme, chat et météo

Amine Zaoui

Dans la société arabo-musulmane, l’égalité entre femme-homme demeure un sujet feu, d’actualité chez l’intelligentsia. Une vieille cause, mais toujours présente. Ce débat remonte à Qasim Amin (1865-1908), depuis la parution en 1899 de son livre polémique et controversé intitulé «la libération de la femme» (Tahrir al marâ). Des brûlants débats intellectuels, religieux et politiques, autour de ce sujet, sont encore là.  L’image de la femme musulmane est souvent liée aux actes de harcèlement, de violence, de viol, de voile, de fornication et de la non-maturité. Les mineures à vie !   
Dans le monde moderne, l’égalité femme-homme est une évidence, un sujet périmé, cette problématique relève du passé, cela dure au moins depuis mai 68.  Si dans ces pays occidentaux où la culture de la démocratie, la liberté individuelle, la pluralité, la diversité, la laïcité... est un vécu palpable, de l’autre côté, dans les sociétés musulmanes, on se dispute, on discute, on diverge sur le droit de la femme à un héritage similaire à celui de l’homme. Frère et sœur !
A l’heure où le monde autour de nous, en ce 2018, par ses intellectuels, ses philosophes, ses littérateurs, ses politistes, ses scientifiques  mènent des campagnes de sensibilisation en faveur du respect des droits des animaux. Défendre les droits des animaux pour une vie et pour une mort dignes et respectées ; les chiens, les chats, les chevaux, les fourmis, les abeilles, les moutons, les vaches et les autres belles créatures avec lesquelles nous partageons cet espace appelée la terre  et le bonheur, dans le monde musulman on parle, on prêche pour dire que le corps de la femme est une malédiction. Que la voix féminine est une honte !  A l’heure où dans le monde qui nous entoure, les intellectuels évoquent les méthodes pour sauvegarder des espèces d’oiseaux qui, face à la sauvagerie capitaliste, sont menacées à disparaître et définitivement de notre vie, de notre terre, de l’autre côté c’est-à-dire dans les sociétés musulmanes, on discute l’interdiction aux femmes l’utilisation du rouge aux ongles, l’interdiction du rouge à lèvres ! C’est une provocation satanique contre l’homme ! A l’heure où les autres, nos voisins du nord sur cette même planète, parlent du réchauffement de la planète, compté degré par degré, par peur de voir un jour des pays recouverts par l’eau, menacés de disparaître définitivement, de l’autre côté c’est-à-dire dans les sociétés musulmanes, les intellectuels, les philosophes et même les scientifiques parlent de la chaleur du corps féminin, mesuré degré par degré, une chair nucléaire qui provoque l’homme musulman et pollue ses ablutions et menace sa foi. A l’heure où les autres dans le monde des impies, les mangeurs de cochon évoquent l’organisation de la cité, une imagination pour une cité de demain, la cité future, dans la société musulmane on parle de l’organisation des vêtements de la femme, interdit de porter les chaussures à talons aiguilles et les jupes courtes et les pantalons serrés… le parfum féminin excite l’homme-bouc... et on n’oublie de faire descendre la poubelle, on préfère la balancer du balcon sur le trottoir. A l’heure où de l’autre côté du monde, aux pays des citoyens athées, et afin d’augmenter la production, ils évoquent une nouvelle réorganisation du travail, dans la société musulmane et afin de partir au paradis, les croyants évoquent la réorganisation du travail à l’occasion du mois du ramadan et augmentent les prix et prêchent contre les femmes qui sortent pas après el-iftar.

A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
19 réactions
abel le 03/05/2018 à 23h43

Et la liste est encore longue. Ce sont deux trains differents, deux directions opposées, il ne s'agit pas de changer l'une ou l'autre mais de choisir laquelle prendre. A bon entendeur salut!

ASSIL le 04/05/2018 à 11h13

La première manifestation de femmes qu'a connue l'histoire est celle du 8 mars 1917 en Russie. Le slogan était "le pain et le retour de leurs maris partis au front".Les ouvriers des usines de Saint Petersbourg, capitale à l'époque,se rallient au sursaut des femmes... Dénonçant la guerre et la politique tsariste. Au cri « du pain », s’ajoutent vite ceux de « paix immédiate », « à bas l’autocratie » et « à bas le tsar ».. De nos jours, le 8 mars est célébré avec des slogans politisés,

ASSIL le 04/05/2018 à 11h14

....., laïcisés vidés de l'esprit de lutte sociale .. Nous sommes loin des conditions qui avaient incité et motivé le premier mouvement de femmes. Si nous voulons aborder le sujet du droit de la femme et la discrimination sur le sexe, à mon avis nous devons objectivement se référer aux statistiques et enquête crédibles. L'absence de parité entre hommes et femmes en politique est aussi une réalité Occidentale. Il faut savoir qu'en occident, durant 2015 seulement 23 % des parlementaires ....

ASSIL le 04/05/2018 à 11h15

.....étaient des femmes. L'Algérie qui compte 30 % est largement au-dessus de la moyenne mondiale. Quant aux inégalités de salaires dans les pays de l'Afrique du Nord il n'existe quasiment aucun texte qui le precrit ou l'encourage . Selon le Forum économique mondial, la moyenne mondiale du salaire d'un homme fait deux fois celle de la femme. Pourquoi vouloir à tout prix incriminer l'Islam. Souvent très ancrées dans les mœurs, les inégalités et discrimination sont présentes dans tous ....

yennayer le 04/05/2018 à 11h16

Le femme est l'avenir de l'homme disait le poète Aragon. Je dirai sans hésitation que le poète a raison. Il est inacceptable à l'aube du 21ème siècle que nos sociétés de religion musulmane restent à la traine. Il est légitime et voire même nécessaire que chacun de nous se pose la question :Pourquoi c'est la femme Berbère, Maghrébine, Arabe, Musulmane, pour ne parler que de notre société, qui paye les erreurs de ces hommes incapables de relever les vrais défis et exigences de la vie moderne ?

ASSIL le 04/05/2018 à 11h16

.....les pays du monde, à des degrés divers et dans tous les domaines de la vie politique, économique, familial et dont la lutte est combat global sans qu'il soit prétexte au dénigrement politique ou religieux.La communauté internationale qui s'est réunie en conférence pour la première fois à Mexico en 1975 et qui avait pour but d'améliorer la condition de la femme,suivie de celle de Copenhague en 1980,Nairobi en 1985,Pekin en 1995 a déclaré le sous-développement et l'absence de le femme....

ASSIL le 04/05/2018 à 11h17

....de la scène politique sont les principaux facteurs de l'oppression de la femme. L'Algérie à ma connaissance ne prescrit aucune restriction de droits, le droit de vote, le droit de représentativité, l'accès à l'éducation, l'occupation de postes politiques et de magistrats, l'égalité de salaires.... L'Islande qui reste le pays qui comptant le taux le plus élevé du monde de femmes au sein du parlement 40 % n'est pas assez avancée par rapport à notre pays 30 % qui dépasse de loin certains ...

yennayer le 04/05/2018 à 11h17

Je le dis haut et fort, nous avons besoin des femmes autonomes, majeures, libres , ingénieures, pilotes, médecins, chercheuses, etc.. pour lutter, construire une société moderne et non une société prisonnière du passé. De nos jours il est dommage et inacceptable que des gens de notre société continuent, acceptent et pensent que le témoignage d'un homme équivaut à deux femmes. Quelle absurdité !

ASSIL le 04/05/2018 à 11h17

....parlements Européens : "Portugal 28,7 % , Autriche 27,9, France 26.6 %, Pologne 23 %, Royaume-Uni 22.3 %, Italie 21,6 % , Bulgarie 20.8 %"... En matière de droit international une convention a été ratifiée par 189 Etats pour l'émancipation de la femme. La ratification oblige les Etats à rendre compte de leurs progrès sauf que les Etats ont la possibilité d'émettre des réserves sur certaines dispositions aux noms de leurs traditions, de leurs religions ou cultures " A ce jour 61 pays ....

yennayer le 04/05/2018 à 11h18

Nous devons arrêter de considérer que nos femmes sont mineurs. Et s'il vous plait, arrêtons de nous faire croire sans arrêt que l'islam a libéré la femme. Oui l'islam a libéré la femme mais au 7eme siècle ! et non en 2018. Plutôt osons et posons la question honnêtement à ces guides religieux de la morale de notre société, qu'ont-ils eux produit de si révolutionnaire depuis plus de 10 siècles ? Quel est leur apport à l'IJ-TIHADE ?

ASSIL le 04/05/2018 à 11h18

.....ont émis des réserves sur certains articles".... Et c'est dans ce dernier contexte que les féministes et la nouvelle vague des défenseurs de l'émancipation de la femme réagissent. Avec le mouvement des FEMEN, nous sommes loin de l'origine de la lutte des femmes. Que nous prenons des situations, des actes et agissements que même l'Islam condamne pour incriminer ce dernier et culpabiliser la société toute entière,c'est tout simplement de la mal intention et l'engagement d'un faux débat.

yennayer le 04/05/2018 à 11h18

Ils ont verrouillé toute la pensée créative et libératrice depuis des siècles. Avec des interprétations limitées et l'usurpation de la parole de Dieu, ils ont maintenu la femme dans un statut mineur, les gens dans l'ignorance, dans l'interdit et la peur de la colère de Dieu. Ils n'arrêtent pas de promettre l'enfer aux gens qui n'adhèrent point à leurs interprétations de la morale !

yennayer le 04/05/2018 à 11h19

Le résultat de leur IJ-TIHADE est visible dans notre société : la femme reste mineure à vie, obligé de se cacher pour vivre et toujours au service de l'homme. Il est temps que cette vision rétrograde de notre société se libère de la prétention de ces hommes à vouloir à tout prix diriger la femme. Sans détours, je dirai oui, oui comme Aragon, la femme est l'égale et aussi l'avenir de l'homme -_-.

ASSIL le 04/05/2018 à 11h19

Parler des comportements négatifs, des défaillances morales et professionnelles crier le manque de civisme et l'inculture ; c'est lé gitime je dirais même une obligation .Parler de Musulman qui dit ce qu'il ne fait pas et fait ce qu'il ne dit pas est condamnable sauf qu'au lieu de citer les versets 2 et 3 de ESSAF : Ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre glorifient Allah, et il est le Puissant, le Sage. Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ?

ASSIL le 04/05/2018 à 11h20

C'est une grande abomination auprès d'Allah que de dire ce que vous ne faites pas.Certains préfèrent imputer ce comportement négatif à l'Islam et non l'individu. Que je balance mes ordures du balcon, que je manque de respect à mon voisin que je harcèle ma collègue ou que je ne paye pas mon ticket de métro cela voudrait dire que la défaillance est en moi et non dans ma religion....Fraternellement....ASSIL KSEL

hanna le 04/05/2018 à 16h07

Je pense qu'il faut être plus s'insère dans nos idées et nos critiques. Le problème majeur est lié à l'éducation pour les deux sexes. Une femme voilée ou en minijupe c'est son choix et elle est libre mais en aucun cas sa tenue vestimentaire seule constitue un préjudice sociétal . Nous avons besoin de valeurs plus importantes hommes et femmes pour construire une société à la hauteur loin de l'hypocrisie et la schizophrénie occidentale !!

hanna le 05/05/2018 à 23h59

La femme en faite est un partenaire incontournable pour un projet d'une société de qualité que l'Occident Traité comme un objet de désir cru,sauvage et animal dénudé de son aspect pudique et humain. Le rôle de la femme est fondamental dans la société sans elle l'échec est assuré, essayons de valoriser sa mission de façon un peu plus sérieuse et à la hauteur d'un vrai moteur social sans se noyer dans des détails superficiels souvent à niveau bas.

Argaz le 12/05/2018 à 3h11

ASSIL, le véritable problème n'est pas tant l'Islam mais les croyants ou plutôt ceux qui se prétendent de sensibilité islamique. A chaque fois qu'un comportement inadéquat d'un citoyen de surcroît musulman suscite de l’aversion pour son incompatibilité d'avec la morale ou le civisme, des voix s’élèvent pour dénoncer un semblant de dénigrement envers la religion. Cette maniéré de voir n'est pas de nature a permettre un débat d'idées honnête et sincère. Cordialement

ASSIL le 13/05/2018 à 11h58

Ceux qui font l'amalgame et qui stigmatisent sont toujours la cible de mes réactions au meme titre que les radicaux criant et prétendant etre protecteurs de la vertu et de la religion....il y a une autre philosophie que celle de ces deux protagonistes éternels......EL WASATIA......

Commentaires
19 réactions