Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

chronique / ACTUALITÉS

Islam(s) au pluriel singulier !

Amine Zaoui

Tout musulman ou simplement celui qui vit dans un pays musulman est condamné de vivre en otage d’un côté par la charia et de l’autre par les ulémas. La charia islamique est une violence intellectuelle.
Une violation de la vie privée. Une répression culturelle contre le sens de la citoyenneté participative. Et pourtant, cette charia hégémonique n’est que des interprétations temporelles des textes sacrées, n’est que des lectures controversées réalisées par des gens, par des êtres humains. Des intellectuels. Des gens qui par le temps qui passe et l’ignorance qui s’installe se sont métamorphosés en dieux, et ou en prophètes. Ces interprétations contestées qui composent le corpus de la charia ont été dictées par les pouvoirs islamiques successifs avec tout ce qu’ils avaient de conflictuels et de différends.
Le seul dominateur commun entre eux, entre ces pouvoirs, c’est qu’ils étaient tous des tortionnaires et des bouchers. Cela a commencé depuis la mise en terre du Prophète en 632.
Un enterrement précipité et intrigué. Par la subordination de la charia à la politique, la dépendance des ulémas aux politiciens, le musulman se trouve ceinturé par un tas de textes religieux contradictoires et opposés. Désorienté. Déboussolé. Le musulman, otage de la charia, vit en déconnexion permanente avec son entourage universel. De ce fait, la charia est l’ennemi de tout ce qui est féminin. De tout ce qui est beau. Ennemi de la vie. Ennemi de la création. Ennemi de la pensée libre.
D’abord, les Ulémas ont violé et ont volé ce nom de «âlim» qui signifie en arabe «savant» «homme de sciences» «scientifique». Ils ont enfilé une fausse appellation. Ils ont usurpé d’un faux nom, une fausse identité.
En réalité, les Ulémas musulmans n’ont rien de «science» ni de «scientifique». Universellement un âlim, c'est-à-dire un «savant», est celui qui arrive à inventer quelque chose pour l’humanité : en médecine, en mathématique, en physique, en biologie, en nucléaire…
Un savant ou un âlim c’est un Einstein, un Pasteur, Pierre et Marie Curie, Thalès, Newton, un Mark Zuckerberg … Les ulémas (les savants musulmans) à l’image de Abou Houraira, El Boukhari, Mouslim, Qaradaoui, Ghazali, Chaâraoui, Aidh Al Qarni… tout ce monde n’a aucun rapport avec le concept «âlim» ou avec «el îlm» la science. Ils sont des moulins de la rhétorique. Déboussolé, les musulmans vivent leur religion sur des niveaux différents :
1- Les hommes de la science, la vraie science, les savants à l’image d’Ibn El Haïthem, Arrazi, Ibn Sina.. ont vécu l’islam en questionnement continuel, entre adoration et athéisme. Entre l’Histoire et le mythe. Entre doute et foi. Cette gente scientifique et philosophique éclairée a été souvent menacée, malmenée, assassinée, exilée, maudite par les ulémas de la charia. À travers l’histoire musulmane cette gent a vécu les atrocités et l’amertume.
2- Les soufis, à l’image des savants, ont vécu l’islam sur un autre registre, une autre approche spirituelle et humaniste. Ils ont bouleversé le discours sclérose des ulémas orthodoxes. Eux aussi, les soufis, étaient souvent menacés et frappés par l’expiation et l’anathème. La religion soufie est universelle, plus vaste qu’une religion telle l’islam ou le judaïsme ou le christianisme. Le cabalisme n’est que vision soufie de la religion, une adoration absolue de la divinité absolue.
3- Les feqihs orthodoxes vivent la religion à leur guise, plutôt aux chuchotements et aux commandements des politiciens ou politistes. Ils sont les vendeurs à la criée de la religion. La religion n’est qu’une «chose» commercialisée et commerciale et commerciable. Mais le pire dans la société islamisée, c’est que seule la voix du feqih est écoutée, et suivie à l’aveuglette.
Hégémonique. La religion des feqihs est subordonnée aux politiques, et la religion du pouvoir politique est saisonnière.
4- Les politiques eux aussi vivent l’islam à leur manière ; la religion politique ne peut vivre ni survivre sans celle des feqihs.
5- Dans une société islamisée, prise en otage par les feqihs orthodoxes, la société vit et pratique son islam dans l’hypocrisie et en hypocrisie. On viole les femmes au nom du mariage. On insulte le créateur artiste. On jeûne la journée et on fume le haschich après l’appel à el iftar. Dans les mosquées qui poussent dans tous les coins de la rue, les croyants volent les chaussures des autres croyants. On triche, en échangeant la monnaie nationale, le dinar, contre l’euro ou le dollar, au noir, au Square, afin d’accomplir le pèlerinage ou la omra !
La charia a vidé l’islam de sa spiritualité. Elle a donné la religion aux politistes et aux marchands.

A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
15 réactions
hanna le 05/04/2018 à 16h30

Le premier verset du coran ordonne la lecture et proclame la science et le savoir!! Des versets multiples sont consacrés à la liberté y compris la croyance!! Est-ce l'apanage de la religion si la pratique des hommes était fausse ou falsifiée?Et qu'avons nous proposer en revanche pour la corrigée? Comment peut on passer à coté de telle vérité (...)?!!

ASSIL le 06/04/2018 à 9h37

Nul ne peut nier que la majorité des médias, particulierement occidentales parlent de l'Islam d'une façon extrêmement négative,des images qui nous parviennent des quatre coins du monde sont difficiles . Pourquoi réduire l'esprit de l'Islam et le poids du message en se limitant aux défaillances de groupuscules violents ? L'histoire des croisades et les massacres au nom de l'église n'ont jamais constitué une référence pour juger la chrétienté. La violence est condamnable,......

ASSIL le 06/04/2018 à 9h38

....,la soumission de la femme est condamnable,l'oppression ,l'injustice et la tyrannie sont contraires à l'esprit et l'essence de l'Islam. Porqoui nous parler constamment de ce que l'Islam n'est pas au lieu de nous parler de ce qu 'est l'Islam ou de ce que doit etre l'Islam?Pourquoi se baser sur l'extrémisme et les exactions des minorités pour orienter une majorité, et sous une forme essentialiste pour responsabiliser toute une religion? Pourqoui ne pas dire de ceux qui .....

ASSIL le 06/04/2018 à 9h38

......dénaturent LA CHARIAA et caricaturent les fondements authentiques, par leurs esprits étroits qu'ils ne personnalisent pas l'Islam et leur répondre théologiquement et non par une compréhension laïque, occidentalisée ?L'attitude de certains Musulmans "mufti ou djihadiste" nous interpellent non pas a dire que l'Islam est en plein déclin ou mettre en cause ses principes mais de contrer et discuter de l'extrémisme . Mettre en cause ou remettre en question les fondements d'un message .....

ASSIL le 06/04/2018 à 9h39

.......et les prescriptions divines en se basant sur les actes de certains individus ou groupes, à mon avis,c'est une réaction trop simpliste, je dirais même qui manque de sagesse. Au lieu de s'en prendre au phénomène de l'extrémisme, qui est une forme ou niveau d'expression radicale que plusieurs courant politiques ou religieux ont connu à travers l'histoire des hommes. Nous condamnons la religion elle-même tout mettons en débat notre propre foi.....ASSIL KSEL

yennayer le 06/04/2018 à 12h30

N'étant pas capables de faire L' IDJ-TIHADE Scientifique, ces pseudo-savants ont refusé et refusent toujours à leurs sociétés de vivre le monde rationnel. Ils passent leurs temps à critiquer l'occident mais un peu de retenu sans les occidentaux, point de Laboratoires de recherche, de Médicaments, d'Avions, de Smartphones, d'Internet, etc.. la liste est longue.

yennayer le 06/04/2018 à 12h31

Pis encore, ils renferment leurs citoyens dans une mode islamiste archaïque ou le soit disant l'authentique musulman et musulmane est tout simplement réduit, dans la vie qu' Allah a choisi disait-ils, à s'identifier uniquement par le code vestimentaire et par l'interdit de faire ou ne pas faire juste pour ne pas ressembler à l'occidental. Triste vérité malheureusement.

yennayer le 06/04/2018 à 12h35

Il est temps que ces écoles musulmanes se réforment en profondeur et se modernisent et que ces pseudo-savants libèrent l'espace. C'est à chacun de nous citoyen d'aimer le progrès et de faire reculer l'obscurantisme. Mes sincères salutations, yennayer...

hanna le 06/04/2018 à 17h42

Pourquoi cet autolyse et autant de haine contre soi même et puis vers où on se dirige? Celui qui a vécu en oxydant pourra témoigner de la souffrance terrible de l'être humain perdu avec une désorientation folle et tout droit vers le mur. Pourquoi s'acharner derrière un model en fin de vie voir même périmé? Notre situation a besoin de valeurs fortes et des gens sincères pleins d'espoir et de volante qui tirent vers le haut. Arrêtons de stigmatiser les fils de MelkBennabi et de certain Benbadis!

Argaz le 08/04/2018 à 19h36

Amine Zaoui vous tapez toujours là où çà fait mal. Sachez que les gardiens du Temple ne seront pas prêts de lâcher du lest pour ne pas se faire démasquer. Et en l’absence d’érudits de la trompe d’Ibn Sina, Ibn Khaldoun, El Makrizi pour ne citer que ceux-là, un véritable vide abyssale ayant permis l’ incursion de ces pseudos oulémas autoproclamés de se porter candidats privilégiés au muselage de la réflexion autour de la pensée islamique pour se murer ainsi dans cette victimisation absurde.

abel le 09/04/2018 à 23h06

Une vraie bouffée d’oxygène,Mr Zaoui. A force d’être désolé d’être dans ce train qui déraille et qui a toujours mené nulle part, ne vaut il pas mieux descendre et en prendre un autre...la vie est courte. Le bon arbre est reconnu à ses fruits. Que le Dieu de vérité vous garde

mahmoud2018 le 13/04/2018 à 9h48

Non, la Chariaa est dans le Coran même et pas un acte ou une interprétation d'hommes. Si tu ignore quelque chose ne l'aborde pas parce que tu te condamne toi même. La Chariaa est citée dans les versets suivants, que je vais mentionner en arabe si la rédaction le permet: ثم جعلناك على شريعة من الأمر فتّبعها ولا تتبع أهواء الذين لا يعلمون aussi شرع لكم من الدين ما وصّى به نوحا والذي أوحينا إليك وما وصينا به إبراهيم وموسى وعيسى et لكلّ جعلنا منكم شرعة ومنهاجا

mahmoud2018 le 13/04/2018 à 10h02

Alors comment prétends-tu que la Charia n'est qu'un fruit d'effort de gens ne pensant qu'à un profit bas et sans valeur. Ok, puisque tous nos ancêtres depuis plus 14 siècles n'ont fait que falsifié la religion, donne nous les recommandations justes. Prétends tu que le Calif Sayidouna Aboubaker et Omar et les autres sont corrompus?Cela me pousse à douter de ta raison, car même leurs ennemis n'ont jamais contesté leur droiture et leur intransigeance au service du bien et de la justice divine.

mahmoud2018 le 13/04/2018 à 10h12

Je ne sais pas si tu es vraiment ignorant ou tu fais exprès. ça donne vraiment à se poser la question. Quelqu'un qui prétend être au courant passent indifféremment devant des centaine de milliers de cas de dévots et d'érudits qui ne craignent qu'Allah pendant tous ces siècles et il veut nous faire croire qu'il ne vit que pour la vérité. De quelle vérité parle tu alors? Tu es libres de dire tout ce qui tu veux de l'Islam ou de ce que bon te semble, mais arrête de nuire à la vérité.

benmoh le 14/04/2018 à 11h55

M. Zaoui, vous avez tapé dans le mille! Quand on vit dans une société comme la nôtre, le plus dur à supporter c'est cette omniprésence des feqihs orthodoxes, car dès que l'on touche à tout cela, les gens se braquent, et puis aucun dialogue ou débat n’est possible et tant sujets importants deviennent carrément inabordables. Merci et bonne journée

Commentaires
15 réactions