L’Algérien est une espèce rare ?

L’Algérien est un habitant de cette terre depuis deux millions et demi d’années, un peu plus ou un peu moins, qu’importe !  

Il est certain que la terre située sous ses chaussures contrefaites est plate !  L’imam de l’Arabie l’a bien démontré, avec des versets et des hadiths à l’appui. Et tout ce qui nous vient de l’Arabie, terre foulée par le Prophète, n’est pas mensonger ! Dans l’imaginaire de l’Algérien, tout musulman est Arabe ! Mais l’Algérien est un Amazigh! L’Algérien est un Amazigh, mais veut être chérifien, c'est-à-dire descendant de l’arbre généalogique
prophétique !  
Donc, soit un Sanhadji amazigh est un qoreychite, ou  le Prophète qoreychite est un Amazigh!!  L’Algérien est un fêtard. Il aime transgresser les péchés, mais pas dans son pays, ni parmi les siens. Chez lui, il est pudique, fils de famille ! Sa ville est faite pour y prier et pour y jeter les poubelles sur les trottoirs. Et les trottoirs sont construits, avec la dalle de sol renouvelée annuellement, pour harceler les jeunes filles et siroter un café-gobelet ! L’Algérien participe à l’édification d’une troisième mosquée dans son village. Et sur le trottoir il rêve d’aller à La Mecque pour prier et partir à Paris pour y vivre.
L’Algérien est capable de commettre le crime le plus abject contre quelqu’un qui “mange” le ramadan, mais lui aime draguer à quinze heures, le jour de carême, cette jeune femme qui partage avec lui le transport en commun !
L’Algérien considère la femme qui fume une cigarette comme une pute, une femme facile, parce qu’il y a de la fumée qui lui sort de sa bouche, mais lui se permet de prendre un joint sur le trottoir !
L’Algérien est convaincu que tout vendeur de vin ou autres boissons alcoolisées est athée. Il remonte les riverains contre le dépositaire de boissons alcoolisées de son quartier. Une fois le magasin fermé, ils partiront, lui et ses riverains, acheter leur vin de chez le dépositaire dans l’autre quartier !
L’Algérien est fier d’avoir une belle jeune fille en petite copine, mais il n’imaginera jamais qu’un autre algérien peut avoir sa sœur comme petite amie !
L’Algérien souhaite une épouse, pour la vie et pour la postérité, avec sa virginité intacte, mais lui, dans ses festins de bavardages il se montre fier d’avoir dépucelé la fille du voisin ! Sur le seuil de la mosquée, l’Algérien condamne avec fermeté cette société corrompue et amorale et n’hésite pas à passer la nuit en train de harceler les femmes sur les réseaux sociaux !
L’Algérien aime sortir avec une jeune fille sans hidjab et se marier avec une femme avec niqab !
L’Algérien rêve d’offrir une rose à sa copine le jour de la Saint-Valentin, mais il  écoute et approuve le prêche d’imam de la mosquée du quartier condamnant cette culture des athées et des occidentalisés.
L’Algérien déteste De Gaulle et adore la France pour y vivre. Il  aime le Prophète mais refuse de vivre en Arabie saoudite !
L’Algérien observe le carême pendant trente jours, et le deuxième jour de l’Aïd, il pointa au bar pour assouvir sa soif en bière tout en énumérant les bienfaits du mois sacré et de l’Islam !
L’Algérien se  dit  prêt  à partir mourir pour la Palestine mais il arrive en retard à son travail !
L’Algérien rêve de voir la chariaa appliquée à la lettre en Algérie, mais préfère  partir vivre dans les pays des athées, là où on ne coupe pas les mains ni l’électricité !
L’Algérien bâtit tout un discours sur la nécessité d’accomplir la prière à la  mosquée, que la prière dans une mosquée vaut mille autres prières, mais il n’oublie pas de réclamer  à sa femme, à sa sœur, à sa mère, avant de sortir, ses savates de plastique déchirées parce qu’il y a des voleurs de chaussures à la
mosquée !
L’Algérien réclame la démocratie à l’occidental et applaudit l’imam qui prêche le vendredi en disant que la démocratie est haram,
un poison français et que la
France n’est que notre ancien
colonisateur !
Dans  l’imaginaire des Algériens, tout Noir est un nègre. L’Algérien, en vrai musulman, dénonce l’esclavage, mais ce même Algérien n’acceptera jamais voir sa sœur ou sa fille mariée à un Black.
L’Algérien se dit musulman exemplaire, mais avant de partir accomplir son pèlerinage, il n’hésite pas à acheter l’euro ou le dollar chez le monnayeur contrebandier, au square d’Alger !
Kafka en connaît quelque chose !


A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr