Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

chronique / ACTUALITÉS

Le soi-disant cheveu du Prophète à Ouargla !

Un charlatan irakien débarque à Ouargla avec soi-disant un cheveu du Prophète Mohammed dans son bagage, et les foules se bousculent !  
Libre dans ses paroles mensongères, libre dans ses activités pseudo religieuses, le charlatan est reçu en messie par la population naïve de Ouargla. Les gens de l’hospitalité et de la foi.
Après la chèvre de Biskra qui parlait arabe, voici “un cheveu” du Prophète à Ouargla !  
Par notre silence complice, face à ce charlatanisme oriental importé, nous sommes tous en tant qu’intellectuels, accusés devant l’Histoire et devant la conscience humaine de ne pas porter secours à une société en danger, à une population menacée dans son état de santé mental et spirituel.  
Le charlatan s’appelle Barzanjy, un arrivant de l’Irak. Le maître du soi-disant cheveu du Prophète vient d’un pays meurtri, fracturé par les guerres, tous genres de guerres : tribales, religieuses et claniques.
De ce fait, au lieu  d’offrir la baraka de “son cheveu” à la population de Ouargla, au lieu de lui glisser dans la poche la clé de la porte du paradis, il aurait dû offrir sa baraka à ses concitoyens irakiens ravagés par la famine et le désespoir suicidaire, dans un pays en destruction totale. Par notre silence complice, face à ce charlatanisme oriental importé, nous sommes tous en tant qu’intellectuels, accusés de ne pas porter secours à une société exposée à une maladie mentale généralisée.
Et pour influencer cette population, dans un tube en verre, avec arrogance démesurée, le charlatan exhibe le soi-disant cheveu du Prophète devant des milliers de fidèles naïfs et dupés. Laissant les foules hystériques des fidèles se bousculer pour s’acquérir de la baraka. Chacun à sa manière !  
Et afin de jeter les fidèles dans le gouffre noir du mensonge il leur raconte des  histoires absurdes concernant la sacralité et la mystériosité du soi-disant cheveu du Prophète :
“(…) À l’aéroport de Bagdad, le chien policier renifleur n’a pas osé s’approcher de son bagage, il est resté loin d’un mètre du sac qui contenait le soi-disant cheveu du Prophète, par peur qu’il le souille, et que l’agent de police de frontière lui-même est resté abasourdi !!”
“(…) Et que le soi-disant cheveu du Prophète dès qu’il entend la psalmodie de la qassida de al-Burda (le poème du manteau)  d’El Bousiri (1212-1296) (l’un des poèmes les plus célèbres composé en l’honneur du Prophète Muhammad) il commence à vaciller.”
“(…) Et le fameux soi-disant cheveu du Prophète n’a pas d’ombre !”
Le charlatan sème la folie religieuse dans une population égarée. Il sème l’ignorance et attaque directement la santé mentale des fidèles. La population est mise en danger sans secours ni par nos religieux authentiques ni par les forces d’ordre de la République.  
Il faut que l’État intervienne pour mettre fin à ce poison capable de rendre toute une population folle. Avec cette pratique du charlatanisme qui use d’un discours religieux nous nous trouvons devant une société, toute une société malade mentale !
Les médias télévisuels, eux aussi, sont appelés à condamner ce mensonge religieux.
Nous sommes tous par notre silence complice, intellectuels que nous sommes, en situation d’infraction parce que nous ne portons pas secours  à une population en danger, en grave péril.
Afin que nos populations soient à l’abri du danger de ces charlatans, ces derniers doivent être impérativement, et en urgence, conduits vers des asiles psychiatriques.
L’ennemi de la religion ce n’est pas le livre de Hela Ouardi intitulé “Les derniers jours de Muhammad”, un livre averti et bien réfléchi, sous forme d’une enquête intellectuelle et historique sur la mort du Prophète. Un livre assis sur une documentation identique du patrimoine arabo-musulman, sunnite et chiite, sans outrage ou falsification. Le danger qui menace les fidèles vient de ces charlatans qui les encerclent dans leur mosquée, qui les guettent sur leur écran de télévision par des émissions télévisuelles morbides et par leurs fatwas électroniques qui leur tombent sur la tête à n’importe quelle heure et par n’importe quelle langue !  
De ce fait, il revient aux intellectuels de lumières de dénoncer ce charlatanisme qui tire notre société vers une impasse idéologique et psychologique néfaste.
Nous sommes devenus une terre de décharge publique où tous les charlatans religieux orientaux et nationaux larguent leur venin mortuaire.  Nous sommes tous par notre silence complices, intellectuels que nous sommes, accusés de ne pas porter assistance à une société en situation de danger et d’extermination cérébrale.


A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER