Les chatons-monstres de Daech

Amine Zaoui

La portée maudite est généreuse !
Sur le terrain, la naissance de l’État islamique annoncé par Daech, célébré en grande pompe en Turquie d’Erdogan, le 9 avril 2013, n’est qu’un souvenir ou presque. N’est qu’une nostalgie pour les islamistes en terre d’islam comme en terre des koffar ! L’existence géographique et physique de l’État Islamique (EI) a été anéantie ou presque. La menace à la géographie, à la cité aux patrimoines universels que représentait cette organisation fasciste a été maîtrisée ou presque.
Mais la portée maudite est généreuse !
Le monstre a sept âmes et mille pattes ! Daech, ce monstre continue à enfanter ses chatons. Ils sont là, parmi nous. Ils sont face à leur écran d’ordinateur, menant leur sale guerre de propagande. Ils sont dans les écoles. Dans la presse. Dans les universités. Dans les partis politiques qui se cachent derrière des appellations à connotation “pacifique” ! Ils ont enfilé des mots comme “essalam, paix” ou “el adl, justice” ou “el moussawat, égalité”, “ettenmiya, développement”…, le venin dans du miel !
La peau du serpent est douce ! Et le discours des chatons de Daech l’est aussi !
Si Daech a été vaincu sur le plan militaire, il est toujours vivant dans les têtes de beaucoup de ses sympathisants, se cachant dans différentes institutions, usant d’une nouvelle rhétorique adaptée.
Sur les réseaux sociaux, on arrive et facilement à détecter un chaton de Daech. Il suffit de parler de “la liberté de la femme” et voici ces chatons-monstres qui braillent ! Grincent leurs dents !    
Il suffit de critiquer un Tariq Ramadan, violeur en série, et voici une pluie d’insultes et de menaces vous tombe sur tête. Il suffit de parler de “laïcité” et les prêcheurs et les gardiens du passé tirent sur vous, et de partout. Il suffit de parler de “l’Occident” et leur voix se lève avec des injures vous qualifiant d’un harki ou d’un vendu ou d’un hizb frança. Il suffit de parler des juifs et les voici tous sur le front de la libération de la Palestine ! en vous qualifiant de membre du Mossad. Il suffit de parler de “la liberté individuelle” et vous êtes contre la morale. Il suffit de critiquer la politique islamiste d’Erdogan et vous êtes le pire des ennemis de l’islam.
Les chatons-monstres de Daech sont nés avec des griffes achevées et des dents acérées ! Ils sont nés avec une rhétorique haineuse et une armée dans les mains !
Les réseaux sociaux, il y a de cela quelques années,  ressemblaient à un vrai refuge regroupant les militants des droits de l’homme, de la liberté d’expression, les opposants aux régimes dictatoriaux, les opposants aux régimes théocrates. Mais, avec la défaite de Daech en Syrie, ils se sont transformés en un camp pour les extrémistes religieux activant contre les intellectuels de lumière.  
Même, si les combattants pour  la liberté mènent une vraie guerre contre l’armée de Daech, de leur côté, les écoles, les universités et les mosquées, continuent à enfanter les nouveaux chatons-monstres daechiens. Des nouvelles portées généreuses s’annoncent ! Elles sont fécondes ces institutions stériles !
Seuls, la culture, l’art, la littérature et la philosophie sont capables de faire barrage aux nouveaux chatons-monstres daechiens fruits des nouvelles portées !
La société qui respecte son poète jouit d’une immunité contre le pessimisme. Le poète offre de l’imagination et du rêve. La société qui lit son philosophe rationnel et n’écoute pas son imam fanatique est une société en bonne santé cérébrale, capable d’éviter d’autres portées daechiennes.  
La société qui respecte le travail libérateur de son savant et de son paysan est une société capable de tuer le chaton-monstre daechien dans l’œuf !  

A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr