Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

chronique / ACTUALITÉS

Pourquoi les salafistes algériens ont marché sur Alger ?

Amine Zaoui

Parce que l’islam d’aujourd’hui a été vidé de toutes cultures universelles ; le musulman, le bon croyant, à son tour, s’est trouvé conditionné, automate. C’est triste, mais c’est la réalité amère. Pourquoi est-ce que les salafistes algériens sont-ils sortis coléreux et en force, cette semaine, dans les rues d’Alger ? Serait-ce pour dénoncer les injustices sociales ? Non. Pour réclamer l’augmentation des salaires ? Mais non ! Pour dire non à l’exploitation du gaz de schiste ? Pas du tout. Pour dénoncer la mauvaise et louche distribution des logements sociaux ? Ceci n’est pas important à leurs yeux. Pour dénoncer la corruption qui gangrène l’économie algérienne ? Ceci, à leurs yeux, relève d’el-mektoub, du Ciel. Pour demander plus de
liberté ? Non, la liberté est contre la morale, surtout pour la gent féminine ! Pour demander plus de passeports pour la saison prochaine du pèlerinage ? Non, même pas à cause de cela. Pour demander le droit à la constitution d’un parti fasciste ? Non, l’idée du parti est un mensonge occidental blasphématoire. El-Oumma ! Pour demander l’amélioration de l’enseignement secondaire et universitaire ? Non, le Prophète (QSSSL) fut analphabète, oummi. Pour demander plus de maisons de culture ou plus de théâtres ? Non, ces lieux sont réservés aux égarés. Pour el-kofr/l’apostasie. Pour dénoncer le chômage qui ronge les jeunes et les moins jeunes ? Non, chacun est né avec son destin inscrit, dessiné d’avance sur son front. Pour contrer la cherté de la vie et l’augmentation du prix de la pomme de terre ? Non, c’est le bon Dieu qui distribue le pain et la pomme de terre sur ses créatures ! Mais pourquoi est-ce que les salafistes algériens sont-ils sortis coléreux et en force, cette semaine, dans les rues d’Alger ? Les salafistes algériens sont sortis dans les rues d’Alger, tout simplement, pour défendre leur droit divin de “frapper” les femmes. Le droit de frapper la sœur. La mère. La fille. La nièce. La grand-mère. L’épouse. La tante. La voisine. La collègue de travail. La médecin. La pilote. La policière. La générale dans l’Armée nationale populaire. Leur droit divin d’exercer les violences sur les femmes. Toutes les femmes, celles dans les foyers, celles dans le travail et celles dans les rues ! Ils sont sortis, ces salafistes, pour réclamer leur droit divin de faire des femmes, toutes les femmes sans exception aucune, une “propriété” privée. Le musulman, le bon croyant, encerclé par une telle religion vidée de toutes cultures universelles, s’est métamorphosé en créature conditionnée, formatée, automate. Une théorie psycho-physique nous confirme : dès qu’un membre dans le corps humain est inerte, sans fonction aucune et pour longtemps, il est automatiquement condamné à disparaître. À mourir. Et depuis le cinquième siècle de l’hégire, le onzième selon le calendrier grégorien, un membre corporel n’a pas travaillé, n’a pas bougé, dans le corps du musulman : le cerveau. En contrepartie ce qui a bougé, pendant cette période, depuis le cinquième siècle de l’hégire, le onzième selon le calendrier grégorien, c’est le membre génital. Ce membre est omniprésent dans le conscient et dans l’inconscient ! Obsession musulmane ! Et cette manifestation des salafistes algériens, dans les rues d’Alger, confirme que seul ce membre génital est encore actif dans le corps du musulman. Cela explique aussi l’appel lancé, il y a quelques semaines, par des parlementaires, dans lequel ils ont demandé aux femmes de s’habiller “correctement” ! Se vêtir selon leur goût idéologique, plutôt pathologique. Maintenant, je sais pourquoi les salafistes algériens sont sortis dans les rues d’Alger ! Et je suis écœuré et triste !

A. Z.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
3 réactions
leravi le 24/03/2015 à 11h28

Merci Mr. Amine Zaoui pour les propos de votre chronique. Votre analyse ne fait que renforcer mon désarro, mon amertume, mon souci attristé pour l'avenir de notre pays. Comment peut-on encore accepter une telle violence, et qui plus est, à l'encontre de celles qui nous mettent au monde. Ces gens sont d'autant plus abjects qu'ils se croient autorisés en toute bonne foi à ignorer l'Autre...De Nietzsche : "des opinions naissent les passions, de la paresse d'esprit naissent les convictions". Courage

hymenoptera le 13/04/2015 à 17h02

Bonjour Mr.Amine Zaoui, pour commencer je trouve aussi que manifester pour avoir le droit de "frapper les femmes" est très choquant. Mais votre article Mr. Zaoui est très médiocre: vraiment ennuyeux au début avec les questions interminables au lieu de rentrer directement dans le vif du sujet. Vous portez un jugement très dur que je trouve vraiment raciste envers les musulmans il n'y a aucune information "intelligente" l'article est plein de généralités déplacées envers une grande communauté...

anaya le 15/04/2015 à 16h48

Mais vous, hymenoptera, vous faites une erreur abominable. Vous mettez à nue votre ''Idéologie'' de L'apostasie. Vous condamnez un musulman qui s'exprime: Vous accusez un propre musulman de raciste ( envers lui même, sa famille, ses amis, ses compatriotes?)Où est la logique? Que dis-je, c'est votre logique, celle qui a garée depuis le 11ème siècle.

Commentaires
3 réactions