Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

chronique / ACTUALITÉS

Quand l’islam est honoré par ses maudits enfants !

De partout, ils étaient attaqués. Quelques-uns parmi eux ont été exécutés. D’autres persécutés. D’autres emprisonnés. Les écrits des uns ont été incinérés... Ainsi les savants musulmans de lumière ont traversé leur vie intellectuelle.
Mais ces diabolisés, ces enfants athées, comme ils étaient souvent désignés, sont l’image positive de la civilisation musulmane qui, certes, a énormément donné à la société de la science et de la pensée humaines.
Maudits par leurs confrères musulmans, mais dès qu’il s’agit d’évoquer la grandeur de la civilisation arabo-musulmane, ces excommuniés sont souvent cités par leurs ennemis, comme pour prêcher, devant l’Occident, les mérites des savants musulmans.
En philosophie, en médecine, en chimie, en littérature, en mathématiques, il faut le dire,  les enfants qui ont bâti la civilisation arabo-musulmane sont ceux jugés, par leur confrère religieux, comme renégats.
Certes l’église n’était pas non plus tolérante envers les savants et les philosophes chrétiens, les condamnations retenues par l’histoire envers ces derniers sont multiples et atroces: les cas de Copernic, de Galilée, de Spinoza, de Flaubert…sont connus. Mais le combat mené par les intellectuels pour l’instauration d’un État de droit, pour l’établissement de la laïcité, pour la défense de la liberté individuelle et collective politico-sociale a fait reculer le poids du religieux fanatique.
Dans le monde arabo-musulman d’aujourd’hui, dans ce monde de communication speed, des prêcheurs continuent à crier haut et fort : “La terre ne tourne pas. Elle est fixe”! Cela est dit devant des millions de musulmans, et transmis sur des chaînes de télévision ! Et ils sont applaudis par les croyants-proies !
Dès qu’un musulman cherche à justifier l’influence de la civilisation arabo-musulmane sur l’Occident, cela est une réalité historique, se trouve malgré lui en train de nominer les noms des renégats musulmans.
Ibn Sina Avicenne (980-103) le père de la médecine, savant et philosophe, a été vu et jugé par Hamed El Ghazali (1058-111) comme athée. Jeté en prison à maintes reprises. Forcé de vivre en clandestinité.
Parler de la rationalité c’est évoquer Ibn Rochd (1126-1198) dont la pensée est arrivée jusqu’à l’Europe. Mais évoquer Ibn Rochd, chez lui, c’est hisser le nom d’un philosophe qui a dérangé l’ordre établi des faquih (les religieux). Quelques-uns de ses livres ont été brûlés. Ibn Rochd continue à déranger les salafistes contemporains.
Parler de la littérature arabo-musulmane qui a marqué le lectorat universel, c’est sans doute évoquer des noms et des titres qui ont bouleversé et continuent à bouleverser l’ordre établi par l’hégémonie de l’hypocrisie politico-religieuse et culturelle : Abou Nouwas (756 ?-815), à Al Maari (973-1057) à Taha Hussein (1889-1973), à Naguib Mahfouz (1911-2006)… Ces faiseurs de livres et d’autres ont enduré la censure : Le Diwan (l’œuvre poétique complète) d’Abou Nouas demeure interdit jusqu’à nos jours. Même la statue d’Al Maâri, célèbre littérateur et philosophe, n’a pas échappé aux crimes de Daech qui, une fois qu’il a pris le contrôle de la ville de Ma’arrat Al Numan en Syrie où il est enterré, n’a pas tardé à la mutiler. Sous prétexte que Les Jours, livre autobiographique de Taha Hussein, publié en 1929, critique El-Azhar, cette dernière n’a pas tardé à le mutiler.  Si, par le passé, les interdictions imposées par le diktat religieux musulman, sont comprises même si elles sont condamnées, un fort mouvement des religieux fanatiques appuyé par un ensemble d’universitaires (les soi-disant douktours) continuent jusqu’au jour d’aujourd’hui de crier à l’hérésie d’Ibn Rochd, à insulter Abou Nouas, à condamner Les Mille et Une Nuits et al Foutouhat El Mekkiya d’Ibn Arabi (1165-1240)… Dans cet acharnement contre la raison, la diversité et la spiritualité, réside notre handicap socio-politico-culturel dans lequel plonge le monde arabo-musulman.
Sans la réconciliation avec notre patrimoine local et universel de rationalité, le fanatique prendra le dessus par rapport à la critique, le féqih vaincra le philosophe, le charlatan battra le scientifique, l’hypocrisie voilera la sincérité.


A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
21 réactions
dabbe2016 le 18/06/2016 à 19h04

Et finalement l’immense référence, Baruch Spinoza (1632-1677), pour qui l’ordre politique démocratique coïncide entièrement avec l’horizon de l’immanence, cette idée a dominé la seconde moitié du XVIIe siècle, et qui entérine que la démocratie de la multitude comme la forme absolue de la politique. Nous vivons les carences de la démocratie faussement représentative inféodée aux puissances de l'argent.

dabbe2016 le 18/06/2016 à 19h07

350 ans plus tard (1670-2016),le concept de la démocratie absolue de la Multitude resurgit et réapparaît(le pouvoir pour tous, exercé par tous) , devient possible grâce à l’internet, que nous pouvons la réactiver, sauf qu’elle se heurte à l’ordre dominant transcendant de la dialectique hégélienne occidentale qui veut tout subsumer dans la totalité, de la souveraineté, du deuxième mode la modernité (l’actuel) et de la démocratie représentative totalement en déclin et qui a montré ses limites !MB

OKBA le 19/06/2016 à 5h51

Je n’ai jamais vu un intellectuel aussi emprisonné dans son nirvana que vous monsieur l’auteur! essayez de chercher et de comprendre les gens qui n’ont pas votre point de vue, la terre ne tourne pas : il me semble que les savants musulmans actuels ont raison, à mon avis, le mouvement d’un corps n’est une rotation sauf si elle est le seul mouvement en y’acquérir (pas d’autres mouvement perturbantes) ../..

OKBA le 19/06/2016 à 5h52

chose que la terre ne le remplis pas, en réalité le mouvement de la terre est une combinaison d’une rotation autour d’elle-même plus une rotation autour du soleil, alors tout point à l’exception du centre de la terre, esquisse une trajectoire ressemblant à un cheveux crépu entourant le soleil, contrairement à une rotation proprement dit menant à une trajectoire d’un cercle parfait ../..

OKBA le 19/06/2016 à 5h58

Vous voyiez mal de maudire Avicenne et en contre partie lui citer comme emblème de la civilisation musulmane, il mérite d’être vénéré par ce qu’il a fait du bien et il mérite d’être maudis par ce qu’il a fait du mal (il se considère adepte de la croyance très péchée chez l’islam), ses confrères musulmans comme vous les appelez,avec toute une justice lui mis à l’endroit là où il mérite alors que vous, vous voulez lui blanchir le lopin de charbon sous prétexte de contribuer à la science

OKBA le 19/06/2016 à 6h02

Vous citez ibn rochd et vous dites que sa rationalité est arrivée à l’Europe, c’est comme si toutes cultures adoptées par l’Europe est juste !! Pensez-vous que la démocratie comme pratique est une bonne chose ??? étant connu que selon cette démocratie la voie électorale d’un chirurgie et identique à celle d’un criminel !? la voie électorale d’un soldat prêt à se sacrifier et identique à celle d’un traître prêt à vendre la patries !?,… etc., on se laisse choisir nos élus par n’importe qui !

OKBA le 19/06/2016 à 6h07

Vous aimez respecter les savants de la rationalité, mais par l’occasion vous défens alfoutouhat almakia de ibn arabi, je vous invite à lire attentivement l’avant-propos de cet ouvrage, ibn arabi se considère avoir pris cet ouvrage du prophète directement en disant qu’il a fait une ascension jusqu’au septième ciel là où il a rencontré le prophète, cela est après la mort du prophète de 04 ou 05 siècles environs, personnellement je pense que c’est du rationalité de maudire ce type de personnes

AWIDKAN le 19/06/2016 à 16h36

Ecoute si Okba, Amine Zaoui nous livre une analyse avec son cerveau d’être humain libre , toi tu lui opposes ta soumission aux ordres. lui est un créateur, toi une créature.

Humilité le 19/06/2016 à 23h52

Merci AWIDKAN, Continuez Mr Zaoui à vous exprimer et nous éclairer ! Je trouve votre style intéressant!

OKBA le 20/06/2016 à 1h14

Mr AWIDKAN, C’est bon d'être créateur et c'est bon aussi d'être une créature, mais ça ne devais pas être avec n'importe quelle façon ! on aimerai bien que l'auteur soit créateur, mais créateur de raison plutôt que l'absurdité, si ce créateur n'est même pas capable de convaincre ses créatures, ça ne sert à rien de l'être ../..

OKBA le 20/06/2016 à 1h15

Moi en tant qu'une créature soumise, faible et vulnérable, je n'ai rien vu chez l'auteur (le créateur) signe de grandeur ni de la raison ni de la mesirecode Cela est d'après cet article, et l'auteur est digne de respect

Alilou-USA le 20/06/2016 à 13h01

@OKBA, Vous et vos confrères devez vous mettre a jour, car sans le savoir vous faites plus de tord a l'islam que ne le font les soit disant ennemis de l'islam (sic juifs et chretiens reunis)la terre tourne my friend et elle n'est pas plate et que la vie existe ailleurs sur d'autres planetes et il se pourrait que les extra-terrestre ne soient pas des musulmans on fera quoi? essayer de les convertir? au model universel de l'islam salafiste djihadiste ? give me a break.

Alilou-USA le 20/06/2016 à 13h04

@Mr Amine Zaoui, Continuer cher ami, vous avez et aurez toujours des amis qui aime vous lire meme de lointains pays, vos ecrits sont un regal. Amitiés

M.larbi le 20/06/2016 à 22h01

@Alilou USA, Vous vous régalez pour si peu, mon cher! Zaoui est pour l'écrivain ce que la nuit est pour le jour. Il écrit avec son pied et pense avec son nez.

OKBA le 21/06/2016 à 5h28

Je n'ai rien contre l’auteur, en faite je suis contre ses verdicts à l'encontre de la version originale de la culture arabo-musulmane, ce dernier concept qui n’est ni le mutazilisme ni le kharidjisme ni autres, c’est le mode qui est basé sur la primauté de résultat du transfert (le transfert est les différentes connaissances transférées par le coran et le hadith) sur le résultat du cerveau ../..

OKBA le 21/06/2016 à 5h29

Je sais que l’auteur aime la provocation des sentiments des lecteurs, d’ailleurs il dit ça souvent ce qui est très positif pour activer le flux d’idées et d’idéologies.

Alilou-USA le 21/06/2016 à 11h52

@Mr.Larbi, Oui monsieur, je me regale avec si peu, dans un monde d'obscurantisme et de fanatisme obscure et aveugle, la lueure d'une bougie fait toute la difference. Salutations\ Alilou

M.larbi le 21/06/2016 à 18h12

Quand Zaoui cite en exemple Flaubert qui selon lui fut persécuté, il ment effrontément ou il ne sait pas de quoi il parle. Flaubert est né à une époque (19è) ou l'anti-cléricalisme, initié par les Lumières, était à son apogée. Tout cette génération d'écrivains illustres du 18è et du 19è siècles ont bouffé du calotin jusqu'à l'indigestion. Venir nous dire en 2016 que Flaubert fut persécuté, c'est nous prendre pour des débiles mentaux. Ce monsieur est un usurpateur, un égocentrique et plagiaire.

dido le 21/06/2016 à 22h57

La connaissance est produite exclusivement par la raison (cerveau). Dieu à doté chaque être humain d'une raison et certains la mette en veilleuse et accord une procuration à d'autre pour réfléchir à leurs place.

no passaran le 22/06/2016 à 13h48

que c'est triste Venise quand les amours se meurent, que c'est triste Alger quand la culture est aux raz des pâquerettes. Que l'on soit cultivé en français ou en arabe, le raisonnement ne décolle pas du nombril, les yeux fixent le sol au lieu de regarder le ciel pour voir les lumières et pourvoir lire avec du plaisir et le présent et l'histoire qui l'a précédé. beaucoup de chemin reste à parcourir pour ne plus lire ou entendre le degré zéro de la connaissance...

M.larbi le 22/06/2016 à 17h32

Bravo Mr Alilou-US. Puisque vous semblez habiter les États-Unis (je suis votre voisin du nord), je vais vous faire un petit aveu en anglais pour que cela reste discret. You are so smart and so bright so you are easily enlightened by such very deep darkness. Lucky you!

Commentaires
21 réactions