Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

chronique / ACTUALITÉS

Une omra pour se laver les os !

Amine Zaoui

Nous vivons dans une société où tout est régenté par la religiosité et par le religieux. Discours. Horaires. Travail. Voyages. Mathématiques. Télévision. Santé. Agriculture. Culture. Amour. Haine. Mariage.
Divorce. Amitié… Et au sein de cette même société submergée par le poids du religieux et de la religiosité tout le monde se plaint aux souks, dans les mosquées, dans les universités, dans les moyens de transport en commun, chez lui à la maison, en criant et à voix haute : “Cette misère noire que nous subissons, et cette malédiction qui nous frappe de plein fouet sont les conséquences, tout simplement, de notre éloignement de la religion !”
En Algérie tout le monde cherche à se laver “les os” sales avec de l’eau sacrée de Zemzem !
Nous sommes le 1er mai, fête internationale pour la classe ouvrière. Mémoire d’une longue histoire de la lutte de la classe ouvrière. En Algérie, c’est une occasion suprême, pour l’Union générale des travailleurs algériens, UGTA, les enfants de Aïssat Idir et de Abdelhak Benhamouda, pour honorer ses syndicalistes, et tant mieux. Et comme à chaque 1er mai, on offre aux honorés communistes ou syndicalistes une omra, un voyage religieux vers l’Arabie Saoudite, la terre sainte, afin de se laver leurs os pollués !
Dans ce pays, on organise un concours de la poésie, en arabe classique ou en darija, et le jour J, le jury choisit le meilleur poème du meilleur poète. Et qu’importe le poème gagnant, classique ou moderne, un poème d’amour ou un poème sur le vin, sur la femme ou en éloge au Prophète (QLSSSL), nationaliste ou existentialiste, les respectés membres du jury offrent au lauréat ou lauréate, en guise de récompense pour le prix littéraire “une omra” vers l’Arabie Saoudite afin de se laver les os de ce Satan de la poésie ! La poésie est la conséquence de tout égarement !
Après un long parcours professionnel, un chemin rude et difficile, trente-deux ans de sueur, un peu plus, qu’importe le secteur parcouru, dans l’éducation nationale, l’armée nationale, la santé, le sport ou le transport… une fois l’employé, l’ouvrier, le travailleur, qu’importe l’appellation, est mis à la retraite, et dans une fête aux odeurs religieuses, ressemblant à une soirée de deuil, et en présence de ses anciens collègues, les nouveaux eux aussi ne ratent pas l’occasion, et de son affectionné patron, face à des bouteilles de limonade bien rangées sur une longue table nue, et des gâteaux secs dans des assiettes en carton, et des mouches, et en guise de récompense majeure on offre au nouveau retraité une “omra”, un vol aller-retour pour la terre sainte, vers l’Arabie Saoudite afin de se laver les os de tout ce qu’il a commis d’hypocrisie dans son parcours de citoyen bosseur !
Dans ce pays, où il y a une cinquantaine d’universités et tant mieux qui annuellement organisent une centaine de colloques internationaux. Et à chaque séance d’ouverture de n’importe quel colloque, un colloque scientifique et universitaire, qu’importe l’université, qu’importe la ville, qu’importe la présence des invités nationaux ou internationaux venus des quatre coins du monde membres des laboratoires universels renommés, des musulmans, des chrétiens, des juifs, des non-croyants ou autres…, qu’importe la problématique, la matière ou la spécialité du colloque, en médecine, en recherche nucléaire, en philosophie, en mathématiques, en littérature comparée…, on débute les travaux scientifiques, d’abord, par la lecture de quelques versets coraniques afin que les participants se lavent les os de toute idée satanique !
Jadis, les prix de la fin d’année scolaire octroyés aux meilleurs élèves étaient des romans, des livres d’histoire, de la poésie en arabe et en français, les Balzac, les Naguib Mahfouz, les Zola, les Mahmoud Darwich, les Khalil Gibran, les Gorki… aujourd’hui ces prix de la fin d’année sont réduits à un seul livre : le Coran.
Quand la religion est mise sur la place publique, exposée sur les étalages politiques, portée dans les paniers des hypocrites, elle devient une simple marchandise, ressemblant à rideau tombé cachant derrière lui des atrocités de toutes couleurs !
Et le pire que dans cette même société submergée par le religieux et la religiosité, tout le monde se plaint aux souks, dans les mosquées, dans les universités, dans les moyens de transport en commun, chez lui à la maison, en criant et à voix haute : “Cette misère noire que nous subissons et cette malédiction qui nous frappe en plein fouet sont les conséquences, tout simplement, de notre éloignement de la religion !”

A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
30 réactions
c'est beau la vie le 20/05/2018 à 9h56

- Je participe régulièrement à des colloques et des congrès scientifiques aux 4 coins de l'Algérie et cela depuis des années. Je n'ai jamais entendu de versets coraniques ni à l'ouverture ni à la clôture.

c'est beau la vie le 20/05/2018 à 10h01

Vous évoquez les assiettes en carton...Avez-vous déjà assisté à un pot de départ à la retraite à l'étranger? En quoi l'assiette en carton et les tables vides sont elles responsables de notre sous développement. Que voulez vus dire par là?

ASSIL le 20/05/2018 à 17h24

Votre constat exprime à mon avis une opposition au fond dogmatique plus qu'à l'aspect socio-culturel. Digne d'une vision laique que vous n'avez cessé de manifester depuis longtemps ,cette chronique ne fait pas l'exception,plus encore,vous changez de terrain religieux contre politique par le peuple et sa culture. N'importe quel Musulman sait avec conviction que dans la tradition musulmane existe une diversité. Une diversité acceptée dans notre façon de nous référer sans qu'il y est ....

ASSIL le 20/05/2018 à 17h25

.....divergence dans les fondements "EL -OSSOL". Pour un chrétien, libérer la raison, c'est déclarer la laïcité, ce rapport est dictée par leur propre histoire, leur message, leur culture. Pour un Musulman libérer la raison, c'est rester Musulman. Le principe même du rapport dogme et raison diffère radicalement entre le musulman et le non-musulman principalement le laïque. Certains intellectuels musulmans posent et parfois imposent le débat sur la laïcité. Le dialogue ou débats est toujours....

ASSIL le 20/05/2018 à 17h26

.....bon signe, de tolérance et d'épanouissement intellectuel. Sauf que parfois, j'ai l'impression que certains acteurs de débats principalement les laïques s'expriment par des termes dont la définition a été déjà décidée par une civilisation forcément dominante, les anciennes puissances coloniales continuent d'imposer un vocabulaire et un sens en harmonie avec leur propre culture et religion . Ce qui parfois nous contraint nous musulmans a ne pas s'entendre sur des termes et non sur le contenu.

ASSIL le 20/05/2018 à 17h27

..... Les pays européens ont adopté le processus de sécularisation, ce qui est loin du sens large et profond de la laïcité.La sécularisation est un processus historique qui sépare le religieux du politique. Cette séparation se manifeste à trois niveaux. En premier, c'est la séparation de l'église et de l'Etat en second, c'est la distinction du dogme de la rationalité et en dernier théologiquement distingué le religieux du social. Or de nos jours certains de nos artistes, hommes de lettres

ASSIL le 20/05/2018 à 17h27

....et même politiques prônent une idéologie laicisante qui a une porté philosophique anti-religieuse. Ces personnes ont une certaine terminologie et une certaine perception de la société musulmane pareille a celle des occidentaux.

ASSIL le 20/05/2018 à 17h28

Que les prix attribués aux premiers des classes soient des œuvres de Balzac et Victor Hugo et non le Noble Coran. Qu'un employeur payent un séjour à Vénise à ces employés et non une Omra. Qu'un Algérien exprime son émerveillement devant une œuvre d'art ou littéraire par l'expression "Oh! My God" et non "Ma Chaa ALLAH" ..... La laïcité n'évoluera pas d'un iota, car elle restera un volet de l'histoire conflictuelle du clergé de l'église avec l'autorité....

ASSIL le 20/05/2018 à 17h29

Après lecture de Balzac l'enfant n'oubliera ni ses ablutions ni l'appel du muezzin le travailleur mis en retraite même à Venise priera Allah pour pouvoir visiter la terre du prophète..... Quant à l'expression d'émerveillement, je vous laisse juger vous-même .....ASSIL Ksel

yennayer le 21/05/2018 à 9h59

La lumière est-elle une onde ou une particule ? Cette question des frontières qui a permis à la science de faire des pas de géants jamais égalés dans l'histoire n'a été résolue théoriquement et expérimentalement que par le Principe de Dualité - Louis de Broglie 1923 -.Quand l'aspect matériel de la lumière apparait son aspect ondulatoire disparait et vice versa. Une adaptation parfaite de la lumière à son milieu et à une situation donnée.

yennayer le 21/05/2018 à 10h02

Il existerait donc de même, le principe de dualité du pourquoi et du comment. Le pourquoi relèverait du spirituel géré par la foie et le comment du temporel géré par la raison. C'est ce que certains nomment la laïcité et c'était ce que même le grand Ibn Khaldoun a compris au 14eme siècle. Contrairement donc à certains religieux en général et musulmans en particulier, qui réduisent et associent volontairement ce terme de laïcité à l'occident chrétien

yennayer le 21/05/2018 à 10h05

comme certain ici aiment nous le faire croire avec leurs définitions réductrices. Il serait peut-être temps et c'est ce que je comprends de cet article de Mr Zaoui, d'arrêter de faire des mauvais procès et d'accepter de ne pas mélanger les deux domaines : le temporel et le spirituel. - Bien cordialement yennayer -_-.

yennayer le 21/05/2018 à 10h15

PS : désolé pour les coquilles dans le texte foi et universel ...

yennayer le 21/05/2018 à 12h24

Merci d'ajouter à mon avis : Je dirais donc que le principe de laïcité est un principe universel et non l'apanage de l'occident chrétien. C'est comme si dire exactement que la formule célèbre d'Einstein de l'équivalence masse - énergie, E=mc2, est une formule juive et non universelle ! C'est faire un procès injuste au développement intellectuel. Et si on veut être honnête intellectuellement, je dirai que c'est à Ibn Khaldoun à qui revient la notion de laïcité et non à l'occident chrétien.

ASSIL le 21/05/2018 à 15h19

YENNAYER....."........ Ibn Khaldoun avait l'insprit intolérant , obscurantiste, orthodoxe, salafiste ....." Ce n'est pas moi qui parle ainsi d'IBN KHALDOUN ,ce passage est tiré de la chronique du Dr AMINE ZAOUI de l'édition du 05 Novembre 2015.....Quant au reste de vos propos,je préfère m'abstenir car le refrein de l'amalgame et la stigmatisation classique est presque palpable .....TAQABALA ALLAHOU SIYAMAKOUM

yennayer le 21/05/2018 à 18h56

Cher Assil,il n'y a aucune stigmatisation ni amalgame et les propos de M Zaoui n'engage que lui. L'esprit de la liberté de pensée est au delà des frontières partisanes. Simplement vous dire que le tout religieux est à mon sens l'annihilation simple de la raison humaine, de la liberté de pensée et voir même l'éloignement de l'humain de l'esprit des lois universelles. Que vous soyez musulman ou pas, la complémentarité est désormais un principe des lois au dessus de l'appartenance religieuse. -_-

hanna le 22/05/2018 à 14h53

J'aimerai bien savoir en quoi la lecture des versets coraniques apaisantes dérange nos pseudo-intellectuels? Alors qu'ils sont en prosternation totale devant d'autres univers où leur dogme d'existence préconise l'extermination des autres races au mieux leur esclavage, ils chantent dans Leur hymne national à haute voix des propos de la guère,de la haine et de la violence en 2018!!n Un jour en paix avec soi même vaut mieux que toute une vie pleine d'hypocrisie et d'ambivalence!!

ASSIL le 22/05/2018 à 17h23

L'enjeu dans nos débats n'est pas la liberté, mais l'importance des règles et prescriptions de l'Islam..... Quand vous dites :" De nos jours, il est dommage et inacceptable que des gens de notre société continuent, acceptent et pensent que le témoignage d'un homme équivaut à deux femmes. Quelle absurdité !" Et bien cette "absurdité" comme vous la qualifiez, c'est le Noble Coran qui la stipule, c'est le Bon Dieu qui la proclame.... Quand vous dites : "ils ont maintenu la femme dans ....

ASSIL le 22/05/2018 à 17h24

.......... un statut mineur, "Qu'est ce qui vous fais dire ça,si vous insinuez le droit à une jeune fille de se marier sans consentement d'un tuteur "wali" ....la , mon ami je me vois aussi obligé de vous dire que c'est l'esprit de l'islam...et cette minorité dont vous parlez ,je ne la vois pas ,je ne la vis pas.La femme , tout comme l'homme a envahit l'ensemble des secteurs ...meme le droit au divorce n'est plus un monopole masculin ...

ASSIL le 22/05/2018 à 17h25

.. ...Maintenant que certaines personnes ou groupuscules ou meme regions imposent un statut dégradant pou la femme ...n'imputez pas ça à l'Islam....Honnetement pensez-vous qu'en Algérie la femme est vicitme d'une discrimination quand il s'agit de savoir et travail......S'il y a une chose dont elle souffre énormément c'est l'harcelement.....tout comme la femme occidentale.....pour les causes et motivations ....c'est une autre histoire .......ASSIL KSEL

yennayer le 23/05/2018 à 16h20

Bravo cher monsieur ! vous êtes entrain de me dire que 1=2 et c'est même confirmer par le saint Coran - sourate 2 verset 282 - Il ne manquerait donc qu'inventer le prix Nobel des mathématiques pour vous. Permettez-moi de vous dire que vous avez tord car c'est bien l'erreur de votre lecture LITTERALISTE que voire même beaucoup de gens font en se référent ainsi au Coran et qui conduit de ce fait à ce genre d'absurdité 1=2 ! Dommage.

yennayer le 23/05/2018 à 16h21

Non monsieur, vous ne pouvez pas interpréter et se référer au Coran ainsi et je ne crois pas que le bon Dieu soit injuste à ce point envers les femmes. Seule une interprétation globale du Coran aurait un sens, permettrait de lever votre absurdité du 1=2 et de se rapprocher de son créateur. L'interprétation littéraliste ligne par ligne est au contraire dangereuse et stérile car elle est source de conflit et de l'absurde.( par exemple : la femme est mineure en islam ...) Bien Cordialement-_-

ASSIL le 26/05/2018 à 11h36

Je ne suis ni théologien,ni soufi,ni fervent des mouatazila ni new salafi, ni partisan d'une mouvance islamiste.Juste un Algérien comme des millions de l'Algérie profonde,ceux qui lisent le journal Liberté et Suivent la chaine IQRAA,qui sont passionnés par Camus et Jabran au même titre que EL MANFALOUTI et Malek bennabi...Mes précédents écrits sont toujours disponibles et qui sont loins de justifier votre jugement. Comme tout Musulman et contrairement à votre déduction, je sais bien.....

ASSIL le 26/05/2018 à 11h36

....qu'en Islam, il existe des règles incontournables figées et qui ne présentent aucune ambiguïté. D'autres par contre, peuvent être sujets à l'IJTIHAD et varient selon le contexte ou les circonstances.Le problème des partisans de l'Islam light dégainent l'argument du littéralisme parfois meme quand il s'agit des fondements et du sacré ou les versets ne prétent à aucune équivoque. La problématique est qu’au lieu d’ouvrir un débat serein sur la question du radicalisme religieux ou culturel...

ASSIL le 26/05/2018 à 11h38

...vous ne faites qu’opposer deux extrêmes. Une laïcité occidentale enfantée face à l'église chrétienne et un extrémisme islamiste et ça, c’est violent. Il est dommage que votre sens du débat, que vous manifestez soit submergées par une vision caricaturale des choses. Vous imposez un aggiornamento comme si l'islam est aux mains d'un clergé ou d'un mufti.Oui, ils existent des despotes qui instrumentalisent la religion , qui légitiment la censure et la répression de toute velléité d’expression...

ASSIL le 26/05/2018 à 11h39

....libre y compris le détournement le sens et l'esprit du Coran . Mais est ce une raison pour mettre en cause les principes les plus élémentaires et les fondements les plus sacrés en cause.Vous devez savoir qu'en Europe la sécularisation s'est construite face une église,dans un contexte culturel bien spécifique ,faisant de la religion juste une confession .La vraie question aujourd’hui est là : que faire pour empêcher que l’on se serve des sources qui légitiment la violence ?

ASSIL le 26/05/2018 à 18h25

....c'est juste le paragraphe de conclusion de mon dernier commentaire..!!!!....

ASSIL le 26/05/2018 à 11h49

Je réédite ce que j'avais exprimé un jour sur ce meme site.."La faiblesse et vulnérabilité des uns, l'ignorance et désespoir parfois des autres face aux esprits machiaveliques animés par la folie derrière le profit et l'éblouissement de grandeur engendrent le charlatan, le gourou,le faux prophète ,le guide spirituel....et le déculturé...ASSIL KSEL

yennayer le 28/05/2018 à 11h09

La réponse est très simple : il suffit juste de rendre à l'islam son vrai rôle. Il est RELIGION DINE et NON ETAT DAOULA. L'éloigner de ttes idéologies et manipulations politiques comme c'est le cas actuel dans la majorité des pays soit disant musulmans dont le résultat n'est que violence et chaos. Désormais de vous dire que cela n'a rien avoir avec la sécularisation et laïcité, seule la raison au service de l'humanité et du progrès serait capable de relever ce défit.(Ibn Rochd,Arkoun)Fin-_-

hanna le 29/05/2018 à 17h43

L'islam est une religion de liberté y compris dans le domaine de la croyance;dés le début il vous mis alaise de choisir et personne n'a le droit de vous imposer quoi que ce soit,c'est noter et graver dans le coran de façon claire et limpide. Mais une fois le choix est fait,il faut être cohérant avec soi même et sortir de l'hypocrisie et de l'ambivalence. Et tant qu'on est pas claire avec soi même on souffre et on souffre et la schizophrénie prédomine le tableau clinique!!Bon ramadan.

Commentaires
30 réactions