Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Civilisation et spiritualité

Culture de la paix

L’engagement

Les polythéistes avaient tout tenté pour dissuader le Prophète (sws) d’abandonner l’Islam. Avant l’hégire, ils lui offrirent la possibilité d’être le chef des tribus mecquoises, en intervenant auprès de son oncle. Sa réponse fut cinglante : “Par Dieu ! Ô mon oncle, s’ils me donnaient le soleil dans la main droite et la lune dans la main gauche pour que j’abandonne cette mission, je ne l’abandonnerais pas ! Je continuerai jusqu’à ce que Dieu le Très Haut la rende victorieuse ou que je meure en la défendant.”
Parmi les migrants qui quittèrent La Mecque sur ordre du Prophète (sws), se trouvait le futur calife Omar Ibn el-Khatab. Selon la tradition il fut un des rares à annoncer ouvertement aux Mecquois son départ et de surcroît en plein jour, car la plupart des musulmans ont émigré de nuit et discrètement. Accompagné d’une quarantaine de migrants de condition modeste, il brandit son épée et proclama avec une voix forte sur la place publique : “Ô gens de Quraysch ! celui qui veut perdre sa tête ou qui veut que sa mère perde un enfant ou qui veut que sa femme devienne veuve ou qui veut que son enfant devienne orphelin ou qui veut perdre sa vie, alors qu’il me suive derrière cette vallée, car j’émigre à Yathrib !” Cependant, personne n’osa relever le défi.
La Révélation et la tradition relatent l’événement historique du voyage de l’hégire, un lundi du premier jour du mois de moharrem, entrepris par le Prophète accompagné d’Abu Bakr. Sortis de La Mecque, ils arrivèrent à la grotte de Thawr,  ils s’y cachèrent sachant qu’ils étaient poursuivis. Une fois dedans, une araignée tissa sa toile, une colombe pondit et couva un œuf à l’entrée de la grotte. Et lorsque les cavaliers de Quraych arrivèrent à la grotte, Abu Bakr exprima sa crainte au Prophète (sws) : “Ô Messager de Dieu si l’un d’entre eux regardait vers ses pieds, il nous apercevrait.” Alors, le Prophète, selon le Coran, répondit : “Ô Abu Bakr, que penses-tu de deux personnes dont Dieu est le Troisième ?” La Révélation ajoute : “Tandis qu’ils étaient tous les deux dans la grotte, il disait à son compagnon : Ne sois pas triste, Dieu est avec nous !”

M. C.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER