Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

contrechamp / ACTUALITÉS

Intolérance et sous-développement

Le ministre algérien du Tourisme et de l’Artisanat travaille pour 2030. Une première fois, il a prédit que “l’artisanat emploiera deux millions de personnes en 2030”. Cette fois-ci, il a parlé de “dix millions de touristes en 2030”.
On comprend donc pourquoi le ministre Abdelkader Benmessaoud ignore le prix d’une nuitée en hôtel “cinq étoiles” qu’il situe entre cinq et six mille dinars ! Des tarifs d’il y a trente ans, émis devant les cadres du secteur et dont l’un, appelé pour confirmer le propos aberrant de son chef, opinait du chef mécaniquement ! Si c’est sur la base de ces fausses données que le ministre nous concocte ses projections pour 2030, la destination Algérie a encore de beaux jours devant elle.
À la vérité, il ne doit pas trop se soucier d’un terme aussi éloigné ! Pas plus lui que son collègue de la Jeunesse et des Sports qui, de son côté, “n’écarte pas une Coupe du monde à trois, avec la Tunisie et le Maroc, pour 2030”. Avec les résultats que son secteur vient de réaliser aux Jeux méditerranéens de Tarragone, Mohamed Hattab ne devrait pas parler d’avenir ; il devrait intervenir en urgence, au présent. Et sur un cas qui relève de la chirurgie.
Même si notre régime sait se montrer flambeur quand il s’agit de soigner son prestige, à notre niveau de développement et d’intégration internationale, nous ne devrions pas envisager d’organiser la manifestation sportive la plus exigeante en termes de conditions d’accueil, de tolérance culturelle, d’infrastructures sportives, de niveau de développement des communications, etc. Or, la Coupe du monde, ce n’est pas seulement des VIP qui reçoivent des VIP, dans des espaces délimités et des conditions aménagées pour la circonstance. La Coupe du monde, c’est Internet en continu, c’est la télévision en multiplex et direct et c’est surtout un peuple qui reçoit d’autres peuples, tous les peuples, des peuples en nombre et en fête.
Hier, sur radio El-Bahdja, un auditeur a appelé pour se plaindre que des couples se baignent parfois en maillots. “Nous sommes musulmans”, s’exclama-t-il, tentant d’emporter l’adhésion de l’animatrice et des auditeurs. Un pays où la plage, le bar et la tenue vestimentaire de la femme constituent des enjeux politiques et  idéologiques ne peut pas tirer des plans sur la comète touristique. À moins que, comme les banques, il faille inventer le tourisme islamique. D’ailleurs, on y est déjà, d’une certaine manière. Et l’affaire d’El-Aouana est née du fait qu’il y subsiste un tourisme classique résiduel qui dérange l’uniformité voilée d’inspiration AIS.
Pour nos dirigeants, l’extrapolation prospective est un moyen de distraire l’attention populaire. Cela fait de longues décennies que le tourisme constitue un sujet de conjectures trompeuses. Souvent confié à des responsables plus au fait des courants d’échange trabendiste qui nous lient à Dubaï et à Istanbul que des tendances touristiques modernes, le secteur illustre à lui tout seul la manière dont l’impasse culturelle induit la sclérose en matière de développement.
L’intolérance fanatique est à la base de ces “stan”, républiques orientales où tout l’effort national consiste à essayer d’adapter le progrès matériel à la régression culturelle.

M. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Fraternity le 03/07/2018 à 13h37

Un pays qui a besoin de se concilier avec lui même, du vivre ensemble et en paix. De l'extérieur, il n'existe pas destination Algérie, les prévisions d'accueil du petit caporal c'est que de la propagande non productive pour un pays devenu NARCO-Etat... Notre espace de vie est devenue un dépotoir à ciel ouvert, saleté et détritus en guise d'accueil. Nos villes ont perdu leur âme. la violence est un terme qui se conjugue partout. L'intolérance islamiste domine les comportements...

Commentaires
1 réactions