Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

contrechamp / ACTUALITÉS

Le vernis démocratique d’un régime arbitraire

C’est par Abdelwahab Derbal que l’on apprend le plus sur l’inanité de la pratique électorale dans le pays. Par confessions successives, il révèle la vanité d’un processus électoral dont il est censé surveiller la régularité. Tout y est : la durable et délibérée liste électorale nationale par l’administration, l’intervention arbitraire et opaque du pouvoir dans l’élimination injustifiée de candidats et de listes des candidatures, le déficit législatif et réglementaire en matière d’encadrement des opérations électorales…
Ce n’est pourtant pas le propos du président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections de discréditer les élections. Il trouve même dans l’absence de liste électorale officielle la cause d’une abstention “statistique” ; celle-ci ne serait élevée que parce que le fichier électoral n’est pas correctement assaini. “L’assainissement du fichier électoral, propose-t-il, aura pour effet d’instaurer la légitimité, car les gens seront confiants en son exactitude, un taux de participation admis, puisqu’il fait référence à un fichier réel et un pouvoir de décision effectif à l’élu.” On va plaindre le pouvoir de ne pouvoir afficher un haut taux de participation et d’être ainsi sanctionné par le fait qu’il utilise un fichier non élagué dans une intention de fraude ! Il aurait voulu avoir les deux : un fichier manipulable et un bon taux de participation !
Mais là où Derbal reste sans réponse, c’est devant le fait accompli de rejet de candidatures qui ne s’embarrasse d’aucune motivation, pas même pour la forme ! Le caractère discrétionnaire de cette action est tellement flagrant qu’elle constitue, à elle seule, l’expression d’un déni de démocratie avéré et assumé. “Cette situation m’interpelle et laisse poser mille questions sur les exclusions massives à travers les wilayas”, déclare le président de la Hiise, qui reconnaît ainsi tacitement n’avoir lui-même pas eu d’explications.  
Il se réfugie ensuite derrière le vide réglementaire en invoquant le cas de “cette personne qui appelle à l’autonomie” et qui ne peut pas être exclue des élections parce qu’on n’a pas légiféré sur le sujet. Mais il ne fait que fuir la question de fond par une digression anecdotique. Or, la question est inverse : des “exclusions massives” ont été opérées à travers “les” wilayas sans que ces rejets fussent motivés. Et visiblement, les walis seuls détiennent les grilles de sélection secrètes. Même la Hiise n’a pas été mise dans la confidence. Une fois ce viol formel de la démocratie accompli, le pouvoir et ses “dépendances arbitrales” peuvent proclamer leur attachement à la régularité et à la transparence du scrutin : le reniement est assumé et des citoyens sont empêchés de se présenter à une élection par le simple fait du prince. On ne peut pas prétendre à la qualité démocratique tout en conservant tous les attributs du fonctionnement le plus despotique !
Pas plus qu’il ne sert à rien de célébrer une journée ad hoc de la liberté de presse à un moment où un site d’information subit une durable censure “technique”. La démocratie ne se sert pas à la carte.
Cela dit, l’erreur est dans cette candide opinion qui croit qu’un régime peut ainsi jalousement  cultiver sa nature autoritariste et superviser, en même temps, une construction démocratique.


M. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER