Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

contrechamp / ACTUALITÉS

Les musulmans, le pétrole et l’histoire

En Iran, les manifestants essuient une sévère répression. Le nombre de morts, en augmentation rapide, renseigne sur la violence de la riposte du gouvernement.
Un moment tenté par la stratégie de l’apaisement, le président Rohani est revenu à la méthode brutale. C’est la seconde fois en trente-huit ans de tyrannie théocratique que les jeunes Iraniens se lèvent pour dénoncer l’étouffement de la dictature des mollahs. Depuis presque une semaine, ils affrontent la rigueur de la répression armée dans un huis clos à peine voilé par les images que les réseaux sociaux parviennent à exfiltrer.
Des commentateurs parlent de “printemps arabe” iranien. Le mouvement lui ressemble en effet, autant par sa rapide extension et la mobilisation qu’il suscite que par la brutalité de la réaction politique. Mais aussi par le recours à l’argument de “la main de l’étranger” pour justifier la violence de la charge policière.
Décidément, le monde musulman constitue un sanctuaire de pouvoirs politiques anachroniques, tout à fait en décalage historique. Les deux régimes qui se disputent le leadership politique et idéologique de l’espace musulman, l’Iran et l’Arabie, constituent deux modèles extrêmes d’une gestion déshumanisée d’un ensemble humain. Représentants de Dieu auprès de leurs peuples, le roi et l’ayatollah ne conçoivent pas la remise en cause de leur autorité par leur sujet. Et conformément aux doctrines qui fondent chacun de leur indiscutable empire, l’individu n’existe que pour la collectivité pour le bien de laquelle le souverain dispose de la liberté et de la vie de cet individu.
Et dans une rivalité meurtrière, chacun d’eux œuvre à régner sur l’ensemble musulman. En attendant, ils se disputent l’influence sur cet ensemble, y compris à coups de guerre. Un million de malades du choléra et plusieurs millions d’affamés au Yémen et les deux “puissances” islamiques continuent allègrement à envoyer toutes sortes de légions s’entre-tuer sur le terrain de leur discorde !  
Détenteurs de doctrines contradictoires dans la conception du rite, mais apparentées dans leur fondement liberticide, ils disposent d’une ressource géologique providentielle qui leur sert à financer la survie de leurs systèmes politiques moyenâgeux et leurs ambitions hégémoniques rivales. La manne leur sert surtout à tenir en respect un monde dit “libre” qui ne conçoit la promotion des droits de l’Homme que là où il n’a pas d’offre commerciale à promouvoir. De si bons clients ne se traitent pas en sanguinaires dictateurs qu’ils sont. Pour ne pas gêner les affaires, le monde démocratique va jusqu’à “ignorer” que ce deux régimes sont les concepteurs et sponsors du terrorisme politique islamiste qui l’a souvent ciblé.
Il y a de fortes chances que le soulèvement en Iran soit étouffé dans le sang. Et dans l’indifférence universelle. Si ce n’est peut-être l’agitation électronique inutile d’un Donald Trump pas plus humaniste que ses dictateurs de service.
Au vingt et unième siècle encore, le pétrole et une espèce d’exception islamique semblent autoriser le despotisme des régimes musulmans et priver leurs peuples de toute émancipation  démocratique.

M. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER