Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

contrechamp / ACTUALITÉS

Palestine, l’insoutenable routine

Chaque vendredi les soldats de “l’armée la plus éthique du monde”, comme elle se fait allègrement appeler, font des cartons sur les manifestants gazaouis.
Les Palestiniens font avec ce qu’ils ont pour faire vivre leur cause. Et parfois en en mourant. Otages du Hamas et des stratégies de l’Iran, de leur Autorité affaiblie et désarmée, de leurs “soutiens” arabes et musulmans naufragés, d’un occupant puissant et brutal et d’une “communauté internationale” alignée derrière une hyperpuissance américaine, elle-même acquise à son intouchable protégé.
Le vendredi, les Palestiniens de Gaza sortent pour mourir. En tout cas pour risquer de mourir. Comme le faisaient, avant, les enfants de l’Intifadha. Sans faire de victimes. Et cela ne change rien qu’ils ne fassent plus les kamikazes. Ils restent des sacrifiés qui soulèvent à peine quelques épars émois. Et au point où en est la justice internationale, ils sont réduits à se faire tuer pour pas même l’espoir de faire triompher leur cause, mais juste pour le désir de la perpétuer comme cause.
On peut mesurer le chemin parcouru, en marche arrière, depuis 1967 ou depuis les accords d’Oslo : la Cisjordanie est truffée de colonies et le mur a englobé des territoires devant en faire partie, rendant inapplicable la solution de deux États, faute de “deux territoires”.
Aujourd’hui, l’ordre du jour international, c’est l’évaluation des rapports de force au Moyen-Orient sur fond d’affrontement autour de la nature du dénouement que devra connaître le complexe conflit syrien, c’est la riposte à la “menace iranienne” qui pèse sur les alliés israélien et saoudien des États-Unis, c’est la réconciliation des deux Corées et la sécurité du Japon, c’est le bras de fer autour de l’ordre commercial entre puissances économiques…
Le conflit israélo-palestinien vient loin derrière cela et derrière d’autres questions encore. Et la seule puissance qui pourrait infléchir la position du pouvoir israélien ne veut — et ne peut plus — plus le faire, rendant, par son attitude, le problème insoluble.
En attendant, de jeunes Palestiniens meurent ou sont mutilés en affrontant une armée qui, en plus de défendre un territoire conquis, protège… des colons et se dit éthique ! En ce temps où les puissances militaires aspirent à mener des guerres sans pertes humaines, l’opinion générale s’émeut si peu que les Palestiniens restent les seuls à mourir “normalement”, et sans armes, sous les balles d’une armée régulière. Il faut que quelqu’un fasse quelque chose pour faire cesser cette routine sacrificielle à laquelle on ne prête attention que le temps de s’apitoyer sur des images de vidéos.
Ceux qui sont hantés par le spectre de la Shoah n’ont pas à sacrifier la vie de petits Palestiniens sur l’autel de leur mauvaise conscience. Et puisque la contrainte américaine persiste, où sont passés les chantres du primat de la légitimité sur légalité quand il s’agit de Syrie ? Et ceux dont la dignité arabe ou musulmane a été piétinée par des siècles d’occupation et de soumission n’ont pas à encourager les Palestiniens à l’immolation en y voyant leur réhabilitation par procuration. Où est donc passé le bravache “front du refus” d’antan ?

M. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER