Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Contribution

Contribution (*) pour la Rédaction Numérique (#LibertéVENDREDI)

Ce principe de la caméra cachée si malmené chez nous

Allen Funt/©D.R.

Un utile rappel : c’est en 1948 qu’Allen Funt, producteur de télévision américain eut l’idée de concevoir la première émission de divertissement humoristique (Candid camera)  reposant sur le principe de la caméra cachée. Le concept innovant mis en avant, consistait à prendre à défaut des gens anonymes et « à en faire les vedettes éphémères d'un programme humoristique ». Et depuis, cette notion a évolué, l'immense popularité de l’émission américaine ayant entraîné, par la suite, d’autres programmes des télévisions du monde entier s’inspirant d’elle. Comme la fameuse émission "Surprise sur prise" de Marcel Béliveau qui a connu un succès international grâce à l’ingéniosité de son concepteur qui vous fait toujours garder le sourire et l’émerveillement.

En France, c’est à la suite du grand succès de l’émission radiophonique Gardez le sourire  créée en 1963 par Jacques Rouland et Pierre Bellemare sur l’antenne d’Europe 1 que la télévision française en lance la variante visuelle la Caméra invisible le 30 avril 1964 : réalisée par Igor Barrère, elle s’inspire du même principe de l’émission américaine Candid Camera, « filmant à leur insu les gens de la rue devant une situation insolite afin de découvrir s’ils sont réellement observateurs », pour reprendre  l’expression de ses principaux animateurs. Ces derniers s’attelant chaque semaine, à « réussir à piéger des anonymes dans des canulars » en tachant de ne se faire reconnaitre par personne. Dans les années 1970, cette émission est remplacé par la Caméra Cachée et quelque temps plus tard , dans ce même champ audiovisuel français , Arthur propose Les Invisibles où «  tous les pièges sont permis, soit une nouvelle émission de caméras cachées. Avec des mises en scène où même les farceurs sont piégés… 

Cependant, le concept de base de ces émissions à travers le globe, reste toujours le même, les animateurs gardant à l’esprit ce principal souci, - faut-il le rappeler- de divertissement du téléspectateur, en l’amusant, suscitant sa bonne humeur, la gaité de l’entourage familial voire l’émerveillement…Mais qu’en-est il, aujourd’hui, en Algérie, de ce type d’émissions basées sur le même concept ? Force est de constater qu’après une période plus ou moins assez satisfaisante, les Caméras Cachées des chaines algériennes actuelle (notamment privées) s’avèrent d’une platitude extrême et qui de l’avis de la majorité des téléspectateurs, plutôt que de faire rire, « elles suscitent l’énervement, l’inquiétude, parfois l’angoisse et la colère. Comme c’est le cas dernièrement avec le scandale dont font part les réseaux sociaux qui rapportent l’humiliation qu’aurait subi le grand écrivain Rachid Boudjedra dans les locaux de l’une de ces chaines-tv. Et selon des échos avérés, l’écrivain Rachid Boudjedra a déposé plainte contre la chaîne Ennahar TV, suite à l’humiliation subie lors de l’émission diffusée mercredi soir, écoulé.

Par ailleurs, une cinquantaine d’intellectuels ont lancé une pétition de solidarité avec Rachid Boudjdra en appelant à l’interdiction de ce genre d’émissions qui exposent les citoyens à des vexations insupportables. Selon des avis que j’ai personnellement recueillis, tout intellectuel qui se respecte va désormais se méfier de la chaine Ennahar TV , les téléspectateurs considérant, par ailleurs, que nombre des concepteurs et animateurs de ces émissions chez nous, manquent terriblement de professionnalisme et d’Ethique due à la corporation.

                                            Mohamed Ghriss

Auteur-journaliste indépendant  

(Pour la Rédaction Numérique de "Liberté")

(*): Les contributions publiées sur Liberte-algerie.com relèvent exclusivement de la responsabilité de leurs auteurs  

Publié dans : #LibertéVENDREDI

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER