Scroll To Top
FLASH
  • L'ex-gouverneur de la banque d'Algérie, Mohamed Loukal placé sous mandat de dépôt

A la une / Contribution

Celui qui sème le vent récolte la tempête

“La débâcle américaine est pire que celle de l'URSS”


Par :  BENALLAL Mohamed

Le  général  vietnamien  Giap  avait  raison  de  dire  que  l'impérialisme américain est un mauvais élève.

La facilite de l'invasion afghane par les USA et ladite communauté internationale (Otan) a ouvert l'appétit à l'oncle Sam. Près de 20 ans de colonisation musclée, des dépenses en trillion de dollars, pour mâter un peuple patient et rebelle. La fin subite des Amériques en Afghanistan ressemble bel et bien à celle de Saigon. Les Américains se sont sauvés comme de vilains truands démunis de toute moralité humaine. 
En fin de compte, c'est bel et bien une grande défaite de Washington, et bien encore plus grande qu'on l’imagine ! Les USA se prenaient comme le shérif de cette planète, toutes les œuvres militaires, politiques, économiques, diplomatiques, culturelles et financières US se sont réduites en peau de chagrin, pis encore que l'ex-URSS, il y a 30 ans, ça s'est passé en fin 1970 où les Soviets se sont emparés de l'Afghanistan dans le but de soutenir le pouvoir du parti démocratique populaire afghan ; les Soviets se sont envasés dans une guerre contre les moudjahidine, soutenus par les Amériques et les pétrodollars. En 1988, les Soviets ont décidé de quitter l'Afghanistan. Ce départ a ouvert l'appétit aux Américains, suite à la fin de l'ex-URSS, et puis après, les deux tours jumelles en 2001 ont donné le prétexte aux USA d'envahir en premier l'Afghanistan dans le but de combattre les talibans (terrorisme). Ils sont restés 20 ans en Afghanistan ; aujourd'hui, ils se dirigent vers la sortie de la déroute, sans triomphe, et sans gloire. J. Biden avait promis que les soldats US quitteront l'Afghanistan avant la fin août 2021. Vietnam et Afghanistan, deux guerres qui se ressemblent dans leur finalité, et voilà que les talibans, ennemis jurés des USA, viennent s'emparer de l'ensemble des capitales provinciales de l'Afghanistan, Kaboul sera dans quelques heures entre les mains des talibans. L'exploit inouï des avancées des talibans a été extraordinaire, les forces gouvernementales soutenues, financées et entraînées par les Américains se sont tout simplement enfuies sans combattre, et sans que les Amériques ne leur prêtent assistance, elles les ont abandonnées et lâchées comme des méconnus. En somme, 20 années de guerre des États-Unis et de l'Otan en Afghanistan se sont soldées par un échec total, absolu et cuisant ; il faut dire que les Américains ont dépensé des centaines de milliards de dollars. 
En 20 ans de présence militaire, les États-Unis et leurs alliés ont investi des milliards de dollars dans le développement, l'armement et la formation de l'armée de terre, l'armée de l'air, les commandos des forces spéciales et la police sans le moindre effort de résistance, car le moral des troupes n'était pas envisagé devant le contexte, ou peu d'Afghans étaient disponibles pour mourir pour ce gouvernement fantoche, où la corruption s’est érigée en règle sous les yeux des Américains, alors la démocratie, les droits de l'homme et les valeurs universelles n'étaient en fait que des calomnies, des contrevérités et des tromperies. Le gouvernement afghan avait une réputation de corruption, de mauvaise gestion du pays, des luttes internes entre factions ; par contre, les taliban bénéficiaient auparavant d'un soutien sans faille des USA et de roitelets du golfe par notamment la livraison des fameux missiles Stinger supersophistiqués pour en finir avec les Soviets. 
Par ailleurs, il est à noter que les Soviets croyaient fermement que l'idéologie et les effectifs militaires pouvaient certainement renverser le cours de la guerre et de la situation ; par contre, les Occidentaux trop arrogants croyaient fort à la victoire en y injectant de l'argent, mettant un système de corruption et des ressources disponibles. L'offensive des talibans se poursuit, et ils ont déjà commencé à entrer dans Kaboul, cette avancée se déroule à une vitesse vertigineuse. Les erreurs mises en exergue, que les Américains ont commises en Afghanistan durant 20 ans, et qui ont rendu cela possible. Les taliban sont au portes de Kaboul, le président Ashraf Ghani vient de quitter le pays à l’instant où j'écris cette modeste contribution (15.8.21). 
Il s'agit en fin de compte, et en grande partie, d'un manque de volonté, et peut-être même de capacité à se battre très longtemps dans un contexte géographique rebelle. Vu que les forces de Kaboul ne croient pas en ce pour quoi on leur demande de se battre. La désertion est devenue courante, le réservoir humain (combattants) des talibans commençait à s'agrandir. Par contre, ceux qui ont essayé de se défendre se sont rapidement retrouvés à court de moyens (nourriture et munitions). Par conséquent, les larbins et les serviteurs afghans, qui misaient fort sur la force des Amériques, ont reçu un drôle choc. Les serviteurs sont utiles pour les usages des USA, pour faire le sale boulot, et puis en fin de compte ils sont livrés en pâture ; cela se passe actuellement en Afghanistan, et demain les larbins en Irak, en Syrie, au Yémen et au Liban verront le même sort et la même scène (l'ex. des harkis en Algérie ; la milice lahoud d'Israël...) – qu'aujourd'hui les USA se préparent déjà à quitter l'Irak, et puis la Syrie ; les semeurs du mal n'ont jamais récolté de bien sinon le mal, ce sont des actions de Satan, et l'Iran avait bien raison de qualifier les USA de “Grand Satan”. Les Amériques persistent de faire le mal partout ailleurs, ce jour viendra où elles devront quitter forcément l'Irak, la Syrie, le Yémen, et bien d'autres pays soumis du Golfe.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER