Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Contribution

Contribution du Pr Sid Ali Boukrami

Le Mzab et l'éthique

©D.R.

De  nombreuses  analyses  s‘évertuent  a  préconiser  des  solutions  à  des  crises  de  société  qui  ont  évolue  avec  une  accélération  de l histoire  marquée  par  un  renouvellement  des  connaissances au  cours  de  périodes  de  plus  en plus  courtes  qui  tendent  a  confirmer  que  la  faculté  cérébrale  la  plus  utile  n est  plus  la  mémoire  mais  l’oubli  comme  le  souligne  un  éminent spécialiste  de    biologie  .

Ces  instruments  tombent  en quelque  sorte  en  désuétude  et  peuvent  conduire  a  des  conclusions  erronées et  induire  à  des  erreurs  essentielles  au  niveau  du  cadre  conceptuel  . dans  le  domaine  des  sciences  sociales  comme  en  psychiatrie  l’établissement  d’un  bon  diagnostic  conditionne  l’efficacité  des  remèdes  proposes et  la  capacité  d’écoute   reste  un  prérequis  car  la  reconnaissance  de  la  maladie  par  le  patient  garantit  en  grande  partie  sa  guérison contrairement  aux  autres  déficiences  ou  le  malade   se plaint de  sa  douleur  . Au  cours  des  deux  premières  décennies  qui  ont  suivi  l’indépendance j'ai  pu  noter  l’importance  accordée  a cette démarche  par des  hommes  d’une  rare  qualité  comme  Khaled  Benmiloud ,  Ali  el  KenzMohamed  Seddik  Benyaya Abdelkader  Djeghloul , Mohand Issad …..et  d‘autres  .(allah yarhamhoum). Essayer de  comprendre  sans  jamais  juger  leur  imposait  de  ne  jamais  s’éloigner  des  préoccupations   de  leur  peuple pour  saisir  ses  attentes  comme  le  faisait  le  ministre Mohamed  Seddik  Benyaya en  recevant régulièrement  ses  anciens  compagnons, des  militants  ou  des  citoyens,  dans  sa  demeure au  cours  des  années 70 pour  s’enquérir  des  réalités  et  du  vécu  pour  ne  pas  élaborer  des  schémas  illusoires  du  savoir . En  guise  d ‘anecdote,  nous pourrions  retenir  que  pour  l’élaboration  de  la  loi  des  finances  il  n’hésitait pas  a  appeler son  appariteur  pour  connaitre  les  prix  effectifs des  denrées  de  base lorsqu’il  constatait  des  hésitations  sur  des  détails fournis  par  son  directeur  du  budget  Si  Mahfoud , qu’il  respectait   d’ailleurs pour  ses  compétences, mais  pour  les  montants  des  subventions il  voulait  toujours  se  baser  sur  des  données  réelles effectives et  d’une  fiabilité  certaine. Cette  manière  d agir  traduisait  un  sens  des  responsabilités aiguise  et  une grande  disponibilité  à  servir  la  société  en  excluant  tout  préjuge , dogme  ou  idées  préconçues .

Khaled  Benmiloud  se  situe  dans  le  même  sillage , et  son  ouvrage, « la  raison paramagique », consacre une  rigueur  et  une  humilité  pour  approfondir  le  diagnostic  en  ouvrant  le  débat  et  le susciter  sans  jamais  le fermer.En  un mot  il  jouait  son  rôle  d’universitaire  lorsque  l’institution  se  voulait  universelle.

Ali  el Kenz  et  Abdelkader  Djeghloul  n’hésitaient  pas a  refaire  leurs  enquêtes,  à  vivre  avec  les  citoyens  et leurs  problèmes car  ils  avaient  bien  compris  qu ‘il ne  s agissait de se  contenter  d’être  avec  les  citoyens, mais de  vivre  leur  quotidien  avec  ses  contraintes  comme  nous  le  rappelait  un  ancien  premier  ministre  et  membre du GPRA.

Ainsi Mohand  Issad  nous  disait  que  le  droit précède l’évènement et  veut  créateur  mais  il ne  le  consacre plus ? cela  complique  évidemment  les  choses, car  les  solutions  préparées  deviennent  inefficaces  . Pour  ces  raisons  je  suis  a  la  fois  surpris  par  les  certitudes  et  l’assurance  de  certains  écrits qui  prescrivent  des  remèdes et répètent  « il faut ,il n y a qu’ à », comme  des  vérités  absolues .Les  événements  tragiques  et  bouleversants  de  Ghardaïa  nous  amènent  à  faire  preuve  de  sagesse, de  modestie et  de  réclamer  le  droit  a  l’erreur pour  pouvoir  se  réajuster  et  corriger  en  cas  de  besoin . Le  Mzab  a  toujours  été  cité  en  exemple  par  sa  solidarité, sa  vision,  sa  constance, sa  discipline et  ses  performances  économiques . Le  mode  d’organisation  retenu  se  fonde  sur  la  valorisation  du  travail  et  la  promotion  des  élites  et  devrait  être  considèré  comme  unmodelé de réussite . Il suffit  de  rendre  visite  aux habitants  d’El Attef pour  se  rendre  compte des  acquis  incontestables au  plan  des  valeurs  et  de  l‘éthique ?

Doit  on  retenir  que la  réussite  et  les  bonnes  performances devraient  elles  être  exclues et  rejetées  car  les  résistances  rentières augmentent ?

Il  serait  bon  d ‘ouvrir  une  piste  sérieuse  autour de  cette  problématique sans  pour  autant  suggérer  la  réponse ?

De   la  même  manière  que  s ‘affrontent  deux  modelés en  Europe , celui  prôné par l ‘intransigeance  allemande  et  celui défendu  pour  une  répartition  plus  équitable  de  la  richesse avec  le  maintien  de  certaines rentes  cachées ?

La  Grande  Bretagne  et  les  pays  nordiques semblent renforcer  le  camp  allemand mais  le  sud  avec  Podemos  en  Espagne n’est  pas  dispose à  abdiquer. Ces  deux  systèmes  s‘affrontent  sans  la  violence  dans  la  phase  actuelle  sans  préjuger  de  l avenir. 

Il est peut  être utile  de  noter  ici  la  nature  de  la  relation  entre cet  environnement  international  et  ces  résistances  rentières qui tendent  a pérenniser  la  dépendance  des  hydrocarbures  et  la nécessite  d utiliser  leurs  prix comme  levier  de  régulation. 

 En  conclusion,  il  s ‘agit  de  bien  définir  le  cadre  conceptuel  avant  d'aboutir  a  une  thérapeutique.  Connaitre  sa  société , ses  attentes , son  histoire d‘abord , et  élargir  sa  vision  sur celle  de  l’extérieur  ensuite  pour essayer  de  mieux  comprendre. 

La  question  incontournable reste  au  niveau des  élites  , de  leur  définition , de  leur  acceptation   ou  leur rejet  dans  la  société. 

Professeur  Sid  Ali  Boukrami

        

Publié dans : Ghardaia Sid Ali Boukrami

Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER