Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Contribution

Les techniques avancées

Une opportunité de croissance pour l’Algérie

L’écosystème industriel algérien, en reconfiguration ces dernières années, devrait permettre le développement progressif d’une production nationale industrielle. Ce processus nécessitera des capacités d’investissement dans un environnement financier plus tendu, mais aussi des ressources humaines et technologiques à même de contribuer à la performance et à la compétitivité nécessaire pour la maîtrise du marché intérieur, et dans la continuité, l’accès aux marchés extérieurs.
La révolution numérique initiée ces dernières années tend à se combiner avec de nouveaux processus de fabrication, intégrant des avancées technologiques révolutionnaires désignées par les professionnels du monde de la production industrielle sous le nom “Advanced Manufacturing”.
L’Advanced Manufacturing, ou fabrication de pointe, consiste en l’utilisation de nouvelles technologies, procédés et méthodes de production innovantes afin de moderniser les process de fabrication au sein des entreprises. Ces techniques de production avancées apportent, de concert avec l’introduction du digital, une plus grande rapidité, flexibilité et innovation au sein d’un atelier, tout en rendant possible la création de micro-usines et d’ateliers quasi  artisanaux à forte valeur ajoutée.
L'ingénierie avancée “démocratise la fabrication” avec des technologies telles que l'impression 3D, ce qui réduit le seuil d’accès au marché et permet aux petites entreprises, jusqu’aux particuliers, de lancer la fabrication de produits ou de pièces.
Ce “Makers Movement” est déjà un phénomène croissant dans la région Afrique du Nord, Moyen-Orient et Turquie, où a récemment été ouvert le premier magasin de la région à vendre des imprimantes 3D. C’est une tendance de fond. La fabrication de pointe permet également à des micro-usines de produire des pièces et des composants de haute qualité, qui peuvent s’insérer dans des chaînes d'approvisionnement plus localisées, réduisant ainsi les coûts et les délais de livraison. Elle permet, d’une part, une adaptation plus rapide aux conditions changeantes du marché par l'innovation, et d’autre part, une amélioration de l’efficacité de l’intégralité de la chaîne d’approvisionnement des grandes entreprises.
Les solutions digitales et les outils physiques qui composent l’Advanced Manufacturing généreront d’importants revenus pour les pays en développement, contribuant à les insérer dans un écosystème industriel mondial, synonyme de création d’emplois, de croissance économique et d’innovation. Ces tendances devraient permettre in fine aux économies émergentes de devenir des producteurs nets de technologie et de savoir-faire.
Aujourd’hui, GE affiche clairement sa volonté de familiariser les générations futures aux technologies de pointe qu’elles seront bientôt amenées à utiliser.
Depuis mars 2016, le public algérien, étudiants et jeunes entrepreneurs, peuvent avoir accès à des imprimantes 3D et des découpeuses laser, entre autres outils, installés dans le GE Garages au sein de l’accélérateur de talent Sylabs, à Alger.
La mission du GE Garages est de vulgariser l’utilisation d’outils de pointe, mais aussi de créer un réseau de “technophiles” afin de redynamiser l'intérêt des jeunes Algériens pour l’industrie par le biais de l'innovation et de la production en mode “do it yourself”.
GE et Sylabs organisent régulièrement des séances portes ouvertes et plusieurs activités destinées aux étudiants au sein du GE Garages, dont le programme “Prototype-it”. Ce programme rend accessible le prototypage en 3D aux étudiants des filières scientifiques et techniques. GE et Sylabs contribuent à créer un contexte favorable à la création et à l’innovation, sensibilisant et formant de jeunes Algériennes et Algériens à l’utilisation de nouvelles techniques de production, renouvelant l’intérêt pour les emplois techniques et la création d’entreprises.
Les entreprises opérant en Algérie devraient continuer à former leurs employés à l’Advanced Manufacturing et promouvoir un environnement favorable à l’introduction de ces avancées techniques. La vitesse d’adaptation au changement technologique rend la mise à niveau des compétences des salariés d’autant plus importante. Il devient donc impératif, dès maintenant, de former les employés à ces nouveaux métiers afin de relever le défi de la réindustrialisation de l’Algérie.


T. F.
(*) P-DG de General Electric Afrique du Nord-Ouest, tribune libre.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER