Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Coup de cœur

Coup de cœur

La quasi-totalité sera équipée de conduite automatique en 2050

Les ventes de voitures équipées de conduite automatique ou dites “connectées” devraient décoller à compter de 2020 pour constituer la quasi-totalité du parc automobile mondial d’ici 2050. Selon une analyse du cabinet d’études américain IHS spécialisé dans l’'analyse du marché automobile, les véhicules à conduite automatique n’arriveront vraisemblablement pas sur le marché avant 2020, avant de se généraliser rapidement et porter le parc automobile mondial à près de 54 millions d’unités d’ici 2035. Le cabinet estime qu’environ 230 000 de ces voitures seront vendues en 2025, nombre qui augmentera rapidement pour atteindre 11,8 millions en 2035 soit 4,8 millions purement autonomes et 7 millions permettant à la fois le pilotage par un conducteur et la conduite automatique. Toujours en 2035, l’Amérique du Nord pèsera 29% du marché, devant la Chine (24%) et l’Europe (20%). Et après 2050, les véhicules utilisés par les particuliers comme les entreprises seront en quasi-totalité à conduite autonome, selon IHS Automotive. L’Intérêt principal est la sécurité, puisque le nombre d’accidents devrait plonger, drastiquement, la réduction de la pollution atmosphérique car ces voitures seront programmées pour minimiser leur impact sur l’environnement. Techniquement le principe de la voiture connectée, avec ou sans conducteur repose sur les plateformes multiservices proposées par les équipementiers réseaux et qui fournissent de nombreuses applications, d’information et de systèmes gérés à distance via le Cloud. Ainsi, les conducteurs, les passagers de ce type de véhicules pourront se connecter à l’ensemble des services disponibles dans le nuage dont les fournisseurs de radio internet, d’administration de routes et responsables de la gestion des villes et autres péages.

F. B.