Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Automobile / Coup de cœur

SELON UNE ÉTUDE DE L’AUTOMOBILE CLUB ASSOCIATION

Posséder une voiture revient de plus en plus cher

Le verdict de l’étude réalisée par l’Automobile club association (ACA) en France est sans appel : “Posséder une voiture revient de plus en plus cher”. Le constat est amer, certes, mais l’année 2018 promet d’être plus rude pour les automobilistes. Cette tendance qui frappe tous les départements français découle d’une tendance inflationniste mondiale.
Selon l’ACA “aucun poste de dépenses (entretien, assurance, carburant, prix catalogue, vignette, stationnement) n’est épargné par les augmentations, pour la plupart supérieures à l’inflation”. À l’exception des péages et du garage qui restent stables, tous les prix ont connu et connaîtront une hausse, à commencer par  les carburants. Selon l’ACA, qui note une majoration vertigineuse de 11,2 % pour le sans-plomb 95 et de 16,8 % pour le diesel entre 2016 et 2017, “cette situation n’ira pas en s’arrangeant après la révision à la hausse, depuis le 1er janvier 2018, de deux mesures fiscales : la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et la contribution climat énergie, ou taxe carbone”. Tous les automobilistes ressentiront le coup et les…coûts. Pour cause, souligne encore l’ACA, qui a examiné le budget de cinq voitures de référence (Renault Clio essence et diesel, Peugeot 308 diesel, Dacia Logan diesel et Toyota Prius hybride) pour réaliser son étude. “Pour la deuxième année consécutive, on assiste à une augmentation générale des dépenses, de l’ordre de 3 % à 4,6 %, soit trois à plus de quatre fois la valeur de l’inflation”, rappellera encore cette association. Si on prenait les mêmes paramètres, les automobilistes algériens vivraient la même situation, avec le même facteur inflationniste majeur : le carburant. Ainsi, on assiste à une fièvre de la conversion des voitures qui roulaient en essence au GPL carburant, alors que les autres frais ont également connu une tendance inflationnistes sans précédent.
On y reviendra…

F. BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER