Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

1er FESTIVAL DU FILM MÉDITERRANÉEN

Annaba célèbre le 7e art

Jeudi soir, au théâtre Azzedine-Medjoubi, le ministre de la culture Azzedine Mihoubi a annoncé l’ouverture de cette édition qui se tient jusqu’au 9 décembre. Elle verra la participation de 19 longs métrages en compétition officielle pour l’Anneb d’or. L’Algérie sera représentée par deux films Madame courage de Allouache et Opération Maillot de Touita.

Le coup d’envoi de la 1re édition du Festival du film méditerranéen de Annaba a été donné jeudi, sous les feux d’artifice sur le cours de la Révolution. Cet événement tant attendu par les Annabis a rassemblé une grande foule de curieux au niveau du théâtre régional Azzedine-Medjoubi, venue assister à la montée des marches des célébrités du monde culturel algérien. La cérémonie d’ouverture a notamment vu la présence des ministres de la Culture et des Transports, le wali de Annaba et d’autres autorités locales. Dans son intervention, le ministre de la Culture a indiqué que “Annaba déroule son tapis rouge pour les faiseurs de rêves et les manipulateurs d’image et de son. Ils viennent de diverses capitales, surplombant la Méditerranée, afin de protéger l’idée en image et faire de l’image un plaisir”. Et de rappeler qu’“en juin dernier, nous avions décidé de réinstaller le festival pour que Annaba soit la capitale du film méditerranéen. Nous aurons tenu la promesse que nous avons faite il y a six mois”. Suite à l’allocution du ministre, la soirée s’est poursuivie par une série d’hommages à des personnalités du 7e art décédées en 2015 : Amar Laskri, Benamar Bakhti, Omar Sharif et Nour El-Sharif, Abdou B et Ahmed Senouci. D’autres artistes ont été également honorés pour l’ensemble de leur carrière : Fattouma Bouamari, Sid Ahmed Agoumi et Yamina Benguigui. Pour cette première édition qui durera jusqu’au 9 décembre, pas moins de quinze pays, dont l’Italie, la France, l’Espagne, l’Égypte, le Liban, la Palestine, la Croatie et Chypre, participeront avec 19 longs métrages en compétition officielle pour le grand prix, l’Anneb d’or. L’Algérie sera représentée par deux longs métrages : la dernière production de Merzak Allouache Madame Courage et le film de Okacha Touita Opération Maillot. Le Chili est l’invité d’honneur, et il lui sera consacré une séance de projection. Concernant la thématique, elle porte sur l’émigration clandestine. À cet effet, plusieurs films seront projetés dans la section Rétrospective à la maison de la culture. Quant aux films en hors compétition, il est prévu la projection d’une douzaine d’œuvres au palais de la culture Mohamed-Boudiaf. Le seul petit bémol de cette première édition du film méditerranéen de Annaba, il a été constaté l’absence des courts métrages et documentaires dans la programmation.


H. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER