Scroll To Top

Culture / Culture

Son exposition se tient à la maison de la Culture Abdelkader-Alloula

Après 30 ans d'exil, M'hamed Bouheddadj revient à Tlemcen

© D. R.

L'artiste peintre  et  sculpteur  M'hamed  Bouheddadj, enfant de Tlemcen, retourne à sa ville natale après 30 ans d'exil, pour exposer ses nouvelles œuvres à la maison de la culture Abdelkader-Alloula, à l'initiative du Carex (Centre des arts et des expositions) de Tlemcen. 

L'artiste autodidacte, dont la notoriété artistique est plus que confirmée tant à l'échelle nationale qu'internationale, revient vers le public tlemcénien avec une nouvelle collection de peintures réalisée entre 2019 et 2020.L'exposition, fruit d'un long parcours artistique, présente une centaine de tableaux puisés d'écoles artistiques diverses. 

À ce sujet, le plus âgé des peintres de Tlemcen à 72 ans dira : “Je ne me plie jamais aux exigences d'une école précise. Je peins instinctivement quand je suis inspiré.” 

Le public tlemcénien, notamment les jeunes générations, découvre ses œuvres, notamment celles relatives aux dessins rupestres du Tassili et les sculptures de l'homme ancien de cette région. 

Les nombreux dessins représentent des scènes de chasse, de danse et de prière, avec des personnages portant des costumes et masques rituels qui vont devenir des êtres familiers qui peupleront son imaginaire et sa réalité artistique, a expliqué pour sa part Amine Boudefla, directeur du Carex Tlemcen. 

L'artiste puise son inspiration dans la danse et les gestes en impulsant un mouvement  visuel  à  chacun  des  corps  aux  formes  inhabituelles  qui 
caractérisent ses œuvres, a-t-il fait savoir. 

“Une histoire d'exil” est l'intitulé de cette grandiose exposition qui va durer quinze jours (du 6 au 20 décembre) et qui est une invitation à voyager dans le temps à travers les toiles et sculptures de cet artiste humble et modeste, dont l'expérience a dépassé les frontières nationales. 

M'hamed Bouheddadj, né en 1948 à Tlemcen, a depuis 1984 organisé des expositions personnelles en Algérie, en Tunisie, au Maroc, en Espagne et en France. Ses œuvres ont été acquises par de nombreux musées d'art en Algérie, en Espagne et en France. Consacrant presque la totalité de sa vie à l'art, l'artiste déclaré à l'APS : “J'ai toujours vécu pour l'art et par l'art.”
 

APS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER