Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Huit troupes de musique et de danse y sont attendues

Béchar se prépare pour le Festival diwane

Festival culturel national de la Musique diwane, en juillet 2017. © D.R.

Un programme riche en sonorités diwane et d’autres genres musicaux algériens est prévu à l’occasion du coup d’envoi du festival, qui sera marqué par une grande parade des troupes et artistes participants.

La scène de la 11e édition du Festival culturel national de la musique et danse diwane de Béchar, qui aura lieu cette année du 2 au 5 juillet au stade du 18-Février, accueillera 15 représentations artistiques que donneront huit (8) de troupes en compétition, a-t-on appris du commissariat du festival. Cette manifestation est dédiée aussi à la virtuosité des maâlems (joueurs de goumbri), instrument à cordes traditionnel, à la base de cette expression artistique ancestrale. Un programme riche en sonorités diwane et d’autres genres musicaux algériens est prévue à l’occasion du coup d’envoi du festival, qui sera marqué par une grande parade des troupes et artistes participants, peu avant la soirée de demain au centre-ville de Béchar. C’est une troupe locale de Aissaoua qui a été choisie pour l’ouverture des activités artistiques de cette édition, pour mettre en évidence des expressions artistiques de l’une des plus importantes confréries religieuses dans le pays, alors que la troupe Dendoun Sidi Billel de Ghardaïa qui excelle dans ce style atypique du diwane spécifique à cette région du sud-est du pays ouvrira durant la même soirée le volet compétition du festival. Cette première soirée verra aussi le passage sur scène d’une icône du diwane et de la musique algérienne, en l’occurrence le maâlem Mejbar, qui de par sa voix et sa maitrise parfaite du goumbri a réussi à s’imposer dans le genre musical diwane ainsi que dans d’autres genres musicaux locaux à travers son œuvre, puisant sans faille dans le patrimoine musical du Touat et de la Saoura. Au cours de cette soirée, se produira la troupe Sidi Billel de Mascara, conduite par le maâlem Belarbi Bilel, l’un des maîtres de l’héritage musical du diwane dans l’ouest du pays, dont le spectacle de la troupe a une résonance particulière, de par les danses et les chorégraphies synchronisées adaptées aux différentes phases du rite musical diwane. Les troupes Noujoum diwane et Faras fen diwane wahrane, conduites respectivement par les maâlems Youcef et Houari, passeront sur la scène pour la première et la deuxième soirée, pour démontrer une fois de plus leur talent avéré, d’où le choix difficile du jury de cette édition présidé par le compositeur Kouider Berkane.
La jeune génération de musiciens diwane sera présente à cette édition avec d’autres troupes, à savoir celle de Ouled diwane Sahara de Tindouf, Ahl diwane et Noujoum Saoura de Béchar et El Houda de Tlemcen, dont les musiciens perpétuent les traditions musicales et chorégraphiques de ce legs dans leur région et tout le pays. Essed, une troupe de Kenadsa et de notoriété artistique nationale, reste un des acteurs fondamentaux de ce festival de par leur popularité et musique ghiwani très prisée par la jeunesse de la région. Dimastand, qui est un groupe de musique reggae et fusion diwane et de variétés, créé en 2015 à Béchar, sera sans doute une découverte pour les spectateurs du stade du 18-Février, et ce pour leur premier passage sur la scène de ce festival.

Encourager la création des jeunes
Le Festival culturel national de musique et danse diwane est là pour encourager les créations des jeunes, mais aussi pour préparer la relève pour la poursuite des efforts de préservation et de pérennisation de l’art musical et chorégraphique diwane, ont indiqué les organisateurs. Beaucoup de membres des troupes participantes se sont déclarés convaincus des bienfaits et de retombées de cette manifestation sur l’intérêt que porte des jeunes musiciens à ces expressions artistiques que plusieurs musiciens de la nouvelle génération ont investies. Ce qui, estime-t-on, augure à l’avenir de nouvelles compositions musicales, allant davantage dans le sens de la popularisation de cette musique.
Les organisateurs de cette manifestation artistique ont pu, avec les moyens disponibles, concocter un programme à la mesure de l’évènement, et ce avec l’aide et l’appui de la wilaya qui a mis à leur disposition des moyens logistiques pouvant permettre le déroulement de cette 11e édition, selon le commissaire de ce festival.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER