Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Grand prix d’arts plastiques “Asselah-Ahmed et Rabah”

Benazzouz Nouredine et Saïd Rahmani lauréats

© D.R

Ce concours qui a vu la participation d’une trentaine d’artistes a récompensé, lors de la cérémonie de remise des prix organisée samedi dernier à la galerie Asselah-Ahmed et Rabah, les plasticiens Nouredine Benazzouz pour sa toile le Chaos et Saïd Rahmani pour son œuvre À l’intérieur.

La cérémonie de remise du grand prix d’arts plastiques Asselah-Ahmed et Rabah pour la promotion de l’art pictural et sculpture a eu lieu samedi 27 avril à la galerie d’art de la fondation culturelle Asselah-Ahmed et Rabah. Ouvert aux artistes peintres et sculpteurs d’où qu’ils soient, l’afflux de 39 toiles compétitives et à thème libre a permis d’organiser une exposition revêtue du sceau national. 
“Chaque artiste pouvait participer avec une œuvre unique et inédite d’un format de 150 cm x 130 cm. À ce propos, le rituel de remise des distinctions qui était prévu pour le 5 mars dernier, et qui devait coïncider avec le 25e anniversaire de l’assassinat en 1994 d’Asselah Ahmed et son fils Rabah, a été différé pour des impératifs de calendrier”, a-t-on su de Imache Baya, la coordinatrice mais aussi la “dame fourmi” de la fondation culturelle Asselah-Ahmed et Rabah. Donc, quand bien même les toiles seraient numérotées, donc anonymes, il était aisé de reconnaître les tableaux des artistes peintres Toufik Lebcir et Fayçal Barkat de Biskra ainsi que la toile de Taieb Benabbas Bakhti de Aïn Defla. C’est dire que l’expo était l’idéal bouquet de couleurs où s’allient aussi les tons de Leila Faci et Assia Ouchen ainsi que les nuances de Salah El-Magbad. “Le jury est composé de l’ancien directeur de l’École supérieure des beaux-arts d’Alger à Télemly, en l’occurrence Mustapha Bouamama, ainsi qu’un panel d’enseignants dont Smaïn Ouchen, Fateh Chergou, Sid-Ali Boukhalfa et Abdelmalek Mahdjoubi”, a ajouté notre interlocutrice. 
“Le choix s’est avéré ardu, eu égard à l’assortiment d’œuvres les unes plus belles que les autres”, a déclaré le président du jury. 
À ce sujet, l’artiste peintre et infographe Nouredine Benazzouz de Tlemcen a été couronné du premier prix Asselah-Ahmed d’un montant de cent mille dinars pour sa toile intitulée le Chaos, alors que Saïd Rahmani de Tiaret s’est auréolé du deuxième prix Asselah-Rabah d’une somme de cinquante mille dinars pour sa toile dite À l’intérieur. À noter que le prix pour la sculpture a été retiré en raison du peu d’engouement pour la compétition, si ce n’est l’œuvre du sculpteur et écrivain Ahmim Arab, l’auteur de La face cachée de la lune (éd. Dalimen). Donc, au-delà de l’épreuve picturale, le concours a jeté la passerelle pour les créateurs, qu’ils soient beauxaristes ou autodidactes. 


Louhal Nourreddine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER