Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Son titre “Ain’t No Sunshine” a bercé des générations de mélomanes

Bill Withers tire sa révérence à 81 ans

© D. R.

Le chanteur américain Bill Withers, l’une des plus grandes voix de la soul, à qui l’on doit notamment des titres comme Ain’t no Sunshine ou Lean on Me, est mort des suites de complications cardiaques à l’âge de 81 ans, a annoncé vendredi sa famille. “Nous sommes anéantis par la perte de notre mari et père adoré et dévoué”, a-t-elle écrit dans un communiqué, évoquant “un homme solitaire”, néanmoins “relié au monde à travers sa poésie et sa musique”.

Malgré une carrière relativement courte, sur une quinzaine d’années, il laisse derrière lui des morceaux soul mondialement connus, dont Just the Two of Us ou Ain’t no Sunshine. Il n’aura connu qu’un seul numéro un des ventes aux États-Unis, avec Lean on Me, qui a atteint le sommet en juillet 1972 et a été joué lors des inaugurations des présidents Bill Clinton et Barack Obama.

Signe de son influence dans la musique moderne, ses principaux tubes ont été repris par de très nombreux chanteurs de premier plan, notamment Ain’t no Sunshine, par Michael Jackson. “C’était un auteur et un conteur incroyable”, a écrit sur Twitter le chanteur John Legend, au sujet de son “ami et inspirateur”. “La vie ne serait pas la même sans lui.” Benjamin d’une famille de six enfants, bègue, Bill Withers a grandi dans la pauvreté, au sein d’une communauté minière de Virginie occidentale, en pleine ségrégation raciale.

Il n’avait que 13 ans au moment du décès de son père, mineur. Après avoir enchaîné les petits boulots et s’être engagé dans la Marine, il se rend à Los Angeles pour se lancer dans la musique, mais ne percera qu’à 30 ans passés. “Les quelques chansons que j’ai écrites durant ma brève carrière ont été enregistrées dans tous les genres musicaux”, disait-il au magazine Rolling Stones, dans un entretien publié en 2015.

“Il parlait honnêtement aux gens et les rapprochait les uns des autres”, ont écrit ses proches. “Bien qu’il ait vécu discrètement, auprès de sa famille proche et de ses amis, sa musique appartient à jamais au monde entier.”
 

R. C./AFP


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER