Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Marek Skolil, ambassadeur et chef de délégation de l’UE, à propos du 17e festival européen culturel en Algérie

“C’est une édition de la maturité et de la continuité” (VIDÉO)

Au centre, Marek Skolil, ambassadeur et chef de délégation de l’UE. © Louiza Ammi-Liberté

Lors d’une conférence de presse organisée, hier, à l’Oref, l’ambassadeur et chef de délégation de l’UE en Algérie a dévoilé les grandes lignes de cette édition qui se tient du 9 au 21 mai prochain. Il a également évoqué l’esprit de cet événement  inscrit sous la thématique “Les couleurs de l’Europe”.

“Le Petit théâtre” de l’Office national de Riadh El-Feth (Oref) a abrité, hier matin, une conférence de presse organisée par la délégation de l’Union européenne en Algérie. Cet événement, qui a réuni Marek Skolil, ambassadeur et chef de délégation de l’UE, ainsi que les représentants des ambassades et des services culturels des États membres de l’UE, était une occasion de dévoiler les grandes lignes du 17e Festival culturel européen en Algérie.
Devenue un rendez-vous incontournable, cette manifestation se déroulera du 9 au 21 mai prochain, dans plusieurs établissements culturels algérois. Il sera également décentralisé dans quatre autres wilayas (Annaba, Oran, Tizi Ouzou et Béjaïa). En revenant sur la thématique du festival, en l’occurrence “Les couleurs de l’Europe”, Marek Skolil a indiqué à propos de ce thème que “nous avons la diversité des cultures européennes sur le plan interne, mais aussi la diversité de l’UE avec nos voisins. Dans le programme vous retrouvez cet esprit de diversité qui est la constante de notre festival”. Et d’ajouter : “C’est un événement qui doit favoriser le dialogue interculturel, les rencontres avec les institutions, les artistes et le public algérien.”  Voulant lui donner une “orientation”, il a décrit ce 17e Festival comme une “édition de la maturité et de la continuité”.

 

Concernant la programmation de la manifestation dans d’autres villes algériennes, le chef de délégation a précisé : “Nous sommes très contents de la décentralisation du festival. Nous voulions le faire sortir d’Alger. Le côté positif est d’avoir ajouté de nouvelles villes et nous sommes heureux de cette orientation et nous souhaitons qu’elle puisse continuer.” Cette décentralisation touche aussi Alger. En effet, les organisateurs proposent des événements à l’Oref, à la salle Ibn Khaldoun, à l’IFA (Institut français d’Alger) et au Bastion 23. “Nous sommes sortis d’un cadre qui commence à être trop convenu. Cette année, nous allons investir plusieurs lieux culturels. Avec les États membres, nous sommes unis par rapport à cette politique de sortir les spectacles du même espace. Cela fait aussi partie de l’esprit de diversité culturelle”, a-t-il souligné.  Quant à la programmation concoctée par l’UE, elle vise plusieurs styles musicaux, notamment le jazz, le classique, le folklore, le fado… À ce propos,  Marek Skoli a signalé que “les spectacles de musique métissée continuent à se tailler la part du lion dans le programme. C’est naturel car la musique est le langage universel qui passe le plus facilement”. Outre la musique, il sera proposé du théâtre, des animations pour les jeunes, des conférences, des expositions et des projections. Dans son allocution, l’ambassadeur a fait savoir qu’il y aura une nouveauté pour cette édition, qui tournera autour du livre. “Nous aurons une dimension particulière consacrée à la lecture. Le livre fait partie d’une culture universelle, tous les spectacles inscrits au programme commenceront par un préambule, consacré à la lecture, développé avec nos partenaires algériens et l’IFA”, a-t-il dit.  Suite à la communication de Marek Skolil, les ambassadeurs et les services culturels des États membres de l’UE ont présenté les artistes participant au festival.  Pour le Royaume-Uni, la chanteuse algérienne Amel Zen accompagnera sur scène le trompettiste Yazz Ahmed. Pour la soirée d’ouverture, le 9 mai, à 18h, à la salle Ibn Zeydoun, le public aura l’occasion de découvrir du blues targui avec l’artiste nigérien Bombino.


Hana Menasria

 



 

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER