Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Culture

Constantine 2015

Chahrazed Helal fait chavirer le public

La chanteuse tunisienne Chahrazed Helal a fait chavirer le public constantinois, jeudi soir à la salle Ahmed-Bey, avec son spectacle Chahrazed raconte, en ouverture de la semaine culturelle de Tunisie. Élégante dans son seyant caftan beige et bordeaux, Chahrazed, la sensibilité à fleur de peau, a charmé par sa voix puissante et de belles mélodies, dans une ambiance des plus chaleureuses et des plus conviviales, en présence du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, et de l’ambassadeur de Tunisie à Alger, Abdelmadjid Ferchichi. L'artiste a entamé son spectacle avec une qacida de malouf tunisien Ayouha al-mouwala’ou fiya pour captiver d’emblée par sa voix cristalline et la maîtrise de l’interprétation, devant une assistance ravie de découvrir une autre belle voix de Tunisie. Maniant les mouvements mélodiques les plus subtils avec une aisance déconcertante, la chanteuse enchaîne avec un cocktail de mouwachahate tunisiennes, forçant l’admiration d'un public conquis. Imposante sur scène, Chahrazed, lors de sa “promenade” musicale, a entonné Ala man aloum, Tadhakartou, Yali saharouni aïnik, des ballades puisées de son album Chahrazed raconte. Dans un geste plein d’élégance, la chanteuse interprète Bint Bladi du regretté Sami El-Djazaïri, et Lahmam li oualaftou du défunt maître du chaâbi hadj M'hamed El-Anka. Organisée par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), la semaine culturelle tunisienne, inscrite dans le cadre de la manifestation “Constantine, capitale 2015 de la culture arabe”, et qui se poursuivra jusqu’au 6 du mois en cours, propose aussi au public de découvrir des expositions d’arts plastiques, de calligraphie et d'architecture traditionnelle tunisienne. Au programme culturel tunisien, figure aussi une conférence portant sur “le rôle de l’élite algérienne en Tunisie” avec un focus sur l’écrivain et historien Ahmed Tewfik El-Madani, présentée par le professeur Abdelatif El-Hannachi, en plus de la projection de deux documentaires El-hay bi rouh de Mohamed-Amine Boukharis, et El-Chalat de Kaouther Benhenia. La Tunisie sera également présente à cet événement culturel à travers une pièce théâtrale intitulée El-Makroun, un film (El-Oustadh de Mahmoud Benmahmoud) et des soirées dédiées à la poésie animées par Oumama El-Zaïr.


APS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER