Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

“MAMNOU’E AÂRJEL”, UNE NOUVELLE éMISSION 100% FÉMININE, A PARTIR DU 14 DéCEMBRE À 21H30

Cinq drôles de dames débarquent sur Nessma

Le premier numéro de cette émission hebdomadaire de quatre vingt-dix minutes, qui se subdivise en trois parties : chroniques, invités et enquête, s’intéressera au thème de la jalousie. Un peu de “Froufrou”, une vague ressemblance avec “Kalam Naouaêm” (diffusée sur MBC), “Mamnou’e aârjel”, avec la talentueuse Salima Abada, en chroniqueuse, est surtout un magazine féminin mixé à la sauce maghrébine.

Nébil Karoui, patron de la chaîne Nessma TV, a tenu, jeudi matin, une conférence de presse à l’hôtel Africa de Tunis, pour présenter la nouvelle émission, “Mamnou’e aârjel” (interdit aux hommes).
Ce magazine féminin qui débarque sur la chaîne dès le 14 décembre sera animée par Kaoutar Boudarraja qui sera entourée de quatre beaux brins de femmes, qui seront à l’image que se fait Nessma de la femme Maghrébine. “Ce qui caractérise les femmes maghrébines, c’est qu’elles sont libres, cultivées, intellectuelles, modernes et dégourdies”, a signalé Nébil Karoui, avant d’ajouter : “Nous voulons être le miroir de la société maghrébine, et notre philosophie de montrer ce qu’il y a de meilleur et de mieux en elle.” “Mamnou’e aârjel”, un rendez-vous féminin de quatre vingt-dix minutes, qui s’inspire certes des concepts d’autres magazines féminins, mais qui aura une signature Nessma, c'est-à-dire une décontraction, une liberté de ton et une certaine tendresse, se subdivisera en trois parties : les chroniques, les invités (psychologues, psychiatres, pédopsychiatres, sociologues et même de femmes maghrébines qui ont réussi) et enquête. “Le décor sera léger et accessible à toutes les femmes dans un décor convivial”, a souligné le “très patient”, Fares Naânaâ, le producteur de ce programme.
L’émission, et même si son titre dit le contraire, ne veut certainement pas exclure les hommes. Car les hommes et les femmes se construisent les uns par rapport aux autres. De plus, on dit souvent que les femmes viennent de Vénus et les hommes de Mars, il serait intéressant pour ces derniers de voir comment on réfléchit au féminin. Comme ça, ils n’auront plus aucune excuse ! “Pour les hommes, cette émission est une ouverture sur le monde féminin (…). Il y a plus de quarante millions de femmes au Maghreb et elles méritent bien une émission”, a estimé Frida Dahmani, la rédactrice en chef du programme.
Avant de présenter les jeunes et pétillantes “drôles de dames” qui seront les maîtresses de cérémonie tous les mardis, M. Karoui a expliqué : “Nous avons mis beaucoup de moyens dans cette émission parce qu’on y croit”, tout en révélant que le mardi sera au féminin sur Nessma, avec l’émission “Mamnou’e aârjel” en première partie de soirée, suivi d’une rediffusion de la série humoristique Aâyza Atgawez (je veux me marier), qui avait cartonné le ramadan dernier. En dernière partie de soirée et en exclusivité sur la chaîne, il sera question de la programmation de la saison 6 de la remarquable série américaine House.
Candidate à la Star Academy Maghreb, chroniqueuse dans “Ness Nessma” et animatrice de l’émission fashion “Non’ Solo moda”, Kaoutar Boudarraja sera dans “Mamnou’e aârjel” la maîtresse de cérémonie, l’animatrice principale. “Ce n’est pas une promotion, c’est un nouveau défi pour moi. C’est une confiance de la part de la chaîne et je veux en être à la hauteur”, a-t-elle considéré.
Kaoutar sera entourée de quatre jolis brins de femmes, qui représenteront chacune une tendance sociale. La comédienne Kaouther El Bardi, qu’on a découverte en Algérie dans la sitcom humoristique Djemaï Family, sera la mère de famille et proposera dans sa rubrique quelques petits secrets de et autres astuces pour résoudre nos tracas quotidiens ; la Marocaine Yasmine El Asfar se chargera de la rubrique mode et beauté, et ne privera pas les téléspectatrices de quelques conseils tendance et autres dernières infos mode ; Rym Ben Massaoud Zarrouk troquera sa casquette de “facteur” dans “Jak El Mersoul” contre celle de chroniqueuse chargée de la rubrique “Art de vivre”. Les téléspectatrices plongeront avec elle dans la vie nocturne maghrébine. La pétillante Algérienne, Salima Abada, qui multiplie les casquettes (chanteuse du groupe Contrast, animatrice de l’émission culinaire “Ras El Hanout”, diffusée le ramadan dernier sur Canal Algérie, et comédienne dans le court métrage Khouya, de Yanis Koussim), présentera, chaque semaine, une sélection de rendez-vous culturels dans tout le Maghreb. “Mamnou’e aârjel” est un rendez-vous incontournable. À ne pas manquer !

Nessma sur Hotbird
Dès la dernière semaine de décembre, Nessma monte sur Hotbird définitivement avec un programme spécial. “Nous avons préparé une programmation spéciale pour notre communauté maghrébine installée à l’étranger”, a annoncé Nébil Karoui. Il a également signalé que tous les feuilletons arabes, turcs et iraniens diffusés précédemment sur la chaîne seront rediffusés et sous-titrés en français. Par ailleurs, M. Karoui a promis que la Libye et la Mauritanie seront présentes en force le ramadan prochain.