Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Vingt-cinq plasticiens y ont pris part

Clôture de la 4e Biennale nationale sur l’art rupestre à Tamanrasset

Baisser de rideau sur la 4e Biennale nationale organisée en fin de semaine par la Maison de la culture de la ville de Tamanrasset. La manifestation qui s’inscrit dans la perspective de préserver le patrimoine immatériel de la capitale de Tin Hinan a vu la participation de 25 plasticiens issus de différentes régions du pays, a-t-on appris des organisateurs. Ces derniers misent sur la mise en valeur du patrimoine culturel de cette wilaya-continent, et ce, à travers l'exposition des peintures qui retracent l'harmonieuse vie des aïeux et l'ensemble des mythes ancestraux, constituant incontestablement la base de la peinture rupestre contemporaine. La biennale vise ainsi l'adaptation de l'art rupestre aux nouvelles techniques artistiques à l'effet de bien comprendre le vécu de l'homme primitif, qui plus est, l'intégrer dans l'art plastique et l'adopter dans toutes les situations quotidiennes. La manifestation a permis également de mettre en exergue l’importance scientifique et culturelle des composantes de ce genre d’arts dans la consolidation de l’identité nationale, a déclaré à la presse le directeur de la Maison de la culture, Mohammed El-Barka Henia, en précisant que cette édition a été mise à profit pour rendre hommage à un des grands plasticiens algériens, en l’occurrence Sid-Ahmed Stambouli Benyoucef, ancien directeur de l’École régionale des beaux-arts de Mostaganem, et diplômé de l’Académie des arts plastiques de Paris (France). Notons qu'au programme de ce rendez-vous artistique figuraient des expositions sur la peinture rupestre et des ateliers destinés à la formation des enfants et des adhérents du club d'arts plastiques de la Maison de la culture. Plusieurs artistes amateurs de la région ont eu l'occasion de participer à cet événement et d'exposer leur travail, dans le cadre d'échanges d'expériences leur permettant de se perfectionner et de promouvoir cet art au niveau local. Des sorties touristiques et des visites sur les sites archéologiques que renferme la capitale de l'Ahaggar ont également été organisées au profit des participants.

R. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER