Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

FESTIVAL CULTUREL NATIONAL DE LA MUSIQUE ACTUELLE

Clôture en apothéose

Un point de presse a été animé samedi matin au centre des loisirs scientifiques Salah-Boubnider à Guelma par le commissaire du festival,  Karim Baâli, qui a tenu à présenter un bilan objectif de cet évément culturel qui a draîné au théâtre antique un nombreux public du 12 au 15 août.
D'emblée, il affirme : “Nous sommes heureux de souligner que nous avons enregistré plus de 15 000 entrées et ce chiffre nous revigore et confirme que le public guelmi a pleinement adhéré aux spectacles proposés. Il est évident que les familles ont contribué à la réussite de ce festival en infligeant un cinglant camouflet à ceux qui avaient prôné le boycott de ces soirées artistiques”. Concernant le bilan financier, il dira que “seul le ministère de la Culture nous a alloué une subvention de 5 millions de dinars et il faut avouer que la wilaya, l'APC de Guelma et les sponsors n'étaient pas au rendez-vous. Nous avons relevé le défi car il est primordial qu'une nouvelle culture soit instaurée dans notre wilaya qui recèle des atouts incontestables !” Les organisateurs ont brisé la campagne orchestrée sur les réseaux sociaux par des obscurantistes en menant un inlassable travail de proximité auprès de la population qui a bénéficié de cartes d'invitation pendant les quatre journées programmées.
Les édiles de l'hôtel de ville de Guelma ont brillé par leur désaffection totale puisqu'aucune aide financière, matérielle et humaine n'a été consentie. Aucun sponsor n'a daigné parrainer ce grand rendez-vous culturel qui a eu le mérite d'insuffler un regain d'animation au chef-lieu de wilaya qui souffrait chroniquement d'un vide de loisirs sains.
Il faut toutefois relever que le magnifique théâtre antique d'une capacité de 4 500 places, patrimoine de la région, a été loué par l'office relevant du ministère de la Culture, pour le montant de 60 millions de centimes !
Et le commissaire du festival de poursuivre : “Nous n'avons pas baissé les bras car la population a applaudi les artistes et elle s'est défoulée en chantant à l'unisson et en dansant jusqu'à l’épuisement pendant ces soirées mémorables. Le ministre, Azzedine Mihoubi, nous a honorés de sa visite à Guelma en présidant l'ouverture du festival. Il nous a promis une rallonge de 2 millions de dinars et l'ONDA est disposé à nous accorder une subvention et cette bouée d'air frais nous permettra d'honorer nos engagements financiers ! Nous avons convenu de mettre en place un comité de réflexion qui aura pour objectif la mission d' émettre des proposi”tions innovantes à même d'élever ce festival national au même rang que ceux de Timgad et Djemila ! Il est primordial que notre wilaya sorte de son isolement culturel pour répondre aux attentes des familles et des jeunes qui aspirent à un regain d'animation !”       

HAMID BAÂLI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER