Scroll To Top

Culture / Culture

L’Algérie profonde

…Culture En Bref…

Festival national de la chanson et de la musique Amazighes : Mouloud Fertouni nouveau commissaire
Le nouveau commissaire du festival national de la musique et de la chanson amazighes a été officiellement nommé par le ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, en remplacement de l’ex-directeur de la culture de Tamanrasset, Karim Arib. Il s’agit de l’écrivain Mouloud Fertouni, qui occupait jusque-là le poste de conseiller à la direction de la culture de Tamanrasset, qui est également président du bureau local de la promotion de l’art et de la créativité culturelle. En attendant la finalisation des procédures relatives à la passation de consignes, Mouloud Fertouni, qui est aussi président de la section locale des écrivains et de la ligue nationale de littérature populaire, se dit prêt à mettre son capital expérience à la disposition du commissariat avec pour objectif de promouvoir la culture amazighe.

RABAH KARÈCHE

Touggourt : “Les mathématiques et la musique poétique” en débat
Existe-t-il vraiment une relation entre la poésie et les mathématiques ? C’était la question à laquelle a essayé de répondre Dr Tiar Nadir, enseignant à l'université Mentouri de Constantine, lors d’une conférence animée samedi dernier à la maison de jeunes Kheireddine de Touggourt, autour du thème “Les mathématiques et la musique poétique”. Le conférencier a expliqué que “la poésie est une musique, la musique est un rythme et le rythme scientifiquement est un son cadencé. C'est-à-dire un son qui se répète à chaque intervalle de temps”. Et de s’interroger : “Existe-t-il une science autre que les mathématiques qui puisse mobiliser cette uniformité, cette continuité ou cette répétition ?” Tout en argumentant : “Je pense tant qu’il y a le rythme, il y a la musique, il y a une suite, une fonction et une équation mathématique qui se cache derrière et qui nécessite de la recherche pour la découvrir.” Le travail de ce chercheur consiste à chaque fois de prendre un thème mathématique en relation avec la musique, tout en tentant de l’expérimenter. À rappeler que Dr Tiar est le premier à avoir publié un ouvrage sur le mathématicien El-Khalil Ahmed El-Farahali, qui a découvert mathématiquement les bases de la musique poétique arabe. À propos de la musique basée sur les arrangements, Dr Tiar a expliqué comment ce mathématicien a utilisé des arrangements pour compter le nombre des mots arabes qu'on peut construire avec 28 lettres. En outre, le conférencier a longuement étalé les résultats obtenus par le mathématicien algérien Mustapha Harkat qui a édité plusieurs livres sur la théorie de la poésie, du rythme et de la rime (elqafia).

Ammar Dafeur


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER